Délégation de l'Union européenne auprès de la République Togolaise

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA DELEGATION DE L'UNION EUROPEENNE AU TOGO

31/05/2018 - 15:41
News stories

Inauguration officielle du quatrième lac du système lagunaire de la Ville de Lomé

Le Président de la République togolaise a procédé ce matin à l'inauguration officielle du quatrième lac du système lagunaire de la ville de Lomé à Akodesséwa. La cérémonie s'est tenue en présence du Commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement, M. Neven Mimica.

Cette infrastructure colossale, qui va changer la vie de milliers d'habitants dans la zone, a été financée par un don de l'Union européenne de 28,5 milliards de FCFA géré par l'Agence Française de Développement (AFD). Le gouvernement togolais a également contribué à ce projet avec près de 2,5 milliards de FCFA, en assurant la prise en charge des indemnisations des personnes déplacées et des déplacements des réseaux.

La ville de Lomé se situe sur un cordon littoral sablonneux, étroit, entre l’océan et un système lagunaire naturel marécageux. Le système lagunaire original de Lomé a fait l’objet d’aménagements dans les années 1960-70 et se compose de 3 bassins de rétention (Lac Ouest, Lac Est et Lac de Bè), d’un canal d’équilibre et d’une interconnexion. Les lagunes recueillent les eaux du plateau de Tokoin où s’est développée la ville nouvelle. Les ruissèlements augmentent avec l’urbanisation et provoquent des inondations annuelles. En 2010, 5 personnes ont trouvé la mort et 2000 maisons ont été inondées pendant plusieurs mois. Les pertes économiques générées par les inondations ont été estimées à plus de 17 milliards de FCFA. Dans la zone du 4ème lac, 300 000 habitants sont potentiellement exposés. Les inondations affectent également l’activité du port autonome de Lomé et de sa zone industrielle, véritables poumons de l'économie togolaise.

L’aménagement dans la zone marécageuse de Lomé d'un quatrième lac et le drainage des quartiers nord de la zone portuaire à l’est de la ville (les quartiers de Bè et Baguida) constitue donc une réponse à cette problématique de développement urbain et d’assainissement de la capitale togolaise. Il permettra ainsi un meilleur écoulement des eaux et limitera les risques d'inondation, en améliorant significativement la qualité de vie des populations riveraines. Il constitue également un exemple d'adaptation et de mitigation face aux changements climatiques et aux irrégularités croissantes de la pluviométrie.

Pour M. Neven Mimica, Commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement, "l’investissement dans les infrastructures d’eau et d’assainissement est un aspect essentiel du respect des droits de l’homme et de la dignité humaine".

L'Union européenne a délégué la quasi-totalité de son financement à l'Agence Française de Développement (AFD) pour la mise en œuvre du projet du quatrième lac, en partenariat avec le Ministère de l'Eau et de l'hydraulique villageoise (MEHV) et la municipalité de Lomé. Outre la réalisation et l'aménagement du quatrième lac sur 26 hectares, le projet a financé la construction de 8 km de canaux (Akodessewa, Kanyikopé et canal de décharge) et 28,3km de caniveaux. Des mesures d’accompagnement ont également été mises en œuvre pour le renforcement des services techniques du MEHV et de la Mairie de Lomé, l'opérationnalisation d'une stratégie d'entretien, et la sensibilisation des populations. Il est en effet essentiel de faciliter l'entretien, prévenir d'éventuels encombrements, et améliorer la gestion des déchets et des eaux usées des parcelles familiales, afin d'assurer durablement l'assainissement pluvial des quartiers et l'amélioration des conditions d'hygiène des populations concernées.

Rubriques éditoriales: