Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Jumelage Institutionnel Maroc-Union Européenne: Appui au Renforcement des capacités institutionnelles de la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion du Royaume du Maroc

Rabat , 18/10/2018 - 11:50, UNIQUE ID: 181018_9
Press releases

Monsieur Mohamed Salah TAMEK, Délégué Général à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion du Royaume du Maroc et Madame Claudia WIEDEY, Ambassadeur de l’Union Européenne au Royaume du Maroc, présideront ce matin à Rabat , la conférence de lancement du jumelage « renforcement des capacités institutionnelles de la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion », (DGAPR) conclu entre l’Union Européenne et le Maroc et dont les pays partenaires sont la France, la Belgique et l’Italie.

D’un montant de 1.5000.000 euros et d’une durée de 30 mois (Juin 2018 – Décembre 2020), ce projet prévoit de nombreuses missions d’expertise des institutions européennes impliquées, ainsi que plusieurs visites d’étude d’experts marocains dans les pays européens pour la mise en œuvre de ses composantes à savoir, l’acquisition des meilleures pratiques européennes en matière de formation dans le domaine de la gouvernance pénitentiaire, le renforcement des compétences de tout le personnel pénitentiaire, la conception d’un référentiel métier.

L’objectif du projet est d'apporter un appui au système pénitentiaire marocain en contribuant ainsi au respect des Droits de l’Homme et à la consolidation de la Démocratie, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord d’Association Maroc-UE, du Plan d’Action qui en découle, ainsi que du document conjoint Maroc-UE sur le renforcement des relations bilatérales au titre du Statut avancé.  Plus spécifiquement, ce jumelage prévoir de renforcer les capacités institutionnelles de la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion et les compétences des acteurs pénitentiaires via l’établissement d’un cadre participatif de dialogue pluri acteurs et d’un cadre formatif structuré, spécialisé et de qualité.

A terme, le jumelage permettra:

  • Le transfert de de bonnes pratiques européennes tant sur le plan institutionnel, statutaire que managériale.
  • La mise en œuvre d'un processus participatif de débat à long terme pour la modernisation de la politique pénitentiaire.
  • L'acquisition par les hauts cadres de l’administration pénitentiaire de compétences approfondies en matière d'outils de management selon une approche des droits de l'homme et égalité des genres.
  • La conception des référentiels métiers, de postes et de formation de l’administration pénitentiaire de façon participative et sont utilisés dans le système pénitentiaire.
  • Le renforcement des compétences des agents pénitentiaires en réponse aux spécialisations thématiques

Le projet de jumelage interviendra en vue de poursuivre le processus de la réforme pénitentiaire en soutenant les actions qui viendront en complément de celles déjà engagées.

 

Languages:
Équipes éditoriales: