The Office of the European Union Representative
(West Bank and Gaza Strip, UNRWA)

Réfugiés rohingyas: déclaration de la porte parole sur la manifestation de solidarité de l'Indonésie

Brussels, 02/07/2020 - 11:17, UNIQUE ID: 200702_7
Statements by the Spokesperson

L'UE salue la décision de l'Indonésie de permettre le débarquement en toute sécurité de près d'une centaine de réfugiés rohingyas, pour la plupart des femmes et des enfants, bloqués au large de la côte nord d'Aceh la semaine dernière et de leur apporter aide humanitaire et protection.

Le sauvetage des réfugiés rohingyas - confrontés à des conditions dramatiques - respecte le droit international et témoigne de la générosité de la population et du gouvernement indonésiens.

En coopération avec les autorités indonésiennes concernées, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et d'autres organisations humanitaires, l'UE mobilisera une aide humanitaire pour répondre aux besoins fondamentaux les plus urgents des réfugiés touchés.

Si nous apprécions le geste humanitaire du gouvernement indonésien, la situation dramatique que vivent les Rohingyas ne peut pas être résolue par la seule action humanitaire de pays généreux. La cause profonde du drame des Rohingyas se trouve dans l'État de Rakhine, au Myanmar/en Birmanie, dont ils ont été initialement expulsés de force.

Nous attendons du gouvernement du Myanmar/de la Birmanie qu'il crée les conditions permettant leur retour sûr, durable, digne et volontaire dans leurs lieux d'origine, y compris par la mise en œuvre crédible des recommandations de la Commission consultative sur l'État de Rakhine, qu'il a approuvées, et conformément aux mesures provisoires ordonnées par la Cour internationale de Justice. Nous réaffirmons que toutes les forces armées présentes au Myanmar doivent appliquer d'urgence un cessez-le-feu sans condition, y compris dans les États de Rakhine et de Chin, et s'engager de nouveau en faveur d'un processus de paix inclusif.

Nous appelons également tous les pays de la région, y compris les États membres de l'ASEAN, à continuer de coopérer avec le gouvernement du Myanmar/de la Birmanie pour qu'il redouble d'efforts en vue d'apporter une solution juste et durable à la question des Rohingyas, conformément aux principes du droit international et des droits de l'homme.