Délégation de l'Union européenne auprès de la République Togolaise

Lorsque chacun est intégré, tout le monde est gagnant

03/12/2021 - 08:28
News stories

Vous entendez le mot «handicap». À quoi pensez-vous en premier lieu? Certains d’entre nous pensent immédiatement à un fauteuil roulant. Cependant, comme le savent bon nombre d’entre nous, le handicap, qu’il soit visible ou invisible, de naissance ou développé à un stade ultérieur de la vie, va au-delà de la mobilité et couvre un large spectre: handicap visuel, auditif, cognitif, moteur, maladies chroniques, etc. Le handicap fait partie de l’expérience humaine.

Description photographique: M. Norbert Neuser, membre du Parlement européen, en tant que chef de la mission d’observation. © Union européenne / Rene Schulthoff, attaché de presse, mission d’observation électorale de l’UE en Gambie.

 

Alors que nous célébrons aujourd’hui la Journée internationale des personnes handicapées, nous nous joignons à l’appel mondial visant à supprimer les obstacles à un monde inclusif, accessible et durable, à un monde exploitant pleinement son potentiel, résilient et prospère.

Un changement de paradigme. La manière dont nous parlons du handicap et travaillons avec lui est fondamentale. 

À notre époque, la notion de handicap a connu un changement de paradigme. Notre mentalité collective a longtemps considéré la notion de handicap comme un problème devant être corrigé, réparé ou éradiqué, ce qui a donné lieu à des stéréotypes, définissant les personnes en fonction de leur état ou de leurs limites.

Toutefois, si nous dissocions handicap et déficience, nous pouvons évoluer vers un état d’esprit dans lequel les différences physiques, sensorielles, intellectuelles ou psychologiques individuelles ne sont que des variations de la nature humaine. Ce n’est pas la personne qui a des limites. C’est notre manière de penser qui est parfois limitée. Nous devons nous concentrer sur les obstacles et les iniquités structurelles dans la société.

Ce changement de paradigme est né de la redéfinition du handicap par l’Organisation mondiale de la santé en 2001. En 2006, la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées a suivi la tendance. En droit international, les personnes handicapées ne sont pas considérées comme des «objets» soumis à la charité, à des traitements médicaux ou à une protection sociale, mais comme des «sujets» ayant des droits, étant capables de les revendiquer et de prendre des décisions, ainsi que de vivre en tant que membres actifs de la société. La convention a donné une reconnaissance universelle à la dignité des personnes handicapées.

Sensibilisation et suppression des obstacles dans le monde entier.

Aujourd’hui, 15 % des 7 milliards d’habitants de la planète vivent avec un handicap. Cela signifie que plus d’un milliard de personnes dans le monde sont confrontées à des obstacles dans un ou plusieurs aspects de leur vie, liés à une déficience physique ou mentale. 80 % d’entre eux vivent dans des pays en développement.

C’est la raison pour laquelle l’UE s’emploie à promouvoir les droits des personnes handicapées dans ses politiques internationales. Au début de l’année, elle a pris des mesures concrètes pour rendre ses actions extérieures encore plus inclusives. La boîte à outils actualisée en matière de droits de l’homme porte sur toutes les inégalités et, plus important encore, sur la discrimination à l’égard des personnes handicapées, en accordant une attention particulière à l’importance de collecter des données ventilées par handicap dans le cadre de la programmation, ainsi qu’à des mécanismes de consultation inclusifs et accessibles.

Lorsque chacun est intégré, tout le monde est gagnant. On ne peut parvenir à une société prospère et résiliente que si le large éventail de droits de l’homme et de libertés fondamentales peut être exercé sans discrimination, y compris par les personnes handicapées.

Depuis 2000, l’UE a déployé plus de 160 missions d’observation électorale dans plus de 60 pays. Dans le contexte électoral, les citoyens handicapés ont le même droit que tout un chacun de participer. Ils ont le droit de voter, de se présenter aux élections et de jouer un rôle actif dans la vie politique. Cela signifie que les autorités ont la responsabilité de garantir leur pleine participation aux élections.

C’est pourquoi la participation des personnes handicapées au processus électoral est l’un des domaines d’observation des missions d’observation électorale de l’UE. L’UE considère le sujet dans son intégralité, même si un pays n’a pas ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapées et a donc des obligations plus limitées.

Cette semaine, le chef de la mission d’observation électorale de l’UE en Gambie a visité l’association des personnes malvoyantes de Brikama, la deuxième plus grande ville du pays. Les membres de l’association ont fait part de leur point de vue sur le processus électoral en cours dans le pays.

Sur la base d’une méthodologie solide fondée sur les principes des Nations unies, les observateurs de l’UE examinent comment les processus électoraux respectent les droits des personnes handicapées et assurent un suivi sous forme de recommandations, le cas échéant. Les missions d’observation électorale de l’UE évaluent la manière dont les autorités veillent au respect des droits des personnes handicapées:

  • en leur offrant la possibilité, en droit et dans la pratique, d’exercer leurs droits électoraux et politiques, sans restriction;
  • en levant les obstacles à leur participation au processus électoral et en veillant à leur inscription sur le registre électoral;
  • en mettant à la disposition des personnes handicapées des informations accessibles sur les équipements et matériels électoraux et en leur donnant accès à ceux-ci;
  • en promouvant l’intégration des personnes handicapées dans le cadre des politiques des partis politiques;
  • en fournissant aux bureaux de vote des équipements et un accès complet aux personnes handicapées.

Description photographique: bulletin de vote tactile destiné aux électeurs malvoyants.
Auteur: Eirini-Maria Gounari, analyste électorale de l’UE; mission d’observation électorale de l’UE au Kosovo.

Sensibilisation et suppression des obstacles dans l’UE.

Aujourd’hui, grâce à un cadre juridique de l’UE solide, l’accessibilité pour les personnes handicapées s’est considérablement améliorée (voir l’acte législatif européen sur l’accessibilité, la directive sur l’accessibilité du web, les droits des passagers). Au cours des dix dernières années, la stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées a placé les personnes handicapées au premier rang des priorités et a apporté des améliorations dans les domaines de l’accessibilité, de la sensibilisation, de l’éducation et de la formation. La stratégie a également permis la mise en œuvre de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, à laquelle l’UE et ses États membres sont parties.

Notre travail se poursuit. En mars 2021, l’UE a lancé sa nouvelle stratégie en faveur des personnes handicapées pour la période 2021-2030 (la «stratégie européenne en faveur des personnes handicapées»). Cette stratégie couvre tous les aspects de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées. Il s’agit d’un plan de travail de l’UE visant à protéger les droits et à améliorer la vie des personnes handicapées dans l’UE et dans le monde entier.

Mes droits, ma voix.

Dans le cadre de la Journée internationale des droits de l’enfant (20 novembre), nos collègues de la délégation de l’UE auprès du Conseil de l’Europe, ainsi que les représentations permanentes d’Andorre et de Saint-Marin, ont donné la parole aux enfants pour qu’ils s’expriment sur leurs propres droits.

Écouter la voix d’enfants fréquentant des établissements d’enseignement spécialisé.

«All Equal, All the Same», enfants fréquentant l’établissement «Evryviadeio Gymnasium» de Larnaca, à Chypre.

«You and I», enfants fréquentant l’établissement spécialisé «Apostolos Loukas» de Limassol, à Chypre.

La Journée internationale des personnes handicapées vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement, et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle.

Rubriques éditoriales:

Auteur