Delegation of the European Union to the Republic of Niger

L’Union européenne soutient la protection et la réintégration des migrants en Côte d'Ivoire

Abidjan , 06/10/2017 - 12:54, UNIQUE ID: 171006_13
Press releases

Confrontées à une crise migratoire sans précédent, l'Afrique et l'Europe sont déterminées à lutter ensemble contre les causes profondes des migrations irrégulières. Lors du sommet des chefs d'Etats et de gouvernements qui s'est tenu en novembre 2015 à Malte, les dirigeants des deux continents ont matérialisé cet engagement et l'Union européenne a créé un Fonds fiduciaire d'urgence destiné à lutter contre ce phénomène. D'un montant total de 2.4 milliards € à l’époque, ce fonds finance aujourd’hui une initiative conjointe entre l’UE et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) destinée à assurer la protection et la réintégration durable des migrants. Cette initiative de 153 millions € bénéficie à 14 pays de la sous-région, dont la Côte d'Ivoire.

La composante Côte d’Ivoire de cette initiative, premier projet mis en œuvre dans le pays au titre du Fonds fiduciaire, consacré à la protection et à la réintégration des migrants en Côte d'Ivoire, a été lancée le 5 octobre 2017 à Abidjan, en présence de SEM Jean-François Valette, Ambassadeur de l'Union européenne en Côte d'Ivoire, de M. Ally Coulibaly, Ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, et de M. Sidi Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse, de l'Emploi des jeunes et du Service civique.

Mis en œuvre par l'OIM, ce projet contribuera à appuyer les initiatives du Gouvernement ivoirien destinées à faciliter le retour volontaire des migrants. Cela se traduira notamment par un renforcement de capacités du Gouvernement ivoirien, qui permettra d'améliorer la protection des migrants ivoiriens souhaitant regagner volontairement leur pays, de les accompagner dans leur processus de réinsertion et réintégration durable et enfin, de soutenir les efforts du Gouvernement en matière de sensibilisation contre les dangers de la migration irrégulière. Il s’agira aussi de soutenir le Gouvernement ivoirien dans sa lutte contre les réseaux de passeurs, pour préserver les migrants de tout système d’exploitation auquel ils pourraient être confrontés.  

Editorial Sections: