بعثة الاتحاد الأوروبي لدى سورية

Lancement officiel des projets OCWAR : l’UE et l’Allemagne s’associent avec la CEDEAO pour combattre le crime organisé en Afrique de l’Ouest

Dakar, 03/11/2020 - 15:05, UNIQUE ID: 201103_10
Press releases

Abuja, NIGERIA, le 30 octobre 2020 – La Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union européenne (UE) et le Gouvernement fédéral allemand ont officiellement lancé les projets “Crime organisé : réponse ouest africaine” (OCWAR) soutenant les Etats Membres de la CEDEAO à combattre les activités criminelles dans la région.

L’évènement a démontré un engagement fort des Etats Membres de la CEDEAO et de ceux de l’UE pour réduire le crime organisé transnational dans la région.

A travers un partenariat fort et dynamique, la Commission de la CEDEAO et ses agences vont travailler étroitement avec les organismes de deux Etats Membres européens, à savoir l’agence de coopération internationale allemande (GIZ) et Expertise France (EF).

« Le crime organisé et tous les trafics illicites qui en sont associés ne connaissent pas de frontières, ils sont par nature transnationaux. De même, la réponse requise de la part des états de l’Afrique de l’Ouest pour combattre ces fléaux doit être conjointe. C’est dans cet esprit qu’ont été mis en place ces trois programmes dans un effort conjoint de l’UE et de la CEDEAO afin de lutter contre cette menace globale », a déclaré Irène Mingasson, Ambassadrice, Cheffe de Délégation de l’Union européenne au Sénégal.

Le lancement des projets OCWAR coïncide avec le besoin d’une réponse coordonnée pour combattre les activités criminelles, qui plus est dans le contexte de la pandémie de la Covid-19. Dans ce sens, l’événement s’est focalisé sur l’impact du virus, qui a provoqué de nouveaux schémas et tendances à mesure que les réseaux criminels s’adaptent aux contraintes imposées aux citoyens, aux entreprises et aux autorités nationales.

Le crime organisé en Afrique de l’Ouest prend différentes formes. Les trois projets OCWAR ont été conçus selon une approche cohérente de lutte contre la criminalité structurée en trois volets : 1) lutte contre les menaces à la cyber sécurité et le cyber crime (OCWAR C) ; 2) lutte contre les trafics de drogues, d’êtres humains et d’armes (OCWAR T) et 3) considérer les questions transversales, telles que le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la fraude (OCWAR M).

Les principaux bénéficiaires des projets OCWAR sont les 15 Etats membres de la CEDEAO, ainsi que la Mauritanie. La contribution globale de l’UE s’élève à 41 millions d’euros, incluant la contribution du Gouvernement allemand de 5 millions pour le co-financement de OCWAR T. Les projets seront mis en œuvre jusqu’en 2022-2023.

Travailler sur les trois fronts simultanément va permettre davantage de synergie et de collaboration inter-agences. De plus, les projets s’appuient et viennent en complémentarité d’un précédent, toujours en cours, projet financé par l’UE, sur le Système d’Information policier d’Afrique de l’Ouest (WAPIS).

 

 

ORGANISED CRIME: WEST AFRICAN RESPONSE TO MONEY LAUNDERING AND THE FINANCING OF TERRORISM

Funded by the EU

ORGANISED CRIME: WEST AFRICAN RESPONSE ON CYBERSECURITY AND FIGHT AGAINST CYBERCRIME

Funded by the EU

ORGANISED CRIME: WEST AFRICAN RESPONSE TO TRAFFICKING

Funded by the EU and German Federal Foreign Office

 

Editorial Sections: