Délégation de l'Union Européenne en République du Tchad

Journée internationale des Roms : Plus forts ensemble pour faire évoluer les droits des Roms

08/04/2021 - 11:06
News stories

Bien que les Roms constituent la plus grande minorité ethnique d'Europe, avec environ 6 millions de Roms vivant dans l'UE, leur statut et leurs droits sont encore négligés par beaucoup dans le débat public. Les Roms sont ainsi victimes de discrimination et d'exclusion sociale. À l'occasion de la Journée internationale des Roms, le 8 avril, nous examinons les actions respectives de l'UE et du Conseil de l'Europe visant à soutenir et à autonomiser les Roms dans toute l'Europe, en leur donnant la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de s'engager pleinement dans la vie politique, sociale, économique et culturelle.

En commençant par l'UE, le 7 octobre 2020, la Commission européenne a publié un nouveau cadre stratégique de l'UE pour les Roms, fondé sur une approche globale reposant sur trois piliers. Ces trois piliers visent à promouvoir l'inclusion socio-économique des Roms, tout en favorisant l'égalité et en facilitant leur participation active à la vie publique. À la suite de ce plan ambitieux, le Conseil de l'Union européenne a adopté le 12 mars 2021 une recommandation sur l'égalité, l'inclusion et la participation des Roms dans tous les États membres. La recommandation relève que la pandémie de COVID-19 a exercé une pression supplémentaire sur la population rom en l'exposant à des risques sanitaires et socio-économiques excessifs. La recommandation vise donc, entre autres, à réduire ces écarts en facilitant l'accès des Roms à l'eau potable, aux infrastructures sanitaires et aux services de santé, tout en favorisant leur participation à la vie quotidienne par le biais de services numériques et de l'enseignement à distance. L'UE reconnaît également qu'une caractéristique importante de l'exclusion des Roms est liée à l'anti-tsiganisme et à la rhétorique à caractère raciste. Elle a par la suite formulé des propositions concrètes pour atténuer l'utilisation de cette rhétorique dans son Plan d'action européen contre le Racisme 2020-2025.

Pour sa part, le Conseil de l'Europe s'est montré très actif dans la lutte contre les stéréotypes concernant les Roms et le renforcement de leur participation à la vie publique. Le Comité d'experts du Conseil de l'Europe sur les questions relatives aux Roms et aux Gens du voyage (ADI-ROM) fournit des informations et des suggestions aux organes intergouvernementaux du Conseil de l'Europe afin qu'ils puissent mieux protéger et promouvoir les droits de l'homme des Roms. L'aboutissement de ce travail se trouve dans le Plan d'action stratégique du Conseil de l'Europe pour l'intégration des Roms et des Gens du voyage (2020-2025). Le plan d'action s'articule autour de trois grandes lignes d'action :

1) combattre l'antitsiganisme et la discrimination et soutenir une égalité réelle et effective ;

2) soutenir la participation démocratique et promouvoir la confiance du public et la responsabilité ;

3) soutenir l'accès à une éducation et une formation de qualité pour tous.

Il est ainsi évident que l'UE et le Conseil de l'Europe partagent les mêmes valeurs et motivations en ce qui concerne leurs politiques et leur approche des Roms. Cette compréhension commune se concrétise dans nos programmes conjoints. Les deux organisations mènent ensemble plusieurs projets conjoints dans le but de mieux protéger les Roms et de les intégrer dans la vie sociale :

  • ROMACTED, qui s'appuie sur l'expérience des précédents programmes conjoints, vise à rendre les politiques et pratiques existantes au niveau local plus inclusives pour tous, y compris pour les Roms.
  • Le projet "Inclusive Schools : Making a Difference for Roma children" (INSCHOOL) vise à rendre l'éducation plus inclusive pour tous les enfants, y compris les enfants Roms.
  • Enfin, JUSTROM 3 vise à améliorer l'accès à la justice pour les femmes Roms ; à renforcer les ressources professionnelles utilisées au niveau national en ce qui concerne l'application des normes anti-discrimination, en mettant l'accent sur la discrimination multiple, l'égalité des sexes et les femmes Roms, et à accroître les synergies entre les cadres institutionnels de l'Union européenne et du Conseil de l'Europe.

Ces initiatives reflètent la manière dont l'UE et le Conseil de l'Europe prennent des mesures actives pour lutter contre la discrimination et promouvoir l'inclusion sociale de toutes les minorités en Europe, et en particulier des Roms. La Journée internationale des Roms célébrée aujourd'hui doit servir à rappeler ces efforts de longue date et à s'engager à en faire encore plus à l'avenir. Comme l'ont récemment déclaré Vĕra Jourová, Vice-Présidente chargée des valeurs et de la transparence, Helena Dalli, Commissaire pour l'Egalité, et Olivér Várhelyi, Commissaire au voisinage et à l'élargissement, « Il reste encore beaucoup à faire en Europe pour parvenir à une véritable égalité des Roms, au respect de la diversité et à la compréhension mutuelle de l'expérience historique. En travaillant ensemble, nous pouvons faire la différence et libérer l'énorme potentiel des Roms au bénéfice tant des Roms eux-mêmes que de l'Europe dans son ensemble. »

Languages: