Delegation of the European Union to Myanmar

Coopération UE-OTAN - Factsheet

Bruxelles, 11/06/2019 - 11:55, UNIQUE ID: 170616_1
Factsheets

Dans le contexte stratégique actuel, face à des défis sans précédent émanant du sud comme de l'est, la coopération entre l’Union européenne et l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) est essentielle. La sécurité de l’UE et celle de l’OTAN sont liées: non seulement 22 États membres de l’UE sont également des alliés de l’OTAN, mais ils peuvent aussi mobiliser ensemble un large éventail d’outils et tirer le meilleur parti des ressources pour relever ces défis et améliorer la sécurité de leurs citoyens. La coopération entre l’UE et l’OTAN constitue un pilier intégral de l’action de l’UE visant à renforcer la sécurité et la défense européennes, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie globale de l'UE. Elle contribue aussi au partage des charges transatlantique. Une UE et une OTAN plus fortes se renforcent mutuellement. La coopération entre l'UE et l'OTAN fait partie intégrante de l'action de l'UE visant à renforcer la sécurité et la défense européennes, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie globale de l'UE. Elle contribue par ailleurs au partage du fardeau de part et d'autre de l'Atlantique. Une UE et une OTAN plus fortes se renforcent mutuellement.

Coopération UE-OTAN - UNE NOUVELLE ÈRE D’INTERACTION

 

Le 8 juillet 2016, le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne, ainsi que le Secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, ont signé à Varsovie une déclaration commune en vue d'imprimer un nouvel élan et de conférer une nouvelle teneur au partenariat stratégique entre l'UE et l’OTAN.

Cette déclaration a mis en avant sept domaines concrets pour lesquels la coopération entre les deux organisations gagnerait à être renforcée: 1. la lutte contre les menaces hybrides; 2. la coopération opérationnelle y compris en mer et sur les questions migratoires; 3. la sécurité et la défense dans le domaine informatique; 4. les capacités de défense; 5. la recherche et l’industrie de la défense; 6. la réalisation d’exercices; 7. le soutien aux efforts de renforcement des capacités de nos partenaires orientaux et méridionaux.

Sur la base du mandat que leur a conféré la déclaration commune, les Conseils de l'UE et de l'OTAN ont approuvé un ensemble commun de propositions en décembre 2016 et 2017. Au total, 74 actions concrètes sont en cours de réalisation dans les sept domaines (voir la liste). Trois rapports d’avancement ont mis en exergue les principales réalisations et la valeur ajoutée de la coopération entre les deux organisations dans les différents domaines.

Le 10 juillet 2018, le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne, ainsi que le Secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, ont signé à Bruxelles une deuxième déclaration commune, appelant à réaliser des progrès rapides et patents dans la mise en œuvre des actions concernées.

La coopération UE-OTAN est désormais la norme établie et se pratique au quotidien, et elle se poursuit sur la base de grands principes directeurs: ouverture, transparence, inclusion et réciprocité, dans le plein respect de l'autonomie et des procédures décisionnelles des deux organisations, sans préjudice de la spécificité de la politique de sécurité et de défense des différents États membres.

Menaces hybrides

20 des 74 propositions actuelles en matière de coopération sont axées sur la lutte contre les menaces hybrides. Le centre d'excellence européen pour la lutte contre les menaces hybrides contribue efficacement à renforcer la coopération UE-OTAN dans ce domaine. Des membres des services de l’UE et de l’OTAN ont participé aux activités du centre destinées à mieux comprendre les menaces hybrides et les possibilités de les combattre de manière coordonnée.

Coopération opérationnelle et affaires maritimes

Les services de l’UE et de l’OTAN étudient actuellement les moyens d’améliorer la coordination, la complémentarité des efforts et la coopération dans le domaine maritime. Ils procèdent régulièrement à des échanges d'idées lors des réunions du mécanisme SHADE MED (appréciation commune de la situation et harmonisation des interventions en Méditerranée), principale enceinte pour le partage d'informations et la coordination des travaux en la matière.

Cybersécurité

Les services des deux organisations continuent d’interagir activement dans le domaine du cyberespace. Cette interaction concerne les concepts et les doctrines, les activités de formation et d’entraînement déjà en place ou prévues, les indicateurs de menace, la communication ad hoc d’alertes et d’évaluations concernant la menace, des exposés croisés, notamment sur les aspects informatiques de la gestion de crise, ainsi que des réunions régulières.

Capacités de défense

Les travaux se poursuivent afin d’assurer la cohérence, en matière de résultats, entre les instruments et processus de planification, à savoir la coopération structurée permanente (CSP), le Fonds européen de la défense, le plan de développement des capacités (PDC) de l’UE, l’examen annuel coordonné en matière de défense (EACD) et les processus correspondants de l'OTAN, comme le processus d’établissement des plans de défense de l’OTAN et le processus de planification et d’examen (PARP) du Partenariat pour la paix. L’OTAN et l’UE s’emploient ensemble à assurer la cohérence de leur action et à dégager des synergies pour améliorer la mobilité militaire.

Recherche et industrie de défense

Les services de l’UE et de l’OTAN poursuivent leur dialogue sur les questions liées à l’industrie et font régulièrement le point sur les activités des deux organisations en la matière. L'accent est tout particulièrement mis, par exemple, sur l’accès des petites et moyennes entreprises à la chaîne d'approvisionnement et à l’innovation dans le secteur de la défense, ainsi que sur la collaboration avec l’industrie dans des domaines spécifiques.

Exercices

Le deuxième exercice parallèle et coordonné a eu lieu en novembre 2018: il s’agissait du plus grand exercice de gestion de crise hybride jamais mené et dirigé par l’UE. Son scénario a permis une interaction accrue entre les services de l’UE et de l’OTAN.

Renforcement des capacités

L’aide apportée aux partenaires afin qu’ils renforcent leurs capacités et leur résilience, en particulier dans les Balkans occidentaux et dans les pays de notre voisinage oriental et méridional, constitue un objectif commun. Les échanges d’informations, ainsi que les consultations politiques interservices informelles, concernant les trois pays pilotes (Bosnie-Herzégovine, Moldavie et Tunisie) se sont intensifiés.

Renforcement du dialogue politique entre l’UE et l’OTAN

Les deux organisations ont continué de s’inviter mutuellement aux réunions ministérielles pertinentes, selon la pratique établie. La présentation réciproque d'exposés sur des sujets d’intérêt commun a vu sa fréquence augmenter.