Delegation of the European Union to the Philippines

L’Union européenne et l’Ouzbékistan procèdent à un échange de vues au sein du sous-comité sur la justice, les affaires intérieures, les droits de l'homme et les questions connexes

Brussels, 24/06/2019 - 10:24, UNIQUE ID: 190625_3
Press releases

L’Union européenne et l’Ouzbékistan procèdent à un échange de vues au sein du sous-comité sur la justice, les affaires intérieures, les droits de l'homme et les questions connexes

L’Union européenne et la République d'Ouzbékistan ont tenu hier à Bruxelles leur 15e réunion du sous-comité sur la justice, les affaires intérieures, les droits de l'homme et les questions connexes.

Cette réunion périodique a couvert une nouvelle fois un vaste éventail de sujets, l’Ouzbékistan ayant continué de mettre en œuvre son ambitieux programme de réformes en établissant des contacts constructifs avec des partenaires dans la région et au-delà. Consécutivement à l’adoption récente de la nouvelle stratégie de l’UE sur l’Asie centrale, l’UE renforce actuellement sa coopération et son dialogue avec l’Ouzbékistan et toute la région. Les négociations en vue de la signature d’un accord de partenariat et de coopération renforcé avec l’Ouzbékistan ont commencé en novembre 2018 et se poursuivent.

Le sous-comité a passé en revue les évolutions en matière de droits de l’homme, de démocratie, de justice et d’affaires intérieures en Ouzbékistan et dans l’UE. Les participants ont reconnu le rôle important joué par la société civile en faveur de l’état de droit et dans le cadre de sa participation au système de contre-pouvoirs. Le sous-comité s’est penché sur les meilleurs moyens de permettre aux organisations de la société civile et aux défenseurs des droits de l’homme de jouer pleinement le rôle important qui est le leur, consistant à renforcer la résilience et la prospérité de l’Ouzbékistan.

L’Ouzbékistan a présenté les progrès supplémentaires réalisés en matière d’éradication du travail des enfants et du travail forcé, ainsi que l’a reconnu le dernier rapport de suivi de l’Organisation internationale du travail (OIT) rédigé par un tiers. La coopération productive de l’Ouzbékistan avec l’OIT continue de porter ses fruits. L’ensemble des participants ont rappelé toute l’importance d’un suivi permanent et, plus généralement, d’une coopération avec les organisations internationales et régionales, telles que les Nations unies, l’OIT ou l’OSCE, tout en débattant de leurs priorités respectives en matière de droits de l’homme dans les enceintes multilatérales. L’Ouzbékistan a fait montre d’une approche constructive à l’égard de l’examen périodique universel en mai 2018, même s’il reste des défis à relever.

Malgré l’évolution globalement positive de l’Ouzbékistan, le pays fait face encore à un certain nombre de problèmes, comme, par exemple, en ce qui concerne la liberté d’expression, la liberté d’association, le système pénitentiaire, la prévention des mauvais traitements, les questions d’égalité hommes-femmes et les populations vulnérables. Des cas personnels ont été évoqués, de même que les possibilités de renforcer le contrôle indépendant des conditions carcérales, la garantie d’un traitement équitable et la réhabilitation des anciens prisonniers. L’UE a aussi souligné l’importance de l’ouverture de l’Ouzbékistan aux contrôles du respect des droits de l’homme par les Nations unies, en recevant notamment davantage de procédures spéciales des Nations unies. L’Ouzbékistan continue de déployer des efforts afin de moderniser la législation en la matière, sous la forme, par exemple, de réformes du système judiciaire et des forces de l’ordre, de la loi anticorruption et de mesures visant à améliorer le climat des affaires.

L’UE et l’Ouzbékistan ont encore parlé de sujets tels que l’extrémisme violent et la radicalisation, les drogues illicites, la migration et la gestion des frontières. Les programmes de coopération et de dialogue, tels que le programme de gestion des frontières pour l'Asie centrale (BOMCA) et le plan d'action anti-drogue pour l'Asie centrale (CADAP), ainsi que l’initiative de l'UE pour l'état de droit en Asie centrale et un nouveau projet régional de coopération des services répressifs, apportent un soutien important à ces domaines stratégiques.

Dans le cadre des préparatifs de la réunion du sous-comité, l’UE a rencontré, comme à l’accoutumée, des représentants d’ONG ouzbèques et internationales, des États membres et d’autres partenaires internationaux.

La délégation de l’UE était présidée par M. Boris Iarochevitch, chef de la division «Asie centrale» du Service européen pour l’action extérieure. La délégation ouzbèque, quant à elle, était présidée par M. Akbar Tashkulov, vice-ministre de la justice.

 

Languages:
Équipes éditoriales: