Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse

28/02/2020 - 09:55
News stories

En 2019, Bouchra: une femme», une vidéo réalisée par Youssef Ziraoui, journaliste marocain, était primée dans la catégorie reportage audivisuel du Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse. La vidéo décrit une conductrice de bus courageuse et les défis auxquels elle est confrontée quotidiennement. Le "Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse", décerné depuis 2006 par l'Union européenne, rend hommage au journaliste et écrivain libanais Samir Kassir assassiné en 2005. Le Prix a attiré depuis sa création près de 2 500 candidats parmi les journalistes du Moyen-Orient, du Golfe et d’Afrique du Nord.

RalphTarraf, Ambassadeur de l'Union européenne au Liban, a réaffirmé l'engagement pris par l'Union européenne il y a 15 ans de poursuivre la lutte de Samir Kassir pour la liberté d'expression et une presse libre indépendante. Il a ajouté que "la liberté d'expression est au cœur des valeurs de l'Union européenne, et nous sommes fermement déterminés à défendre les médias indépendants et à protéger la liberté de la presse et le pluralisme des médias."

Et Mme Khoury d’ajouter : « Aucun pays ne peut relever les vrais défis auxquels sont confrontées nos sociétés sans transparence et sans liberté de pensée et liberté d’expression. Les régimes autocratiques prétendent assurer la stabilité. Nous n’acceptons pas le choix factice entre la stabilité et la liberté », en rappelant que Samir Kassir, dès 1995, avait appelé les citoyens de la région à briser « le mur du silence ».  

Le concours est ouvert aux candidatures en provenance des pays du pourtour méditerranéen, du Moyen-Orient et du Golfe jusqu'au 1er avril 2020. Trois prix seront décernés :

- Meilleur article d'opinion

- Meilleur article d'investigation

- Meilleur reportage audiovisuel d’information

Les contributions doivent être axées sur un ou plusieurs des thèmes suivants : l'État de droit, les droits de l'homme, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la liberté d'expression, le développement démocratique ou la participation citoyenne. Le lauréat dans chacune des trois catégories recevra un prix de 10 000 €.

Le jury sera composé de sept membres votants de médias arabes et européens, et d’un observateur représentant l’Union européenne. Les noms des membres du jury seront communiqués le jour de la cérémonie de remise des prix, qui se tiendra le 2 juin 2020 à Beyrouth, 15 ans exactement après l’assassinat de Samir Kassir.

Les gagnants du prix 2019 étaient:

 - Catégorie de pièce d’opinion: Roger Asfar (Syrie), né en 1983, écrivain et expert en dialogue interreligieux basé à Beyrouth. Son article intitulé «Le capitaine Majed ou le père commandant» a été publié dans le journal Al-Hayat le 14 mai 2018 et souligne la nécessité de rompre avec le concept de héros afin de construire une société démocratique en Syrie.

 - Catégorie d'articles d'investigation: Ali Al-Ibrahim, de Syrie, né en 1988, est un journaliste basé à Stockholm. Son rapport intitulé «Forger la mort: le régime syrien dissimule ses crimes de guerre» a été publié dans VICE Arabia le 9 décembre 2018 et met en lumière la divergence entre les causes officielles de la mort des prisonniers dans les prisons syriennes et les causes plus probables présumées par les familles et les étrangers.

- Catégorie de reportage audiovisuel: Youssef Ziraoui, né au Maroc en 1979, directeur général de la web TV JawJab . Son reportage intitulé «

Rubriques éditoriales: