Delegation of the European Union to Nicaragua

Conférence des ambassadeurs de l'UE 2020: "L'UE doit non seulement parler la langue du pouvoir mais également la traduire en actes"

Brussels, 13/11/2020 - 15:56, UNIQUE ID: 201113_8
Press releases

Cet après-midi, Josep Borrell, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne, s'est adressé aux ambassadeurs de l'UE lors de la séance de clôture de la conférence des ambassadeurs de l'UE de l'année 2020.

Dans sa présentation, Josep Borrell a déclaré que, dans un monde marqué par la concurrence, l'UE doit "non seulement parler la langue du pouvoir mais également la traduire en actes". Compte tenu des tendances politiques générales et de la pandémie de coronavirus, il était nécessaire de renforcer l'UE en tant que projet politique, en construisant une Union qui agisse et protège. Le haut représentant et vice-président a chargé les ambassadeurs de l'UE de veiller à ce que l'Union soit active sur la scène internationale, de hisser le drapeau de l'Union et de faire entendre la voix de l'UE.

Il a examiné avec eux les grandes priorités extérieures de l'UE, à commencer par la nécessité d'agir pour protéger le voisinage de l'UE. Cela requiert la mobilisation de l'ensemble des instruments de l'UE, y compris les capacités appropriées de gestion des crises, et la volonté de les utiliser, à l'appui d'objectifs politiques clairs.

D'importantes initiatives sont en cours pour renforcer la coopération en matière de défense entre États membres, notamment au moyen de la coopération structurée permanente (CSP) et des travaux relatifs à des orientations stratégiques sur la sécurité et la défense visant à promouvoir une évaluation conjointe de la menace. Citant la Biélorussie comme un exemple à suivre de lutte pour la démocratie, Josep Borrell a appelé à poursuivre l'action de l'UE en faveur de ceux qui, partout dans le monde, luttent pour leurs droits démocratiques.

Le haut représentant et vice-président a qualifié le changement climatique de "crise systémique", soulignant également combien il est important que l'UE continue à jouer un rôle moteur dans la diplomatie en matière de changement climatique, afin de veiller à ce que les principaux émetteurs présentent tous des objectifs ambitieux en matière de climat.

Le haut représentant et vice-président a indiqué qu'il attendait avec intérêt de travailler de nouveau avec une administration américaine qui est attachée à un partenariat avec des alliés démocratiques et à un véritable dialogue. Josep Borrell a souligné qu'"une Union européenne efficace et consciente des enjeux stratégiques est le meilleur partenaire pour les États-Unis, et c'est également ce dont nous avons nous-mêmes besoin".

Josep Borrell a décrit la relation entre l'UE et l'Afrique comme un enjeu stratégique, appelant de ses vœux une "approche moderne, ambitieuse et créative, qui aille au-delà du prisme du passé".

En ce qui concerne les relations de l'UE avec la Chine, il a souligné que la Chine était à la fois un partenaire, par exemple dans le domaine de l'action pour le climat, un concurrent, notamment sur le plan économique, et un rival, la Chine promouvant activement d'autres formes de gouvernance et une approche différente des droits fondamentaux.

Soulignant le lourd impact de la pandémie sur les pays d'Amérique latine, Josep Borrell a appelé à un engagement plus profond de l'UE à l'égard de la région, y compris une coopération plus étroite dans les enceintes multilatérales.

Quant à la question de savoir comment l'UE pourrait renforcer son poids international, Josep Borrell a appelé à utiliser pleinement l'ensemble des instruments et des politiques de l'UE et à les combiner dans un souci de cohérence et en vue d'accroître son influence. L'utilisation des nouveaux instruments de financement extérieur de l'UE devrait être orientée vers les priorités stratégiques de l'Union. L'approche de l'équipe d'Europe, qui a été créée pendant la pandémie et rassemble les actions des institutions de l'UE et des États membres agissant sous une seule bannière, devrait devenir la norme dans tous les domaines.

Qualifiant les États membres de "décideurs ultimes", le haut représentant et vice-président a souligné la nécessité d'instaurer un climat de confiance et une vision commune. L'UE doit préserver sa capacité d'action, y compris lorsque les États membres sont divisés. Cela nécessite un débat honnête sur le recours sélectif au vote à la majorité qualifiée pour "éviter la paralysie et les retards".

Enfin, Josep Borrell a souligné le rôle central qu'ont joué et continueront à jouer la coopération et les partenariats multilatéraux, notamment avec les Nations unies, l'OTAN, l'Union africaine et l'ASEAN.

Le haut représentant et vice-président s'adressait aux ambassadeurs de l'UE en poste dans les 143 délégations et bureaux de l'UE répartis dans le monde, ainsi qu'aux chefs des opérations militaires et civiles de l'UE et aux chefs des représentations de la Commission européenne dans les 27 États membres de l'UE, à la fin de la conférence annuelle d'une semaine, qu'il a ouverte par une allocution le 9 novembre.

Au cours de la semaine, les ambassadeurs de l'UE ont eu des échanges avec des intervenants de haut niveau, notamment le président du Conseil européen, la présidente de la Commission européenne, les présidents du Parlement européen et des institutions financières européennes, ainsi qu'avec les vice-présidents exécutifs de la Commission, les vice-présidents de la Commission et les commissaires, sur les actions que l'Union européenne mène sur les plans intérieur et extérieur, les évolutions mondiales et les perspectives stratégiques de l'UE. Le programme de cette année comprenait des sessions sur le multilatéralisme dans un environnement de plus en plus multipolaire et sur la question de savoir comment défendre l'ordre international fondé sur des règles, le rôle moteur de l'UE dans l'action climatique menée à l'échelle mondiale, la riposte mondiale au coronavirus, les priorités de l'UE en matière de sécurité et de défense, le renforcement du commerce et de l'autonomie stratégique de l'UE, ainsi que la promotion de la démocratie, des droits de l'homme et de l'égalité entre les femmes et les hommes à l'ère de la désinformation et de la guerre des récits. Les ambassadeurs ont également abordé la politique migratoire, la promotion des actions d'information de l'UE auprès des partenaires internationaux et le renforcement des efforts déployés par l'UE en matière de diplomatie publique.

Languages: