Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Discours de l'ambassadeur Wiedey à la journée de l'Europe

Rabat , 08/05/2019 - 15:16, UNIQUE ID: 190508_12
Speeches of the Ambassador

Mme Claudia Wiedey, ambassadeur de l'Union européenne au Maroc, a prononcé un discours lors de la réception de la journée de l'Europe organisée le 25 avril à la résidence de l'Union européenne à Rabat.

Mesdames, Messieurs les Ministres et Secrétaires d'Etat,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Chers amis et partenaires,

Mesdames et Messieurs,

Je suis heureuse de vous accueillir ce soir à l'occasion de la Fête de l'Europe, que nous célébrons aujourd'hui dans la Résidence de l'UE, nouvellement  rénovée, d’où un double plaisir. Je vous remercie de votre présence à nos côtés.

Et bien sûr il ne peut pas y avoir une journée de l'Europe sans se commémorer la déclaration de Robert Schuman. C’était lui qui, le 9 mai 1950, concrétisa la réponse politique d’un petit groupe de personnalités visionnaires à une question grave et simple: Voulons-nous nous donner les moyens de vivre enfin en paix et d'empêcher définitivement la guerre ? Par l'économie, par les échanges, par une intégration de plus en plus dense de nos politiques et de nos sociétés.

Le monde du siècle passé a cédé la place à celui multipolaire d'aujourd'hui, dont les acteurs sont de plus en plus interdépendants.

Nous sommes confrontés à de nouvelles questions et  de nouveaux défis. Notre environnement est de plus en plus imprévisible, l'ordre international fondé sur des règles est ouvertement remis en cause. La compétition internationale contraint l’Europe  à repenser son modèle de développement. Le progrès technique mais aussi la démographie mondiale a démultiplié l’empreinte de l’homme sur son environnement menaçant d'épuisement les ressources et les espaces naturels. Nous sommes convaincus que le multilatéralisme est notre seule option viable dans ce monde en constant mouvement : ce n'est qu'ensemble que nous pourrons agir sur la marche de l'histoire: les replis identitaires, le protectionnisme et tout ce qui érige des barrières entre soi et les autres ne peuvent qu'amener tensions. L'avenir de l'Union européenne passe par plus d'unité, plus de solidarité, plus de partenariats.

En termes de Partenariat, celui que nous avons construit depuis des décades avec le Maroc est singulier à plus d'un titre. Cette année, nous nous félicitons de la revitalisation de nos relations, concrétisée notamment par la visite de Madame Federica Mogherini, Haute Représentante pour les Affaires étrangères et Vice-Présidente de la CE, en janvier dernier. Ses échanges au plus haut niveau ont donné le ton à notre future relation. Durant ces décennies, l'Union européenne et le Maroc ont connu de nombreuses transformations, politiques, sociétales, économiques. Les deux parties se retrouvent aujourd'hui dans un cercle vertueux qui les oblige à se réadapter aux nouveaux défis de ce monde. C'est ainsi que nous réfléchissons ensemble avec nos partenaires marocains, à l'avenir de ces relations et aux adaptations nécessaires à ce nouveau paradigme. L'Union européenne accompagne déjà le Maroc dans la mise en place de ses réformes: nous continuerons à soutenir l'ambition du Royaume dans sa modernisation et le développement de ses politiques publiques, en ligne avec la Constitution de 2011 ; en effet, l'Union européenne accompagne la mise en œuvre des réformes que le Maroc a décidé d'entreprendre dans des domaines aussi importants et diversifiés que la santé, la justice, l'éducation, la modernisation économique, la protection sociale, l'égalité des genres, pour ne citer que ceux-ci. C'est dans ce cadre que nous suivons avec intérêt les discussions en cours sur le nouveau modèle de développement du Royaume et que nous sommes prêts à intégrer ses conclusions dans notre coopération.  

Nous devons par ailleurs consolider les acquis et concrétiser les finalités du "Statut avancé" décidé il y a quelques années pour arriver à nous projeter sans difficultés vers l'avenir, en usant de toutes les possibilités et les outils à notre disposition pour repenser le modèle du partenariat Maroc-Union européenne. 

En tant que partenaire, nous sommes également des acteurs dans ce monde toujours plus interconnecté où la distance géographique a perdu de l'importance. Le Maroc peut être une passerelle et un facilitateur notamment entre l'Union européenne et les autres pays du continent africain, de par sa position géographique, ses liens historiques et culturels et son expertise. En créant des synergies, nous serons amenés à créer plus de cohésion entre nous, nécessaire à une relation privilégiée et sereine.  

En conclusion, je souhaite remercier tous nos partenaires marocains, qu'ils soient institutionnels ou de la société civile, ainsi que les Etats membres de l'UE pour leur nécessaire soutien aux actions que nous menons ensemble. Je souhaite également remercier la Banque Européenne d'Investissement pour sa contribution à ce jour de célébration.

Et enfin, je voudrais particulièrement remercier l'ensemble de mes collègues, marocains et européens, de la Délégation de l'Union européenne au Maroc, qui représentent la traduction la plus aboutie du vivre ensemble et de l'interculturalité qui nous caractérisent. Tout le personnel de l'Union européenne au Maroc travaille au quotidien dans un même but: faire du partenariat Maroc-Union européenne un modèle d'exemplarité et de pérennité, privilégiant le dialogue et la bonne gouvernance.

Je vous souhaite une très bonne soirée.

Équipes éditoriales: