Delegation of the European Union to Chad

L'UE et le gouvernement tchadien ont eu une session de dialogue politique

13/03/2019 - 15:04
News stories

11ème session de dialogue politique avec le gouvernement

l

Le dialogue politique prévu au titre de l'article 8 de l'Accord de Cotonou tenu le 12 mars 2019 a porté sur la situation sécuritaire sous-régionale et dans le Sahel, l'état de mise en œuvre  du 11ème Fonds Européen de Développement (FED) et ses perspectives, l'appui au processus électoral, l'appui budgétaire et les réformes institutionnelles engagées par le Tchad.

La délégation du gouvernement était composée des ministres des affaires étrangères, SEM Mahamat Zène Chérif, de l'économie et de la planification du développement, M. Issa Doubragne, de la défense nationale, M. Yaya Daoud Brahim, du secrétaire général du gouvernement, Mme Mariam Mahamat Nour et d'une  équipe technique de leurs collaborateurs.

La délégation de l'UE était dirigée par SEM. Bertrand Soret, Ambassadeur, Chef de Délégation, SEM. Philippe Lacoste, Ambassadeur de France et les Représentants des ambassades d'Allemagne, de la Grande Bretagne, du Pays-Bas ainsi que des collaborateurs.

Abordant le premier point à l'ordre du jour, le gouvernement apprécie l'appui de l'Union européenne pour la stabilité de la sous-région et partant la stabilité du Tchad. Il sollicite la mise en place d'un mécanisme pouvant permettre facilement de mobiliser les ressources promises par l'Union européenne afin de rendre effective la montée en puissance de la force régionale.

La présentation de l'état de mise en œuvre du 11ème FED conclut à un taux d'engagement des fonds de 98%.

En ce qui concerne le processus électoral, une présentation de l'administration électorale a été faite par le gouvernement. L'UE se proposerait d'accompagner le processus  suite à la demande du gouvernement si celui-ci est inclusif et transparent incluant une participation des femmes et des jeunes. L'UE encourage le gouvernement à assurer l'accès aux médias à tous et à garantir la liberté des associations.

Le point à l'ordre relatif à l'appui budgétaire a été renvoyé à un prochain dialogue sectoriel du fait de l'absence du Ministre des Finances.

Concernant les réformes institutionnelles, le gouvernement a affirmé que le processus se poursuit avec l'adoption des textes. Il sollicite le soutien de l'UE pour la mise en place effective de la décentralisation.

Editorial Sections: