Délégation de l'Union européenne en Tunisie

Lancement officiel du Programme Justice de l’Union européenne

Ouagadougou, 06/10/2021 - 20:38, UNIQUE ID: 211006_25
Press releases

La Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso lancera officiellement, le 7 octobre 2021 à Ouagadougou, son programme d’appui à la justice et de lutte contre l’impunité au Burkina Faso. La cérémonie de lancement sera placée sous la présidence de la ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, de l’ambassadeur de Belgique et des hautes autorités judiciaires du pays.

Ce Programme Justice de l’Union européenne, sera mis en œuvre les trois prochaines années (2021-2023) par l’Agence belge de développement, ENABEL, à travers le « Projet d’appui au renforcement de la justice pour lutter contre l’impunité » (PARJI) pour un montant de 3.8 millions d’euros, et par l’ONG COGINTA, à travers le Projet d’ « Appui au renforcement de la justice militaire et de la justice de proximité » (AJUMJUP) pour un montant de 6 millions d’euros.

COGINTA et ENABEL interviendront en appui aux juridictions du ressort de la Cour d’appel de Ouagadougou afin de renforcer les capacités des acteurs intervenant dans la chaîne pénale pour, notamment, soutenir l’amélioration de l’efficience de la chaîne pénale et la résorption du stock des dossiers judiciaires. De façon plus spécifique, le projet AJUMJUP interviendra en appui à la justice de proximité avec la mise en place de neuf « boutiques du droit » à travers le pays, favorisant l’accès à la justice pour tous. Le projet vise en même temps l’amélioration du fonctionnement de la justice militaire et de la gendarmerie prévôtale. Le projet PARJI, quant à lui, interviendra également en appui au renforcement des capacités de la médecine légale ainsi qu’en soutien à l’interprétariat judicaire pour renforcer l’accessibilité de la justice, de même qu’en matière de résolution des conflits fonciers en zone rurale.

Pour l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Burkina Faso, Wolfram Vetter, ce programme vient réaffirmer la volonté de l’UE de soutenir l’Etat burkinabè dans ses efforts pour préserver les principes de l’Etat de droit sur son territoire, dans une période où les droits et libertés sont menacés. Il s’agit aussi, selon l’ambassadeur, de soutenir la politique sectorielle nationale Justice et droits humains (2018-2027) dont la vision de de bâtir, à l’horizon 2027, « une justice crédible, accessible à tous et respectueuse des règles d’un Etat de droit qui garantit aux femmes et aux hommes l’effectivité de leurs droits, pour une Nation pacifique et solidaire ».

 

Contacts :

Équipes éditoriales: