Delegation of the European Union to Myanmar

Déclaration faite par la haute représentante/vice-présidente Federica Mogherini, au nom de l'UE, lors de la conférence visant à faciliter l'entrée en vigueur du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE)

New York, 25/09/2019 - 17:45, UNIQUE ID: 190925_27
Statements on behalf of the EU

Distingués Coprésidents,

J'ai l'honneur de prendre la parole au nom de l'Union européenne.

L'Union européenne souhaite féliciter l'Allemagne et l'Algérie d'assurer la présidence de la onzième session de la conférence convoquée en vertu de l'article XIV. Soyez assurés de notre soutien sans réserve et de notre pleine coopération dans l'exercice de l'important mandat qui est le vôtre. Nous tenons également à exprimer notre satisfaction quant au travail accompli par la Belgique et l'Iraq en tant que précédents coordinateurs de l'article XIV. Nous remercions le Secrétaire général d'avoir convoqué cette conférence, et remercions tous les représentants des États signataires d'être présents ici aujourd'hui. Nous voudrions aussi saluer le travail que M. Lassina Zerbo et son équipe ont accompli sans relâche pour promouvoir l'entrée en vigueur du traité d'interdiction complète des essais nucléaires et l'adhésion universelle à celui-ci.

L'Union européenne est fermement convaincue qu'un multilatéralisme effectif et un système international fondé sur des règles sont indispensables pour lutter contre la prolifération des armes de destruction massive. Le traité d'interdiction complète des essais nucléaires est l'un des piliers essentiels de l'architecture internationale de désarmement et de non-prolifération, et il contribue à ce titre à la paix et la sécurité internationales.

L'UE continuera de soutenir le traité et son Organisation dans les enceintes multilatérales, notamment à la conférence d'examen 2020 du traité de non-prolifération nucléaire.

Nous demandons instamment à tous les États qui doivent encore signer ou ratifier le traité de le faire sans condition préalable ou sans plus tarder. Conformément à la résolution 2310 du Conseil de sécurité des Nations unies, nous encourageons diverses initiatives visant à mobiliser en particulier les États restants de l'annexe 2 (Égypte, Chine, Iran, Israël et États-Unis), qui doivent encore ratifier le traité, mais aussi la République populaire démocratique de Corée, l'Inde et le Pakistan, qui doivent encore le signer et le ratifier. Nous saluons la ratification toute récente du Zimbabwe, qui porte à cent soixante-huit le nombre de ratifications.

Nous encourageons le Secrétariat technique provisoire à continuer de promouvoir le traité et de conjuguer les efforts avec la société civile de manière proactive. Dans ce contexte, nous nous félicitons du travail accompli par le Groupe de la jeunesse pour l'OTICE.

Dans l'attente de l'entrée en vigueur du traité, nous appelons tous les États à s'abstenir de toute action contraire à son objet et à sa finalité. Nous appelons également tous les États à maintenir les moratoires sur les explosions expérimentales d'armes nucléaires et autres explosions nucléaires.

L'Union européenne demande instamment à la République populaire démocratique de Corée de s'engager sur une voie crédible menant à une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible et de se conformer immédiatement à toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies.

Nous encourageons la République populaire démocratique de Corée à s'engager davantage dans des discussions constructives avec toutes les parties concernées, à l'heure où la communauté internationale œuvre en faveur d'une paix et d'une sécurité durables dans la péninsule coréenne. Nous appelons la République populaire démocratique de Corée à concrétiser son intention déclarée de mettre fin aux essais nucléaires en signant et ratifiant le traité d'interdiction complète des essais nucléaires. L'UE espère voir se réaliser des progrès tangibles menant au démantèlement vérifiable des sites d'essais nucléaires de la Corée du Nord. Dans ce contexte, l'OTICE et ses experts pourraient apporter une contribution importante.

Après les essais nucléaires de la République populaire démocratique de Corée, l'OTICE a montré qu'elle était d'une utilité précieuse pour ce qui est de fournir rapidement des données fiables en toute indépendance. Cela a permis à la communauté internationale de réagir promptement et de façon appropriée. L'Organisation a mis en place un système de surveillance de haute technologie véritablement mondial pour les explosions nucléaires, ce qu'aucun pays ne pourrait faire. L'UE réaffirme sa confiance dans le régime de vérification du TICE et attend avec intérêt l'achèvement du système de surveillance international.

L'Organisation aide les États à utiliser les données du système de surveillance aux fins d'applications civiles et scientifiques, y compris les alertes aux tsunamis. Nous plaidons pour que les avantages potentiels des applications civiles et scientifiques des données du système de surveillance international soient pleinement exploités, et soutenons financièrement le renforcement des capacités des pays en développement à cet égard.

L'Organisation ne peut exercer les fonctions inhérentes à son mandat que si elle reçoit les fonds nécessaires. Nous appelons en conséquence tous les États concernés à honorer leurs obligations financières et à accroître leur soutien politique.

Depuis 2006, l'UE a fourni à l'OTICE plus de 23 millions d'euros à titre de contributions volontaires. Nous maintiendrons notre soutien de longue date en faveur du renforcement des capacités de surveillance et de vérification de l'OTICE.

Un autre moyen essentiel pour les États signataires de témoigner leur soutien concret à l'égard du traité et leur confiance en celui-ci est de créer des stations et d'en assurer le fonctionnement, et de transmettre des données.

Nous continuerons de saisir chaque occasion d'œuvrer en faveur de l'entrée en vigueur rapide du traité et de son universalisation, dans les enceintes internationales concernées et dans le cadre de réunions avec des pays qui ne l'ont pas encore signé ou ratifié.

Je souhaiterais aussi ajouter quelques mots à titre personnel.

Aujourd'hui, nous sommes témoins de tentatives de démantèlement des règles et des accords que nous avons établis ensemble et qui ont rendu notre monde plus sûr.

N'oublions pas que notre architecture de non-prolifération vise en tout premier lieu à faire de notre monde un lieu plus sûr. Son démantèlement rend le monde plus dangereux. C'est un risque qu'aucun d'entre nous ne peut se permettre de courir.

Nous avons avant tout le devoir de préserver les règles que nous avons établies ensemble, et d'œuvrer ensemble à leur pleine mise en œuvre. Il nous faut tout d'abord empêcher le pire de se produire. Mais nous devons également préparer le terrain pour les jours meilleurs à venir.

Comme vous le savez, c'est là pour moi un engagement à long terme. Cela fait maintenant plusieurs années que je suis membre du Groupe d'éminentes personnalités, et je continuerai de vous apporter mon soutien au-delà du terme de mon mandat actuel.

Aussi permettez-moi de vous remercier pour la riche et fructueuse coopération qui a marqué ces cinq années de travail conjoint, et pour les efforts utiles que vous continuerez d'accomplir au cours des années à venir.

Je vous remercie.

Languages: