Delegation of the European Union to Somalia

Syrie, changement climatique et Biélorussie à l'ordre du jour du Conseil des affaires étrangères

15/02/2016 - 00:00
News stories

 

Lors de leur réunion de février, les participants au Conseil des affaires étrangères ont discuté de la situation en Syrie, adopté un plan d’action sur le climat et levé la plupart des mesures restrictives à l’égard de la Biélorussie.

 

S’adressant à la presse à l’issue de la réunion, la haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, a déclaré qu’elle avait rendu compte aux ministres des affaires étrangères de l’UE des travaux menés à Munich la semaine dernière par le Groupe international d'appui à la Syrie. Elle a souligné que toutes les parties reconnaissaient la nécessité de respecter les engagements pris quatre jours plus tôt. Les revers ne justifient pas de changer de stratégie, a-t-elle ajouté.

Elle a par ailleurs insisté sur le fait que le bombardement de l’hôpital de MSF était «totalement inacceptable» et qu’il était «indispensable de protéger les civils, les installations médicales et les ONG et de respecter les principes fondamentaux du droit humanitaire international». Elle a rappelé que l’UE et ses États membres ont alloué les deux tiers de toute l’aide humanitaire promise lors de la conférence qui s'est récemment tenue à Londres. Elle a souligné que le nouveau bureau humanitaire de l'UE qui doit ouvrir à Damas contribuera à soutenir les Nations unies et les ONG.  

La haute représentante a par ailleurs indiqué que les ministres des affaires étrangères avaient soutenu l'accord sur le climat conclu récemment à Paris et qu'ils avaient adopté un plan d’action sur le changement climatique pour 2016, déclarant qu'il était de leur devoir de le mettre en œuvre.

S'agissant de la Biélorussie, Federica Mogherini a annoncé que les ministres étaient convenus d’un «dialogue critique» avec Minsk. L’UE a levé la plupart des mesures restrictives qui avaient été suspendues en octobre, afin d'établir un dialogue plus positif après les mesures prises par Minsk pour améliorer les relations et la libération des derniers prisonniers politiques.

Pour ce qui est des relations avec la Moldavie, les ministres des affaires étrangères ont souligné la nécessité pour le gouvernement de mener à bien les réformes, notamment dans le secteur bancaire et la lutte contre la corruption systémique, afin de rétablir la confiance des citoyens dans la République de Moldavie.

Les ministres ont adopté la prorogation et la modification de la mission d’assistance de l’UE pour une gestion intégrée des frontières en Libye (EUBAM Libya), afin de fournir une capacité de planification civile.

Le Conseil a enfin convenu de soutenir le renouvellement du «Pacte pour la Somalie», qui a été adopté en 2013 et doit être renouvelé cette année. Le Pacte a contribué à la stabilité et au développement du pays. Les ministres ont également adopté des conclusions sur la situation politique au Burundi, qui, selon eux, est dans l'impasse. Ils ont condamné les violences perpétrées récemment et appelé un dialogue politique, sous médiation internationale et dans le respect de l'accord d'Arusha et de la constitution du Burundi.  
Le Conseil des affaires étrangères se compose des ministres des affaires étrangères des 28 pays de l’Union européenne. Il se réunit tous les mois et est présidé par la haute représentante de l’UE, Mme Federica Mogherini.  

En savoir plus:

 

Languages:

Auteur