Délégation de l'Union européenne auprès de la République Togolaise

Les pays africains se sont retrouvés à Lomé pour préparer l'examen du Programme d'Action des Nations Unies sur les Armes légères et de petit calibre

13/04/2018 - 18:48
News stories

Des réunions régionales préparatoires pour les Etats africains en prévision de la troisième Conférence d'examen du Programme d'Action des Nations Unies sur les Armes légères et de petit calibre se sont tenues cette semaine à Lomé. Des rencontres organisées grâce à l'appui financier de l'Union européenne.

Les participants de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale  se sont retrouvés les 10 et 11 avril avant ceux de l'Afrique australe et de l'Est du 12 au 13 avril. Organisée par le Bureau des Nations Unies pour les Affaires de Désarmement (UNODA) à travers le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) grâce à l'appui financier de l'Union européenne, ces réunions se sont tenues dans la capitale togolaise pour aider les Etats africains à prendre une part active à la troisième Conférence d'examen du Programme d'Action des Nations Unies sur les Armes légères et de petit calibre. Pour Anselme Nahmtante Yabouri, directeur de l'UNREC, "la circulation des armes légères constitue une épée de Damoclès pesant sur les Etats africains". Son institution s'engage donc à soutenir les efforts en faveur du désarmement et du contrôle des armes.

 

Représentant le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Lt. Col. Akobi a remercié le Bureau des Nations Unies pour les Affaires de Désarmement (UNODA) et le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) pour le choix porté sur le Togo pour abriter ces réunions régionales. Il a réaffirmé la disponibilité du Togo à lutter contre la prolifération des armes légères et de petit calibre, rappelant les initiatives prises en ce sens.

 

" Le Conseil de l'UE a décidé l'année dernière de soutenir le Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies (UNODA) pour effectuer une série d'actions spécifiques afin de contribuer au succès de la Conférence d'examen du Programme d'action", s'est félicité pour sa part Bouasvan BOUASY, représentant Madame l'Ambassadeur, Cheffe de la Délégation de l'Union européenne au Togo.  "L'UE œuvre donc à empêcher la fabrication et le commerce illicites d'armes, à limiter leur détournement vers les criminels et les terroristes…L'UE considère que le Programme d'action des Nations unies sur les armes légères est le seul cadre universel existant et qu'il constitue un ensemble complet et efficace de mesures convenues pour faire face à cette menace aux niveaux national, régional et mondial", a-t-il poursuivi.

 

Les discussions ont essentiellement porté sur la participation de l'Afrique à la prochaine RevCon3 et sur un large éventail de questions incluant la gestion des sites de stockage, le marquage des armes, l'enregistrement, le traçage, la collecte et la destruction….

Rubriques éditoriales: