Delegation of the European Union to the Philippines

Biélorussie: déclaration du haut représentant/vice-président sur le soutien de l'UE à la plateforme internationale de reddition des comptes pour la Biélorussie

Bruxelles, 26/03/2021 - 11:04, UNIQUE ID: 210326_6
Statements by the HR/VP

Depuis l'élection présidentielle frauduleuse qui s'est déroulée il y a sept mois, les autorités de Biélorussie ont commis des violations inacceptables des droits de l'homme contre la population du pays. Les autorités ont réagi à la mobilisation massive et pacifique de la population biélorusse pour défendre la démocratie et les libertés fondamentales, par une répression violente, des arrestations et des détentions arbitraires, des centaines de cas avérés de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, y compris des violences sexuelles et sexistes. Les détentions arbitraires, sans qu'il y ait eu provocation, de plus de deux cents manifestants pacifiques qui ont eu lieu hier à l'occasion de la Journée de la liberté dans l'ensemble de la Biélorussie démontrent que l'ampleur de la répression exercée par l'État ne diminue pas. Les auteurs doivent répondre de leurs actes.

L'Union européenne joue, avec ses partenaires internationaux, un rôle moteur dans la lutte contre l'impunité. Avec un groupe d'États membres de l'UE et d'autres pays partageant les mêmes valeurs, l'UE soutient la plateforme internationale de reddition des comptes pour la Biélorussie, une plateforme indépendante et impartiale pour la collecte, la vérification et la conservation de la documentation et des preuves des violations graves des droits de l'homme commises en Biélorussie pendant et après l'élection présidentielle d'août 2020. L'UE soutient cette plateforme sur le plan politique et lui fournira également un soutien financier, une fois les préparatifs achevés.

Cette semaine, l'Union européenne a également présenté avec succès au Conseil des droits de l'homme des Nations unies une résolution établissant un mécanisme solide sous l'égide du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme. Ce mécanisme bénéficiera de la documentation obtenue, entre autres, par la plateforme internationale de reddition des comptes pour la Biélorussie, et contribuera à ce que les auteurs de crimes répondent de leurs actes et à ce que les victimes obtiennent justice.

L'UE continuera de soutenir la population biélorusse dans sa demande légitime de démocratie et de respect des libertés fondamentales, y compris le droit à la liberté de parole et le droit de se réunir pacifiquement et de manifester sans subir de violence ni d'intimidation et sans craindre de représailles.