• Current language: fr

Délégation de l'Union européenne auprès de la République Togolaise

Réunion annuelle du Haut Conseil pour la mer

 

Speaking Points – Délégation de l'Union européenne au Togo

 Réunion du Haut Conseil de la Mer – 07 Septembre 2017

  • Excellence M. le Premier Ministre, Excellences et distingués participants en vos titres et grades respectifs,
  • Notre nouvelle Ambassadrice désignée n'ayant pas encore pris ses fonctions j'ai le grand honneur de représenter l'Union européenne à cet important évènement annuel, et je remercie Son Excellence le Président de la République de nous y avoir conviés.
  • Comme vous le savez l'Union européenne et ses Etats membres travaillent de manière très étroite avec le Togo et avec tous les pays du Golfe de Guinée dans le domaine de la Sécurité maritime et la gestion des océans, car ce sont des secteurs dans lesquels nous avons de nombreux objectifs, intérêts et défis communs.
  • Nous nous réjouissons donc que le Togo ait non seulement élevé la Sécurité maritime et l'économie bleue au rang des priorités nationales les plus importantes, avec des réalisations très concrètes à cet égard (nous l'avons entendu aujourd'hui au fil des présentations), mais également qu'il ait assumé un rôle moteur et fédérateur dans ce domaine en organisant l'année dernière le sommet extraordinaire de l'Union Africaine sur la Sécurité maritime et en promouvant l'adoption de la Charte de Lomé.
  • La piraterie, la pollution marine, les menaces chimiques et biologiques, la migration illégale, le trafic de drogues et d'êtres humains au Togo et dans la région, ce sont des fléaux qui touchent aussi l'Union européenne, vu nos échanges et notre proximité avec les pays du Golfe de Guinée. C'est pourquoi l'UE a adopté en 2014 une stratégie pour le Golfe de Guinée en soutien au processus de Yaoundé et a commencé à mettre en œuvre un Plan d'Action 2015-2020 avec 4 objectifs principaux– je cite:
    • 1. Améliorer notre compréhension commune sur l'étendue du problème et comment y faire face;
    • 2. Renforcer les capacités des institutions nationales et régionales dans le domaine;
    • 3. Améliorer la résilience et la prospérité des économies et communautés côtières
    • 4. Renforcer les structures de coopération au sein de la région, et avec l'UE, les Etats membres de l'UE et les autres partenaires.
  • C'est dans ce cadre que nous avons, en partenariat avec plusieurs Etats membres de l'UE, financé et accompagné la mise-en-œuvre de différents programmes dont vous avez bien sûr entendu parler, comme CRIMGO (projet des routes maritimes critiques dans le Golfe de Guinée), GOGIN (Réseau Inter-régional du Golfe de Guinée) lancé l'an dernier pendant le Sommet Maritime en la présence du Commissaire à l'Environnement, les Affaires maritime et la Pêche, M. Karmenu Vella, et plus récemment SWAIMS (projet d'appui à la Sécurité maritime intégrée en Afrique de l'Ouest). Le Togo a participé très activement à la formulation et à la mise-en-œuvre de ces programmes, et a ainsi pu bénéficier de nombreuses formations, exercices d'entrainement, équipement et conseils en matière opérationnelle, institutionnelle et juridique. Nous souhaitons donc profiter de cette occasion pour souligner une fois encore notre grande appréciation pour l'excellente coopération avec l'ONAEM, le Haut Conseil pour la Mer, la Préfecture maritime et les autres structures concernées dans le cadre de ces partenariats.
  • Avant de terminer, il faut, je crois, souligner que si nos océans nous posent des problèmes de sécurité, nous devrions surtout y voir des opportunités et nous nous devons de les préserver (c'est le sujet de notre réunion aujourd'hui). Le Togo qui s'engage sur la voie d'une économie bleue sous l'impulsion de Son Excellence le Président Faure Gnassingbé l'a bien compris. Aussi nous souhaitions vous faire part que l'Union européenne a adopté en novembre dernier une Communication sur la Gouvernance internationale des Océans, avec 3 grands objectifs: 1) L'amélioration du cadre institutionnel; 2) La gestion durable pour réduire l'impact humain; et 3) L'investissement dans la connaissance et la recherche pour les océans. C'est dans ce cadre que notre Haute Représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, Mme Frédérica Moghérini, et le Commissaire Vella co-organisent les 5 et 6 octobre prochains à Malte la 4ème Conférence sur la Gouvernance des Océans, à laquelle nous avons bien sûr convié le Togo, et nous nous réjouissions qu'il a déjà répondu présent. Nous espérons que cet évènement pourra inspirer et promouvoir des engagements forts de tous les acteurs pour des océans sûrs, propres et gérés de manière durable pour nos générations futures. Nous sommes persuadés que le Togo continuera à jouer un rôle crucial dans cette équation (j'en veux pour preuve la réunion qui nous rassemble ce jour), et que la Communauté internationale continuera à se mobiliser pour accompagner les nobles efforts du Togo en ce sens.
  • Je vous remercie pour votre aimable attention.
Équipes éditoriales: