Delegation of the European Union
to Bahrain, Kuwait, Oman, Qatar, Saudi Arabia

Orangez le monde et dites non aux violences contre les femmes et les filles #orangetheworld #SayNoStopVAW #MeToo

25/11/2017 - 00:00
News stories

Le 25 novembre marque la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui constitue une des violations des droits humains les plus effroyables contre les femmes et les filles du monde entier. L’émancipation des femmes et des filles nécessite de prendre des mesures fortes pour apporter des changements décisifs dans leur vie. L’Union européenne et les Nations unies ont lancé à cette fin l'initiative Spotlight, afin d'apporter un rayon de lumière dans ce combat. À l’occasion de la Journée internationale, les institutions européennes seront illuminées en orange dans le cadre de la campagne «Tous UNiS», afin de symboliser un avenir meilleur, sans violence.

© UN Women

L’égalité entre les femmes et les hommes et la suppression de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes constituent des droits humains fondamentaux. Ces droits sont universels et inscrits dans le droit international. Malgré cela, les femmes continuent d'être battues, exploitées, violées, mutilées ou forcées à se marier. Elles sont également tuées uniquement parce qu’elles sont des femmes ou des filles.

L’égalité entre les femmes et les hommes et la suppression de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes constituent des droits humains fondamentaux. Ces droits sont universels et inscrits dans le droit international. Malgré cela, les femmes continuent d'être battues, exploitées, violées, mutilées ou forcées à se marier. Elles sont également tuées uniquement parce qu’elles sont des femmes ou des filles.

En Europe, une femme sur trois subit des violences. Les victimes ont souvent peur d'avertir la police. L’Union européenne s’emploie à réduire ce terrible phénomène, tant en son sein qu'en dehors. L'«initiative Spotlight» vise à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles. Elle a été lancée lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, en septembre dernier. L'UE est le principal contributeur de l'initiative, qui a été dotée d'une enveloppe initiale de 500 millions d’euros.

Dans son discours prononcé lors de la cérémonie de lancement de l'initiative Spotlight, Federica Mogherini, haute représentante de l'UE, a déclaré: «La violence faite aux femmes trouve très souvent son origine dans des mœurs et des préjugés anciens», insistant sur le fait que «les femmes doivent dire aux autres femmes qu'il est juste d'élever la voix et qu'elles ne sont jamais, jamais responsables des violences qui leur sont faites. Les hommes ont une lourde responsabilité à porter. Ils doivent faire preuve de courage. [...] Et nous, mères et pères, devons dire à nos filles qu'elles peuvent faire ce qu'elles veulent de leur vie, et à nos fils qu'il est de leur devoir et de leur responsabilité de protéger et de veiller au respect des règles, principe fondamental s'il en est.»

Partout dans le monde, les choses ont commencé à changer. En Asie du Sud, le pourcentage des filles mariées avant l'âge de 15 ans a baissé de moitié.

L’UE s'est également investie auprès de nombreux partenaires africains pour mettre fin aux mutilations sexuelles infligées aux femmes. Même si cette pratique abominable n’a pas encore disparu, des milliers de communautés sont en train de l’abandonner et d'y renoncer officiellement.

«Les attitudes et les mentalités ne sont pas éternelles», a déclaré Federica Mogherini. «À une époque où internet a investi le monde, le discours public évolue également à une vitesse impressionnante. Nous l'avons vu lors d'une des campagnes de communication organisée dans quatre pays africains, où des hommes se sont mobilisés pour défendre les droits des femmes avec ce slogan: «Touche pas à ma sœur».

Une autre campagne s’est très rapidement propagée sur les médias sociaux avec le hashtag #MeToo, utilisé en octobre 2017 pour dénoncer les violences et le harcèlement sexuels. Suite aux accusations d’abus sexuels portées contre le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein, des millions de femmes dans le monde entier ont commencé à partager sur Facebook et Twitter leur expérience en matière de violence et de harcèlement, en utilisant le hashtag #MeToo.

Ne laisser personne de côté: mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles, tel est le thème de la campagne «Tous UNiS» 2017 organisée par les Nations unies. Cette année, la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l'égard des femmes ouvrira la campagne de seize jours d'activisme contre la violence à caractère sexiste, afin de susciter une prise de conscience et de mobiliser les populations du monde entier pour faire bouger les choses. Cette campagne se déroulera du 25 novembre au 10 décembre, qui marque la Journée des droits de l’homme. Le thème renforce l'engagement de la campagne «Tous UNiS» en faveur d’un monde sans violence à l'égard des femmes et des filles du monde entier, et en priorité des personnes les plus défavorisées et marginalisées, parmi lesquelles les réfugiés, les migrants, les minorités, les populations autochtones et les populations touchées par des conflits et des catastrophes naturelles. Comme les précédentes années, la campagne «Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes» vous invite à «oranger le monde» en portant de l'orange, symbole d'un avenir meilleur, sans violence.