Délégation de l'Union européenne auprès de la République Togolaise

Journée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyberharcèlement

04/11/2021 - 12:05
News stories

Sentiment d'exclusion, absentéisme ou décrochage scolaire, voire pensées suicidaires... La violence scolaire peut avoir des conséquences nombreuses et profondes ainsi que des effets à long terme sur le développement physique, psychologique et émotionnel de l'enfant.

 

Alors que nous nous apprêtons à entrer dans la troisième année de pandémie de COVID-19, la vie et l'éducation de nombreux enfants et jeunes dans le monde se déroulent de plus en plus en ligne. C'est dans ce contexte que nous célébrons aujourd'hui l'édition 2021 de la Journée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyberharcèlement, et nous joignons à l'appel mondial à la prise de conscience de la violence et du harcèlement en ligne, de leurs conséquences et de la nécessité d'y mettre un terme.

L'environnement en ligne offre une possibilité de se connecter et d'apprendre, mais il expose également de nombreux enfants du monde entier à un risque croissant de violence sous différentes formes. Discours de haine, échange d'images à caractère sexuel autoproduites, automutilation et contenus inappropriés pour leur âge... Il est indéniable que les contenus préjudiciables et illégaux se sont considérablement multipliés sur les plateformes en ligne au cours de la pandémie.

Les violences scolaires constituent une violation des droits de l'homme. Elles portent atteinte au droit des enfants et des jeunes à une vie exempte de violence. Les écoles constituent l'espace sûr dans lequel les enfants et les jeunes peuvent jouir de leurs droits à l'éducation, à la santé et au bien‑être. Toutefois, la réalité alarmante est que la moitié des élèves âgés de 13 à 15 ans dans le monde déclarent avoir été victimes de violence à l'école et à proximité. Près d'un élève sur trois de cet âge affirme avoir été victime de harcèlement ou mêlé à des bagarres. En outre, plus de 700 millions d'enfants ne disposent d'aucune protection juridique contre le châtiment corporel à l'école (rapport de l'UNICEF, septembre 2018).

De nos jours, les actes de harcèlement et de violence sont de plus en plus perpétrés en ligne, et le monde numérique revêt un caractère mondial.

C'est pourquoi, depuis 2012, la stratégie européenne pour un internet mieux adapté aux enfants établit un cadre de référence mondial pour la protection des enfants et des adolescents dans le monde numérique, tout en protégeant pleinement leur droit à accéder à l'internet aux fins de leur développement social et culturel. Elle a contribué à mettre en œuvre des actions concrètes visant:

  • à encourager la production de contenu en ligne de qualité destiné aux enfants;
  • à sensibiliser et responsabiliser davantage;
  • à créer un environnement en ligne sûr;
  • à lutter contre la pédopornographie en ligne.

Afin de prendre en compte les évolutions actuelles en ce qui concerne l'utilisation des technologies numériques par les enfants, leur mode de vie et les problèmes de santé qui en résultent et qui sont exacerbés par la pandémie, l'UE s'est adressée aux enfants pour écouter leurs principales préoccupations dans l'espace numérique. Le harcèlement et les contenus haineux et préjudiciables ciblant les enfants et les jeunes vulnérables et marginalisés et le fait qu'"être différent" de quelque manière que ce soit constitue un facteur de risque majeur de harcèlement et de rejet représentent les principales préoccupations des enfants et les priorités de l'UE pour la nouvelle stratégie européenne pour un internet mieux adapté aux enfants, qui devrait être présentée au deuxième trimestre de 2022. Réduire au minimum les risques pour les enfants en situation de vulnérabilité et favoriser l'accès à des contenus pour les enfants adaptés à leur âge et de grande qualité sont des objectifs qui feront l'objet d'une attention particulière.

Chaque enfant, en Europe et dans le monde, devrait jouir des mêmes droits et vivre à l'abri de toute forme de discrimination et d'intimidation.

Les enfants devraient pouvoir tirer parti des possibilités sans précédent qu'offre l'ère numérique, afin de devenir des citoyens numériques sûrs d'eux, compétents et actifs. Garantir leur sécurité en ligne constitue l'une des premières priorités de la stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant, lancée en 2021, qui définit des mesures concrètes permettant aux enfants de naviguer en toute sécurité dans l'environnement numérique et de tirer parti des possibilités qu'il offre. Cette stratégie invite également les entreprises de médias sociaux et leurs plateformes à assumer la responsabilité de faire en sorte que l'expérience en ligne qu'elles offrent favorise le bien-être des enfants et les protège du danger.

Dans le cadre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant , les établissements scolaires ont l'obligation formelle de protéger les enfants de toute forme de violence, physique comme psychologique.

Bien que la violence en ligne ne se limite pas à l'enceinte de l'école, le système éducatif a un rôle important à jouer pour assurer la sécurité en ligne, en dotant les enfants des connaissances et des compétences permettant de repérer la violence en ligne et de se protéger de ses différents formes, qu'elle soit perpétrée par d'autres enfants ou par des adultes.

C'est pourquoi l'UE préconise des mesures concrètes visant à protéger les enfants et les jeunes et à les doter des aptitudes et compétences numériques adaptées à l'ère du numérique, ainsi que de la pensée critique nécessaire pour prendre des décisions responsables en ligne, face à un large éventail de risques en ligne tels que le cyberharcèlement et les contenus violents en ligne. La plateforme betterinternetforkids.eu (lien externe), financée par l'UE, promeut l'habileté numérique, le renforcement des capacités et le partage des connaissances. De nombreuses autres ressources sont à la disposition des enfants, des jeunes, des parents et des enseignants et peuvent être utilisées en classe comme à la maison:

 

Lutter contre toutes les formes de violence scolaire, y compris le harcèlement, est essentiel pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD), en particulier l'ODD 4, qui vise à assurer l'accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d'égalité, et promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie, et l'ODD 16, qui vise à promouvoir l'avènement de sociétés pacifiques et inclusives.

Rubriques éditoriales:

Auteur