Delegation of the European Union to Trinidad and Tobago

Chine: discours au nom du HR/VP Borrell au Parlement européen sur le travail forcé et la situation des Ouïgours au Xinjiang

Brussels, 17/12/2020 - 13:41, UNIQUE ID: 201217_10
Remarks

Ces observations ont été formulées par Mme Helena Dalli, commissaire européenne chargée de l’égalité.

Seul le texte prononcé fait foi!

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Membres du Parlement européen,

L’union européenne s’est exprimée clairement à plusieurs reprises sur la situation des Ouïgours et elle a fait part de ses vives préoccupations concernant les camps de rééducation politique, la surveillance et les restrictions à la liberté de religion et de conviction.

Comme l’a indiqué le haut représentant/vice-président M. Josep Borrell il y a un an lors du débat sur la situation des Ouïgours: «Les politiques appliquées au Xinjiang apparaissent disproportionnées par rapport à l’objectif déclaré de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.» Les conclusions des experts des Nations unies exprimant de graves préoccupations sont malheureusement toujours valables.

Au cours de l’année écoulée, un certain nombre de rapports ont mis en lumière des allégations inquiétantes selon lesquelles les Ouïgours et d’autres minorités en Chine sont soumis à des régimes de travail forcé et à des programmes de transfert forcé de main-d’œuvre, ainsi qu’à la stérilisation forcée et au contrôle des naissances forcé. Ces rapports viennent ajouter à la gravité et à l’ampleur des préoccupations que nous avons déjà exprimées.

Cette année, les dirigeants de l’UE ont fait part de ces préoccupations lorsqu’ils se sont réunis avec les dirigeants chinois à l’occasion du sommet UE-Chine du 22 juin et de la réunion des dirigeants UE-Chine du 14 septembre. Nous avons également présenté un exposé exhaustif lors du dernier Conseil des droits de l’homme des Nations unies, dans le cadre du débat sur le point 4 relatif aux situations des droits de l’homme qui requièrent l’attention du Conseil. Nous avons clairement souligné la nécessité d’accorder aux experts indépendants un véritable accès à la région.

Nous continuerons d’appeler la Chine à respecter ses obligations nationales et internationales et à respecter les droits de l’homme, notamment les droits des personnes appartenant à des minorités, en particulier au Xinjiang et au Tibet. La défense des droits de l’homme et la lutte contre le travail forcé sont des priorités pour l’UE.

En tant que partenaire commercial essentiel de l’UE, la Chine doit veiller à ce que les activités des entreprises sur son territoire respectent les normes internationales en matière de droits du travail et de conduite responsable des entreprises. Nous attendons des autorités chinoises qu’elles appliquent ces normes dans tous les secteurs de production et à tous les niveaux des chaînes d’approvisionnement.

Les pratiques commerciales responsables des entreprises européennes travaillant en Chine jouent un rôle très important. La Commission prépare actuellement une proposition législative sur la gouvernance d’entreprise durable mais l’UE dispose déjà de normes obligatoires dans certains secteurs et elle promeut activement l’application des lignes directrices internationales. Les entreprises européennes sont déjà encouragées à mettre en œuvre des pratiques efficaces répondant au devoir de diligence tout au long de leur chaîne d’approvisionnement.

La Commission et le Service européen pour l’action extérieure continueront de collaborer avec les entreprises pour promouvoir la mise en œuvre des lignes directrices internationales en matière de diligence raisonnable dans tous les domaines, notamment celui des droits de l’homme.

Le nouveau régime mondial de sanctions de l’UE en matière de droits de l’homme, adopté le 7 décembre [2020], dote l’UE de moyens puissants pour défendre les droits de l’homme. Il permet à l’UE de cibler les violations des droits de l’homme et les atteintes aux droits de l’homme dans le monde entier, quel que soit le lieu où elles se produisent. Le régime ne contient pas encore de liste mais les discussions sur l’établissement de listes doivent débuter prochainement.

Je vous remercie tous de votre engagement dans ce débat et de vos contributions pour mieux faire connaître cette question.

Merci.

Lien vers la vidéo: https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-200285

Languages: