Delegation of the European Union to Peru

Déclaration du HR/VP Josep Borrell concernant la Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime

Brussels, 08/12/2019 - 17:52, UNIQUE ID: 191208_2
Statements by the HR/VP

Le 9 décembre, l’Union européenne salue la mémoire des victimes des génocides commis à travers le monde tout au long de l’histoire. 

Nous ne devons jamais oublier les atrocités du passé. Nous le devons aux victimes de ces crimes contre l’humanité. Nous le devons aussi à nous-mêmes: nous ne pouvons construire un avenir meilleur que si nous reconnaissons les jours sombres du passé. C’est une obligation morale envers l’humanité. 

Un génocide ne se produit pas du jour au lendemain. Il s’agit d’un processus. Il y a toujours des signes avant-coureurs. Ces signaux d’alerte appellent une réaction immédiate. Le nationalisme exacerbé, la xénophobie, le profilage ethnique et racial doivent être combattus avec la plus grande détermination.    

La mise en place de politiques et d’instruments juridiques efficaces à tous les niveaux, ainsi que de structures conçues pour repérer et traiter ces signaux d’alerte précoce constitue une première étape vers la prévention des génocides.

La Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime marque chaque année, le 9 décembre, l’anniversaire de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. 

La convention fournit la base juridique de l’action menée par les États pour prévenir les génocides. Elle compte actuellement 152 parties, dont tous les États membres de l’UE. L’universalité est à portée de main.  Rien qu’au cours des douze derniers mois, trois pays, à savoir la Dominique, Maurice et le Turkménistan, ont adhéré à la convention. 

En ratifiant la convention, les États reconnaissent leur responsabilité à l’égard de leurs populations et font preuve de respect envers les victimes de ce crime horrible. 

La responsabilité de protéger et la prévention des génocides et autres atrocités font partie intégrante de la politique étrangère et de sécurité de l’UE.  Cette dernière continuera à œuvrer avec les partenaires nationaux et internationaux, notamment la société civile, pour prévenir les génocides où qu’ils se produisent et lutter contre l’impunité.  

Languages: