Délégation de l'Union européenne au Sénégal

#TeamEurope : La Délégation de L’Union européenne en Guinée, l’ONG belge Memisa et l’ONG guinéenne FMG garantissent des soins de santé pour les plus vulnérables en Guinée

Conakry, 18/01/2021 - 17:16, UNIQUE ID: 210118_19
Press releases

En Guinée, un médecin effectue une consultation pour une femme et son enfant. © Memisa

© Memisa

2020 a été une année mouvementée en Guinée. Outre la crise du coronavirus qui a particulièrement touché le pays sur le plan socio-économique, la Guinée a dû faire face à une crise politique. Malgré ce contexte difficile, des nouvelles encourageantes sont apparues. En septembre, Memisa a signé un contrat avec l’Union européenne pour un projet de 18 mois. Ce projet, mis en œuvre en partenariat avec l’ONG guinéenne Fraternité Médicale Guinée (FMG), ambitionne de renforcer les structures sanitaires pour assurer la continuité des soins et permettre une augmentation de la fréquentation des services de santé (pendant et après l’épidémie COVID-19). Un deuxième volet du projet comprend des actions de protection sociale liées à la santé pour les populations les plus vulnérables, afin d’éviter des dépenses trop importantes et donc des soins inaccessibles. Ce projet s’intègre dans l’approche TeamEurope et démontre les efforts conjoints de la Délégation de l’Union européenne en Guinée et des Etats membres de l’Union européenne, la Belgique dans le cas présent, pour travailler ensemble afin de combattre la pandémie.

Le projet est implanté dans les régions de Conakry, Kindia, Labé et Mamou. L’effort porte en particulier sur les patients atteints de tuberculose multirésistante, sur les jeunes filles et les femmes ainsi que sur les patients souffrant de troubles mentaux.

Un accès aux soins médicaux déficient

Il s’agit d’une initiative nécessaire car le système de santé en Guinée est confronté à de nombreux défis. « Un de ces défis est le choc que le système a subi lors de l’épidémie d’Ebola entre 2013 et 2015 », explique la Dre Hilde Buttiëns, experte en santé publique chez Memisa. « Ce pays d’Afrique de l’Ouest est confronté à une importante pénurie de personnel de santé (qualifié). En raison de la pauvreté généralisée dans le pays, une grande partie de la population n’a pas accès aux soins médicaux. En outre, l’offre de structures de santé est particulièrement rare dans les zones rurales. La qualité des soins laisse souvent à désirer, ce qui signifie qu’en cas de maladie, les gens ne choisissent pas toujours de se rendre dans un centre de santé. En raison de la COVID-19, la population semble recourir encore moins aux services de santé, ce qui a de graves conséquences. »

« A travers ce nouveau projet pour la continuité des services de santé, l’Union européenne réaffirme son engagement à accompagner la Guinée à limiter l’impact de la pandémie sur le système de santé. Ce partenariat incarne également l’approche #TeamEurope, et l’excellente coopération entre la Délégation de l’Union européenne et les institutions belges en Guinée», déclare Josep Coll, ambassadeur de l’Union européenne en Guinée. « Cette initiative, qui cible plus spécifiquement les populations les plus vulnérables, est complémentaire des autres projets déjà soutenus par l’Union européenne en Guinée. »  

Les formateurs sont formés afin de répandre les bonnes pratiques de PCI. © Memisa

© Memisa

La tuberculose multirésistante

Les mesures prises pour freiner la propagation du coronavirus ont entraîné une réduction significative du nombre de signalements de cas de tuberculose, une interruption de la continuité des services et une baisse de la qualité des soins. L’arrêt du trafic aérien est une des raisons du manque de médicaments . Avec Action Damien, Memisa et FMG s’efforcent de supprimer tous les obstacles auxquels les patients atteints de tuberculose multirésistante sont confrontés au quotidien. Cette action comprend également des formations et l’approvisionnement en médicaments.

Les filles et les femmes, particulièrement touchées par le manque de soins de santé adéquats

En Guinée, il existe une grande inégalité entre les sexes, qui se reflète, entre autres, dans les taux élevés de mariages infantiles. Une fille sur quatre a moins de 18 ans lorsqu’elle a son premier enfant. Le besoin en moyens contraceptifs n’est pas satisfait. Fort de ce constat, le planning familial, les soins prénataux et les accouchements en sécurité tiennent un rôle important dans ce projet.

Soins de santé mentale

Un troisième groupe qui est soutenu dans le cadre de ce projet est celui des patients souffrant de troubles de la santé mentale, afin que leur prise en charge médicale et sociale reste garantie. Par le biais de visites à domicile par les agents communautaires, d’appui financier et de traitements médicaux appropriés, Memisa et FMG tentent de briser les tabous et de favoriser la réinsertion des patients souffrant de problèmes de santé mentale.

Visite à domicile pour un patient souffrant de troubles mentaux. © Memisa

© Memisa

Continuer à apprendre

Memisa et FMG soutiennent les centres de santé et les hôpitaux dans le domaine de la prévention et du contrôle des infections. Cela est essentiel dans la lutte contre la COVID-19, mais aussi pour être mieux préparé à d’éventuelles autres épidémies futures. La formation du personnel de santé, ainsi que les équipements et infrastructures de gestion des déchets et d’approvisionnement en eau y contribuent.

Enfin, Memisa, en collaboration avec l’Institut de médecine tropicale d’Anvers (ITG) et deux instituts de recherche Guinéens, analysera et documentera ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins bien. Ces conclusions seront transmises aux autorités locales afin qu’elles puissent elles aussi en tirer des enseignements.

 

Face au coronavirus en Guinée, depuis mars 2020, l’UE a mobilisé près de 35 millions d’euros pour lutter contre l’épidémie, appuyer le personnel et les structures de santé et soutenir les populations guinéennes tant à Conakry qu’en province au niveau sanitaire et socio-économique. Avec les 5 États membres de l'Union européenne présents dans le pays, la délégation de l'Union européenne s'est mobilisée en tant que #TeamEurope pour apporter une réponse globale aux graves conséquences de la pandémie. Autour de 45 millions d’euros ont été mobilisés au total, ce qui fait de l’Union européenne le premier bailleur de fonds en Guinée en termes de volume de financement dans la lutte contre la COVID-19. La Délégation de l’Union européenne en Guinée et Memisa ont signé un contrat de 20,75 milliards GNF (1,8 millions d’euros) pour financer ce projet intitulé «Renforcement du système de santé pour assurer la continuité des services et l’accès aux soins des populations vulnérables dans le contexte COVID-19 en République de Guinée. »  

Équipes éditoriales: