Delegation of the European Union to Sri Lanka and Maldives

Déclaration de la porte-parole sur l’adhésion du Sri Lanka à la convention interdisant les mines antipersonnel

Bruxelles, 15/12/2017 - 14:35, UNIQUE ID: 171215_28
Statements by the Spokesperson

Déclaration de la porte-parole sur l’adhésion du Sri Lanka à la convention interdisant les mines antipersonnel

L’Union européenne est heureuse d’accueillir le Sri Lanka en tant que 163e État partie à la convention interdisant les mines antipersonnel. Le 13 décembre 2017, le Sri Lanka a déposé l’instrument d’adhésion à la Convention sur l'interdiction de l'emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction (communément appelée «convention d’Ottawa»). De nombreux Sri-Lankais ont souffert et continuent de souffrir des conséquences de l’utilisation de mines antipersonnel lors du conflit dans le pays. En adhérant à la convention, le pays renforce la sécurité et la sûreté de ses citoyens et s’engage à respecter toutes les obligations de la convention, notamment le nettoyage des champs de mines, la destruction des stocks de mines et l'assistance aux victimes. L’adhésion du Sri Lanka à la convention représente une étape importante dans la tendance à l’universalisation de cette convention, qui est devenue une norme au niveau mondial. 

L'Union européenne affiche un soutien déterminé et sans faille au renforcement du traité d’Ottawa. Les 28 États membres de l’UE ont tous adhéré à la convention, et nous sommes déterminés à poursuivre ses objectifs et à promouvoir son universalisation ainsi que sa mise en œuvre intégrale. Les États qui ne sont pas encore parties à la convention devraient appliquer rapidement et activement tous les volets du plan d’action de Maputo afin d'atteindre l’objectif d'un monde libéré des mines en 2025. L’Union européenne participe activement aux préparatifs de la 16e réunion des États parties à la convention d’Ottawa qui se tiendra du 18 au 21 décembre 2017 à Vienne.

 

Languages: