Delegation of the European Union to Myanmar

Chine: le haut représentant/vice-président Josep Borrell tient une vidéoconférence avec le conseiller d'État et ministre des affaires étrangères Wang Yi

Brussels, 08/02/2021 - 19:36, UNIQUE ID: 210208_15
Press releases

Le 8 février, le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, a tenu une réunion par vidéoconférence avec le conseiller d'État et ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi. Ils ont discuté des relations entre l'UE et la Chine, de la lutte contre la COVID-19 et des questions internationales, en particulier de la réponse à apporter au coup d'État militaire au Myanmar et de la nécessité de poursuivre une coordination internationale étroite en ce qui concerne l'Iran.

Le haut représentant et le conseiller d'État ont passé en revue les récents développements dans les relations entre l’Union européenne et la Chine, et se sont félicités de l’accord de principe, conclu le 30 décembre, sur l’accord global sur les investissements (AGI). Ils ont également procédé à un échange de vues concernant le programme bilatéral entre l’Union européenne et la Chine de 2021. Le haut représentant a souligné l'importance de maintenir des efforts conjoints afin d’obtenir des résultats concrets dans le cadre de la relation bilatérale, en particulier en ce qui concerne le changement climatique et l'environnement. Le haut représentant Borrell s'est félicité du premier dialogue de haut niveau sur l'environnement et le climat, qui s’est déroulé le 1er février; celui-ci constitue une étape positive vers la définition d'objectifs ambitieux pour la coopération bilatérale sur le changement climatique et les grandes questions environnementales, y compris la biodiversité.

Le haut représentant a également souligné la nécessité d'aborder les questions suscitant des désaccords, afin de maintenir une relation franche. À cet égard, il a réitéré les vives préoccupations de l'UE concernant la pression constante qui s'exerce sur la démocratie et les droits fondamentaux à Hong Kong, le traitement des défenseurs des droits de l'homme, ainsi que le traitement des minorités ethniques et religieuses, en particulier dans la région du Xinjiang.

Au sujet de la COVID-19, le haut représentant a salué la participation confirmée de la Chine au dispositif pour accélérer l’accès aux outils contre la COVID-19 dans le cadre de COVAX. Il a souligné la nécessité de maintenir la solidarité et le partenariat dans la mise au point et la distribution des vaccins, et d'éviter la politisation du déploiement de vaccins en cette période cruciale. Il a souligné la contribution de l'UE de plus de 870 millions d'euros (équipe d'Europe), au mécanisme COVAX géré par l'OMS, qui a déjà commencé à fournir des vaccins à environ 90 pays au cours du premier semestre. Le haut représentant a particulièrement insisté sur les nouveaux efforts conjoints déployés dans le cadre de l'initiative de suspension du service de la dette du G20 afin de venir en aide, notamment, aux pays partenaires africains.

Concernant le Myanmar, le haut représentant Borrell a souligné qu'il est urgent que l'armée libère les personnes détenues et engage un processus de dialogue entre tous les principaux intervenants. Il a mis en avant le fait que l'UE se tient prête à travailler avec l'ASEAN, la Chine et d'autres partenaires à ce sujet, et il a été convenu d'intensifier les contacts à cette fin.

En ce qui concerne l'Iran, le haut représentant a reconnu le rôle positif joué par la Chine pour préserver le plan d'action global commun (PAGC) jusqu'à ce jour, y compris en ce qui concerne la mise en œuvre du projet de modernisation du réacteur d'Arak. Le haut représentant s'est déclaré vivement préoccupé par la trajectoire nucléaire de l'Iran, y compris les dernières mesures prises par l'Iran dans le domaine nucléaire et a souligné l'urgence de poursuivre les efforts diplomatiques pour assurer la mise en œuvre intégrale du PAGC par toutes les parties conformément à la réunion ministérielle des participants au PAGC, tenue le 21 décembre 2020.

Un échange de vues concernant les relations avec les États-Unis a également eu lieu à l'initiative de la partie chinoise. Le haut représentant Borrell a souligné les liens solides qui unissent l'Union européenne et les États-Unis. Il a salué la détermination de la nouvelle administration américaine à travailler en coopération avec les partenaires internationaux et les institutions multilatérales, et a exprimé sa conviction que l'UE, la Chine et les États-Unis pouvaient unir leurs forces pour faire face aux principaux défis mondiaux tels que le changement climatique, la pandémie de COVID-19 et la question du nucléaire iranien.

Le haut représentant Borrell a réitéré l'invitation du président du Conseil européen, Charles Michel, au président Xi Jinping à participer à une réunion des dirigeants UE-Chine, à laquelle assisteront les chefs d'État et de gouvernement de l'UE. Cette réunion se tiendra à Bruxelles dans le courant de l'année, dès que les conditions le permettront. La réaction du conseiller d'État et ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi a été positive. Le haut représentant a également exprimé son intention de se rendre prochainement à Pékin lorsque l’occasion se présentera, afin de participer au dialogue stratégique régulier au cours d'une réunion en face-à-face.

Équipes éditoriales: