Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Sauver les rêves des jeunes

18/01/2021 - 08:32
News stories

Le confinement pour cause de COVID-19 peut certes impacter l’éducation, mais le Maroc s’est rapidement mobilisé pour répondre aux besoins des étudiants afin qu’ils continuent à apprendre.

Nouhaila Chahm, étudiante à l'Université Euro-Med de Fès - ©Euromed University

Article par Chiara Robotti

La vie en tant qu’adolescent est censée s’accompagner d’une plus grande indépendance. Perdre cette liberté pendant le confinement est difficile à accepter. «Je me suis sentie seule, anxieuse et léthargique», déclare Wafa Harir, étudiante en ingénierie numérique et intelligence artificielle à l’Université Euromed de Fès au Maroc, lorsqu’on lui a demandé ce que signifie pour elle le fait de rester chez elle avec nulle part où aller.

Lorsque la pandémie a contraint les établissements pédagogiques marocains à la fermeture en mars, l’Université Euromed a travaillé dur pour proposer aux étudiants des cours en ligne. Seulement, l’apprentissage à distance n’était pas facile pour de nombreux étudiants comme Harir, qui vit à Boulmane, un petit village situé à environ 100 kilomètres au sud de Fès. «La connexion internet était lente et instable, les sites étaient parfois hors connexion», dit-elle. Pour ne rien arranger, la 4G nécessaire pour rejoindre ces classes en ligne est chère.

Harir et plus de 400 autres étudiants de l’université ne disposaient pas de leur propre ordinateur portable ou d’un accès fiable à l’internet. Pour faire face à l’épidémie du coronavirus, l’Université a sollicité un don additionnel de l’Union européenne destiné à l’acquisition d’ordinateurs portables pour les étudiants et d’imprimantes 3D pour les laboratoires afin de fabriquer les masques de protection. Ce don additionnel augmente la contribution totale de l’UE à plus de 14 millions d’euros qui permettra d’accompagner le projet de construction de l’éco-campus, soutenu également par le prêt de la Banque Européenne d'Investissement.

« La pandémie de COVID-19 a plongé les rêves des étudiants dans l’incertitude », a déclaré Didier Bosman, ingénieur principal de la Banque Europééenne d'Investissement, qui a travaillé de longues heures pour rendre cet accord possible. «Notre objectif n’était pas de ramener les choses à la normale, mais d’offrir aux étudiants méritants une nouvelle norme pour apprendre et aller de l’avant ».

Malgré l’urgence croissante dans le domaine de l’éducation, l’aide aux écoliers a parfois été reléguée au second plan lorsque les pays et les institutions réfléchissaient aux moyens de lutter contre la pandémie. Bosman ne pouvait supporter l’idée que des centaines d’étudiants soient privés de cours pendant le confinement.

Quelques semaines après le don de l’UE, 420 ordinateurs portables offrant un accès illimité à l’internet pendant un an ont été fournis à des étudiants de l’université Euromed, qui ne disposaient pas d’ordinateurs et qui vivaient dans des régions éloignées et mal connectées.

Notre objectif n’était pas de ramener les choses à la normale, mais d’offrir aux étudiants méritants une nouvelle norme leur permettant d’apprendre et d’aller de l’avant.

Maintenir les portes ouvertes pour les garçons et les filles

Université Euro-Med de Fès - ©Euromed University

La crise a accentué les inégalités qui existaient déjà dans les systèmes éducatifs. Par exemple, les garçons ont plus de chances d’avoir un ordinateur portable à la maison que les filles. Cette opération marocaine visait en particulier les filles qui avaient besoin d’un ordinateur et d’un accès internet.

Nouhayla Chahm, 21 ans, est étudiante en quatrième année (génie civil) à l’université de Fès. Elle a pu y accéder après avoir obtenu une bourse. L’ordinateur portable gratuit l’a poussée à travailler encore plus. «Je suis reconnaissante à mon université et à l’Union européenne de m’avoir donné le courage et l’énergie de continuer», dit-elle. Et comme Chahm a obtenu d’excellentes notes, elle pourra garder son ordinateur portable pendant au moins trois ans.

Les ordinateurs portables ont été distribués en avril et en mai. La subvention a été approuvée et distribuée bien plus rapidement que d’habitude, étant donné que l’UE, la BEI et le gouvernement marocain ont travaillé dur pour aider les secteurs public et privé à se redresser rapidement. La bourse a également aidé l’université à acheter des imprimantes 3D afin de fabriquer des centaines de masques réutilisables et de filtres jetables pour les étudiants et le personnel.

Je suis reconnaissante à mon université et à l’Union européenne de m’avoir donné le courage et l’énergie de continuer

 

Languages:
Rubriques éditoriales: