Délégation de l'Union européenne auprès de la République Togolaise

Protection des enfants migrants dans le Golfe de Guinée

09/11/2018 - 18:56
News stories

Protection des enfants migrants dans le Golfe de Guinée : Pour une meilleure intégration socio-professionnelle des enfants et jeunes concernés par la migration, les acteurs au Togo se concertent

 

Quelles opportunités de formation, d’emploi et cadre de référencement pour les enfants et jeunes concernés par la migration au Togo ?  
 

Les panelistes dont au milieu la Directrice Générale de la Protection de l’Enfance au Togo, Mme AGUITEME Albertine

 

Cette question était au centre des travaux d’un atelier tenu le 8 novembre 2018 à Lomé ayant regroupé une quarantaine d’acteurs intervenant dans les domaines de migration, protection de l’enfant, emploi et formation professionnelle.

Marqués par des panels et travaux de groupes, les réflexions et travaux ont abouti à la prise d’engagement des acteurs de l’emploi et de la formation professionnelle notamment l’Agence Nationale de la Promotion de l’Emploi au Togo, les chambres des métiers, ainsi que les directions préfectorales en charge de la protection de l’enfant des 4 zones du projet (Lomé, Kévé, Vogan et Aného),  à collaborer avec Tdh et EJT-DE pour une synergie des actions de réinsertion en faveur des enfants et jeunes migrants. Ces travaux ont également fait ressortir quelques métiers porteurs adaptés au profil de ces bénéficiaires.

La Direction Générale de la Protection de l’Enfance avec ses directions préfectorales des zones du projet CORAL s’engagent à renforcer les cadres de concertation existants au niveau national et communautaire pour un référencement efficace des bénéficiaires. Cette volonté de travail en réseau sera matérialisée à travers des accords de partenariat afin de mieux définir le rôle de chaque acteur par rapport aux services socio-professionnels à offrir aux enfants et jeunes migrants.

M. BOUSAY Bouasvan, Chargé de Programmes Gouvernance-Economie à la Délégation de UE au Togo, présent à l’ouverture des travaux a relevé que si toutes les parties prenantes s’accordent à créer une synergie, une collaboration ou une coopération forte, les actions en faveur des enfants et jeunes migrants, auront plus d’efficacité et d’impacts.

Lomé, le 08 novembre 2018

 

Rubriques éditoriales: