Delegation of the European Union to the Republic of Korea

Pourquoi l'UE doit-elle être un acteur de la sûreté maritime au niveau mondial?

27/01/2021 - 10:33
From the blog

27/01/2021 – Blog du HR/VP – Le 25 janvier, nous avons lancé le premier projet pilote du nouveau concept de présences maritimes coordonnées (PMC) dans le golfe de Guinée, au large des côtes de l'Afrique de l'Ouest. Outre nos opérations navales en cours en Méditerranée et dans l'océan Indien occidental, nous renforçons notre rôle en tant qu'acteur de la sûreté maritime au niveau mondial.

 

 

Le 23 janvier, des pirates ont détourné un cargo turc au large des côtes de l'Afrique de l'Ouest: un membre de l'équipage a été tué et 15 ont été enlevés. Selon le Bureau maritime international de la Chambre de commerce internationale (lien externe), 195 cas de piraterie et de vols à main armée contre des navires ont été enregistrés dans le monde l'année dernière, soit 33 de plus qu'en 2019.

 

En tant que deuxième exportateur et troisième importateur au monde, l'UE est fortement tributaire du transport et des infrastructures maritimes. Toutefois, ce n'est pas seulement pour nous que la sûreté des voies maritimes est importante: à défaut, 90 % des biens actuellement disponibles risquent de ne tout simplement pas parvenir à leurs clients dans le monde entier. Un environnement maritime dont la sûreté est garantie est donc un bien public mondial qui nécessite une coopération internationale afin de parer aux menaces croissantes liées aux rivalités géostratégiques, à la piraterie et à la criminalité organisée.

Renforcer la présence maritime de l'UE

En raison de cette insécurité maritime croissante, de nombreux partenaires et pays côtiers ainsi que l'industrie maritime demandent à l'UE de jouer un rôle plus important. Non seulement dans notre voisinage immédiat, mais aussi plus loin. L'UE dispose des capacités techniques et des ressources nécessaires pour relever nombre de ces défis, allant de la lutte contre toutes sortes d'activités criminelles maritimes à la réaction aux catastrophes naturelles ou d'origine humaine.

 

"L'UE dispose des capacités et des ressources nécessaires pour relever de nombreux défis en mer, allant de la lutte contre toutes sortes d'activités criminelles maritimes à la réaction aux catastrophes naturelles ou d'origine humaine."

 

Nous sommes déjà engagés dans ce domaine, notamment dans le cadre de deux opérations navales de grande envergure. L'une est l'opération IRINI (lien externe) en Méditerranée, qui vise à mettre en œuvre l'embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité des Nations unies à la Libye, à empêcher les exportations illicites de pétrole en provenance de ce pays et à contribuer au démantèlement des réseaux de passeurs et de trafiquants d'êtres humains. Le deuxième est l'opération Atalanta (lien externe) dans l'océan Indien occidental, qui contribue à la lutte contre la piraterie et les vols à main armée commis, à partir de la Somalie, au large de la Corne de l'Afrique.

En lançant le concept de présences maritimes coordonnées (PMC) dans le golfe de Guinée, nous ajoutons un nouvel élément dans le cadre de notre volonté de promouvoir la sûreté maritime mondiale.

Un nouvel outil flexible pour renforcer la sûreté maritime

Qu'est-ce que ce nouveau concept de PMC? Selon la situation, le lancement d'une nouvelle opération navale de l'UE à partir de zéro n'est pas la seule option, et parfois pas nécessairement la plus appropriée. En réalité, plusieurs États membres ont déjà une présence nationale importante en mer, notamment dans des zones présentant un intérêt pour l'ensemble de l'Union européenne. Ces ressources navales des États membres de l'UE sont présentes toute l'année dans toutes les zones maritimes du monde.

 

"L'instrument que constituent les présences maritimes coordonnées permettra à l'UE de recourir à ces ressources navales et aériennes existantes des États membres pour accroître sa capacité à agir en tant qu'acteur de la sûreté maritime."

 

L'instrument que constituent les PMC permettra à l'UE de recourir à ces ressources navales et aériennes existantes des États membres pour accroître sa capacité à agir en tant qu'acteur de la sûreté maritime. La coordination se fera sur une base volontaire, les ressources restant subordonnées aux chaînes de commandement nationales. Cet instrument souple et léger permet aux États membres de l'UE présents dans des zones d'intérêt de coopérer par l'intermédiaire de la cellule de coordination de la zone d'intérêt maritime établie au sein de l'État-major de l'UE, en recourant au réseau MARSUR, une solution technique conçue par l'Agence européenne de défense. Le réseau sera utilisé pour la première fois dans le cadre de ce projet pilote afin de faciliter l'échange d'informations opérationnelles, telles que la position, l'itinéraire, les données d'identification ou les images des navires.

Grâce aux synergies qu'il crée entre les ressources nationales existantes, le mécanisme de PMC bénéficiera à tous les États membres, à l'UE et à un large éventail de parties prenantes et de partenaires partageant les mêmes valeurs dans le monde entier.

Lancement du projet pilote du concept de présences maritimes coordonnées dans le golfe de Guinée

Le concept de PMC sera mis en œuvre pour la première fois dans le golfe de Guinée, naturellement à la demande de nos partenaires africains de l'organisation de l'architecture de Yaoundé, et en étroite coopération avec eux, afin de soutenir leur objectif de lutte contre la piraterie et le brigandage maritime. Certains États membres de l'UE tels que la France, l'Italie et l'Espagne sont déjà présents dans la région. Ils fourniront les moyens navals et aériens qui soutiendront cette mise en œuvre.

 

"La France, l'Italie et l'Espagne sont déjà présentes dans le golfe de Guinée. Elles fourniront les moyens navals et aériens qui soutiendront la mise en œuvre du projet pilote du concept de PMC."

 



 

 

Actuellement, la détérioration de la sûreté maritime n'est nulle part au monde plus manifeste que dans ce golfe, qui a connu ces dernières années un accroissement sans précédent du nombre d'enlèvements d'équipage. En 2020, 84 navires ont été attaqués et un nombre record de 130 personnes ont été enlevées lors de 22 de ces incidents. La région a également connu une augmentation de près de 60 % des enlèvements avec demande de rançon entre 2018 et 2020. Elle représente aujourd'hui 95 % de l'ensemble des enlèvements en mer. Les incidents y sont particulièrement dangereux, plus de 80 % des agresseurs possédant des armes à feu.

 

"Le golfe de Guinée a connu une augmentation de près de 60 % des enlèvements avec demande de rançon entre 2018 et 2020. Il représente aujourd'hui 95 % de l'ensemble des enlèvements en mer."

 

Outre la piraterie, de nombreuses autres formes de criminalité organisée sont également présentes dans le golfe de Guinée. Selon la FAO (lien externe), la pêche illégale persistante dans les eaux de l'Afrique de l'Ouest coûte environ 1,3 milliards de dollars par an à cette région. Elle entraîne en outre une pénurie de poisson pour la population. Parallèlement, les drogues et autres marchandises illicites font l'objet d'un trafic le long de la côte et par-delà les frontières terrestres, ce qui nuit aux populations locales et crée de graves problèmes en Europe.

 

"Le taux de chômage des jeunes dans les pays du golfe de Guinée est estimé à plus de 60 %. Il est également nécessaire de s'attaquer à ces facteurs pour renforcer la sûreté maritime dans la région."

 

D'une façon plus générale, le taux de chômage dans les pays du golfe de Guinée est estimé à environ 40 % et atteint plus de 60 % chez les jeunes. Le risque que des jeunes basculent dans la criminalité pour gagner leur vie est élevé, car beaucoup sont poussés à devenir des hommes de main des bandes pirates et criminelles ou poussés à la migration irrégulière dans des conditions très dangereuses. Il est nécessaire de s'attaquer à ces facteurs pour renforcer la sûreté maritime dans la région. C'est pourquoi l'UE contribue activement, en parallèle, au développement des capacités locales des États côtiers de la région.

En résumé, la sûreté maritime mondiale est une question essentielle pour l'UE et je me réjouis que nous puissions aller de l'avant dans ce domaine avec ce nouveau concept, grâce au travail accompli par l'état-major de l'UE et à la détermination de nos États membres.

 

 

Fiche d'information: Présences maritimes coordonnées

 

 

Rubriques éditoriales: