Délégation de l'Union européenne en République du Niger

Les partenaires du DNPGCA soutiennent l’État du Niger dans la lutte contre la malnutrition des enfants les plus vulnérables

21/05/2020 - 22:38
News stories

Le chef de la coopération de l’Union européenne a représenté les partenaires du Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires (DNPGCA) au lancement de l’opération « Blanket Feeding 2020 » qui prévoit la distribution de farine fortifiée à 27 140 enfants de moins de 2 ans en situation alimentaire critique dans les communes extrêmement vulnérables du Niger.

Les enfants de moins de deux ans sont les principales victimes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, de la situation sécuritaire et de la crise sanitaire du COVID-19 qui pèsent sur le Niger. Au Niger, près d’un enfant sur deux est dans un état de malnutrition chronique. En réponse à cette situation préoccupante, pour prévenir la malnutrition et réduire la mortalité chez les groupes les plus vulnérables, l’État et ses partenaires ont lancé l’opération « Blanket Feeding», dans le cadre du Plan de soutien aux populations vulnérables 2020.

 « Cette opération permettra d’intervenir, pendant la période de soudure, dans 25 communes de 6 régions (Zinder, Tahoua, Maradi, Dosso, Niamey et Tillabéri) du Niger. Elle fournira 301 tonnes de farines fortifiées produites localement, aux ménages les plus vulnérables du pays » a déclaré, Mme la Directrice de cabinet adjointe du Cabinet du Premier ministre.

La pandémie COVID-19 actuellement en cours et les mesures prises pour prévenir sa diffusion, auront un impact très important sur les ménages les plus vulnérables. Les résultats de l’analyse menée par le DNPGCA, à travers la Cellule de Coordination du Système d’Alerte Précoce (CC/SAP), estiment à 5,6 millions le nombre de personnes identifiées en situation de vulnérabilité alimentaire, avec une augmentation de + 180% depuis le début de la pandémie. Pour cette raison, l’opération « Blanket Feeding 2020» est élargie pour apporter une assistance aux enfants de 25 714 ménages de 5 arrondissements communaux de la capitale Niamey.

 « Une synergie d’actions entre les partenaires est indispensable pour lutter contre la malnutrition, pour promouvoir la diversification alimentaire et pour renforcer l’éducation nutritionnelle des populations vulnérables » a expliqué M. Gwilym JONES, Chef de coopération, Délégation UE pour le compte des partenaires du DNPGCA. « Les interventions nutritionnelles sont vitales et doivent être maintenues, encouragées et adaptées dans le contexte de la pandémie COVID-19 ».

L’UE est le chef de file de 14 partenaires (Union européenne, États-Unis, France, Espagne, Allemagne, Belgique, Italie, Luxembourg, Suisse, Principauté de Monaco, PAM, FAO, Unicef, PNUD) signataires de l’Accord-cadre État-partenaires qui régit le Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaire (DNPGCA). Ce Dispositif est un mécanisme de l’évaluation et du suivi de l’insécurité alimentaire, mais aussi de concertation, de mobilisation des ressources et d’exécution, réputé en Afrique de l’Ouest. Les fonds de l’UE sont mis à disposition du DNPGCA dans le cadre du programme d’appui budgétaire CRS SANAD.  

Rubriques éditoriales: