Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Promouvoir l'intégration des migrants au Maroc - programme d'appui au partenariat pour la mobilite EU-Maroc

10/08/2018 - 10:30
Migration and Border Management

En décembre 2017, le Maroc et l'Union européenne ont signé un nouveau partenariat dans le domaine de la migration pour le Renforcement des Politiques Migratoires du Maroc. Ce programme a pour objectif d'améliorer la gouvernance de la migration au Maroc par l'appui aux Stratégies nationales d’Immigration et d'Asile et pour les Marocains Résidant à l'Etranger (MRE).

Des migrantes subsahariennes se forment à la pâtisserie aux côtés de marocaines et de marocains dans un centre de formation à la pâtisserie à Oujda. La formation fait partie d'un projet de prise en charge des femmes migrantes en situation de vulnérabilité financé par l'Union européenne dans le cadre du partenariat pour la mobilité entre le Maroc et l'Union européenne

La coopération européenne dans le domaine de la migration au Maroc s'étend sur plus de 10 ans: l'Union européenne est le partenaire le plus ancien du Maroc. En effet, après la Libye, le Maroc détient actuellement le deuxième portefeuille de coopération en matière de migration dans les pays du voisinage sud-européen.

Par ailleurs, le Maroc a été le premier pays d'Afrique du Nord avec lequel l'Union européenne et 9 États membres de l'UE (France, Allemagne, Suède, Pays-Bas, Portugal, Royaume Uni et Belgique) ont signé l'accord de Partenariat pour la Mobilité en juin 2013. L'objectif était de mieux gérer les flux migratoires entre le Maroc et l'UE et maximiser les aspects positifs de la migration.

La migration constitue un axe central des discussions et de la coopération entre l'Union européenne et le Maroc. Les programmes de migration de l'UE au Maroc pour la période 2014-2021 s'élèvent à environ 107 millions d'euros. Cette enveloppe représente une combinaison de programmes et projets bilatéraux, des programmes régionaux et thématiques et des fonds fiduciaires. Une grande partie du soutien de l'Union européenne est fournie en appui à la Stratégie nationale d'immigration et d'asile (SNIA) adoptée par le Maroc en 2014, dans le but de soutenir les efforts marocains d'intégration des migrants.

Ces programmes ciblent: l'asile, la protection et intégration des migrants, l’aide aux migrants vulnérables, (y compris les femmes victimes de violence, accompagnées de jeunes enfants, de mineurs non accompagnés) victimes de la traite, la promotion des droits des migrants, le retour volontaire dans les pays d'origine; les projets de retour et de réintégration; la mobilisation de la diaspora marocaine et l'attraction de ses investissements; et la migration légale.

Dans ce cadre, le Programme « Promouvoir l'intégration des migrants au Maroc » a pour objectif d'appuyer la stratégie nationale d’immigration et d’asile, en particulier la mise en œuvre de politiques publiques d’accueil et d’intégration des immigrés au Maroc pour Contribuer à l'insertion économique et l'autonomisation des migrants régularisés au Maroc.

Objectifs spécifiques :

  • Au moins 200 migrants régularisés au Maroc sont accompagnés dans leur processus d'insertion professionnelle, par la formation professionnelle, l'accès à l'emploi salarié ou par l'accès à l'auto-emploi
  • Les capacités des acteurs concernés par l'emploi et l'insertion professionnelle à contribuer à l'insertion professionnelle des migrants sont renforcées.

Résultats :

  1.  Les migrants en situation de grande vulnérabilité et sans compétences sont accompagnés dans leur processus d'insertion;
  2. Les migrants en situation de vulnérabilité disposant d'acquis professionnels et/ou de certificats/diplômes sont intégrés (emploi salarié),
  3.  auto-génération de revenus ou d'auto-entreprenariat.

Les activités de ce programme prévoient à terme de permettre :

  • L'accompagnement d'au moins 2.200 migrants régularisés au Maroc dans leur parcours d'insertion professionnelle,
  • le renforcement des capacités des acteurs concernés par l'emploi et l'insertion professionnelle (associatifs, institutionnels ou privés) à contribuer à l'insertion professionnelle des migrants au Maroc.

A cet effet, un appel à propositions « Parcours vers l’insertion professionnelle des migrants » a été lancés l'été 2017, doté d'un budget de 4 440 000 euros 48 548 000 dirhams avec une désagrégation en trois lots répondant aux objectifs suivants:

  • Accompagnement des migrants en situation de plus grande vulnérabilité et sans compétence ou acquis professionnel, réguliers ou en voie de régularisation dans leur processus d’insertion professionnelle (lot 1);
  • Intégration économique des migrants en situation de vulnérabilité, disposant d'acquis professionnels et/ou de certificats /diplômes dans une optique d’accès à l’emploi salarié (lot 2);
  • Intégration économique des migrants en situation de vulnérabilité, disposant d'acquis professionnels et de savoirs dans une optique d'auto- génération de revenus ou d'auto­entreprises (lot 3).

Trois projets ont été retenus suite à l'évaluation des offres reçues:

  • IDMAJE : Inclusion sociale par l'insertion professionnelle des migrants et réfugiés les plus vulnérables, porté par l’Entraide Nationale;
  • Appui à la création et au développement de projets d’entreprenariat et de coopératives parmi les réfugiés au Maroc, porté par le Haut-Commissariat aux réfugiés;
  • Work4Integration Maroc (W4I), porté par l’ONG Soleterre.

 

IDMAJE : Inclusion sociale par l'insertion professionnelle des migrants et réfugiés les plus vulnérables

Budget : 1,557,895 euros (17,070,817.63 dirhams)

Durée : 2018-2021

Bénéficiaire: l´Entraide Nationale

Partenaires institutionnels :

  • Entraide Nationale,
  • entités publiques et privées chargées de la formation et de l’emploi (OFPPT, ANAPEC et Organisations de la Société Civile),
  • Associations de migrants ou qui travaillent pour les migrants, secteur privé.

Où  13 villes : Oujda, Nador, Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Kenitra, Salé, Rabat, Mohammedia, Casablanca, Marrakech et Agadir


Objectif : Contribuer aux efforts du Royaume du Maroc pour améliorer l’insertion économique et l’autonomisation des migrants régularisés  au Maroc à travers l’accompagnement des migrants en situation de grande vulnérabilité et sans compétence ou acquis professionnels, réguliers ou en voie de régularisation, y compris les réfugiés, dans leur processus d’insertion professionnelle.

Plus spécifiquement :

  • L’Entraide Nationale (EN), en tant qu'organisme fédérateur de l'action sociale au Maroc, voit sa capacité améliorée pour faciliter avec succès l’accompagnement des migrants et réfugiés sans compétences ou acquis professionnels dans leur processus d’insertion professionnelle;
  • Les migrants feront appel à et seront accueillis par l’EN de façon régulière pour recevoir une assistance adaptée à leurs besoins dans le domaine de l’insertion professionnelle.

Pour quels résultats :

  1. Le personnel de l'Entraide Nationale (EN), cadres des CFA et CEF ont les capacités et connaissances techniques pour mieux assister les migrants et réfugiés dans leur processus d’insertion professionnelle;
  2. L’action de l’EN est optimisée grâce au développement de structures efficaces et la mise en place d’un dispositif de communication sur l’offre de services, de repérage, de référencement et d’orientation des migrants au niveau central et régional ;
  3. Un dispositif de formation est adapté incluant différents types de formations répondant aux besoins et profils des migrants et réfugiés et aux possibilités du marché du travail, dans chacune des 12 régions dans lesquelles l’EN possède des CFA et CEF
  4. L’employabilité des migrants réguliers/en voie de régularisation et des réfugiés en situation de grande vulnérabilité et sans compétence ou acquis professionnels au Maroc est améliorée,
  5. Les migrants vulnérables accèdent à des activités visant à diminuer les barrières d’accès à l’information sur les services dont ils peuvent bénéficier, aux transports, à l’hébergement, aux jardins d’enfants, et aux aides financières, pour assurer le suivi des cours et l’accès à l’emploi.

 

Appui à la création et au développement de projets d’entreprenariat et de coopératives

parmi les réfugiés au Maroc (des projets de vie pour les réfugiés au Maroc)

Budget : 625,700 euros (6,839,267.80 dirhams)

Durée : 2018-2020

Bénéficiaire: Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) Maroc

Partenaires institutionnels :

  • Ministère Délégué Chargé des Marocains Résidents à l’Etranger et des Affaires de la Migration (MDCMREAM)
  • L’Association Marocaine d’appui à la Promotion de la Petite Entreprise (AMAPPE)
  • L’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC)
  • L’Office du Développement et de la Coopération (ODCO)

Où  : Maroc

les réfugiés peuvent apporter une grande richesse culturelle et sociale à leur pays d’accueil et qu’ils peuvent aussi contribuer à l’économie locale grâce à leur savoir-faire et à leurs compétences dans plusieurs domaines.  

Objectif : Soutenir l’insertion professionnelle des réfugiés au Maroc afin ils trouvent une solution durable et ne soient pas contraints d’entreprendre de périlleux et illégaux voyages vers l’Europe ou ailleurs.

Plus spécifiquement :

  • La pérennité du projet après sa fin est assurée grâce à la formation des acteurs institutionnels.
  • La connaissance des réfugiés en matière d’auto-emploi est améliorée;
  • Un accompagnement spécifique est apporté aux porteurs de projets en fonction de leur idée et de la forme finale de leur projet.;
  • Les projets avec une valeur ajoutée et un bon potentiel sont financés et accompagnés vers la microfinance si nécessaire.
  • Le suivi post-création est assuré pendant un minimum de 12 mois, assurant ainsi la pérennité et le succès des projets.
  • Les acteurs marocains et internationaux travaillant avec les marocains et les réfugiés  sont au fait des bonnes pratiques et les leçons retenues quant à l’auto-emploi des réfugiés au Maroc

Pour quels résultats :

  1. Les fonctionnaires des agences partenaires sont sensibilisés aux droits des réfugiés et des migrants et acquièrent une connaissance des services spécifiques pour ces derniers.
  2. Les réfugiés sont sensibilisés à la question de l’auto-emploi et de l’assistance disponible pour les accompagner.
  3. Les porteurs de projet ont une idée claire de leur projet et sont à même de présenter et de défendre leur projet.
  4. Les projets avec une valeur ajoutée et un bon potentiel sont financés et accompagnés vers la microfinance si nécessaire.
  5. Grâce aux formations en gestion et en comptabilité et à d’autres types de formations, ainsi qu’une aide à la commercialisation en favorisant le networking et la participation à des salons/expositions, les porteurs de projets arrivent à lancer leur activité avec succès et arrivent à développer leurs activités indépendamment, en ayant accès, si besoin, à la microfinance.
  6. Les résultats et les recommandations de l’évaluation sont diffusés et partagées avec un maximum d’acteurs impliqués dans l’intégration socio-économique des migrants et des réfugiés

 

Work4Integration Maroc (W4I)

Budget : 720,847 euros (7,882,272.08 MAD)

Durée : 2018-/2020

Où: Maroc - Régions de : Rabat – Salé – Kenitra et Tanger –Tétouan

Bénéficiaire : Soleterre – Strategie di Pace Onlus

10 entreprises créées avec 50 migrants ; 800 mirgants formés ; 400 migrants certifiés en tant qu'entrepreneurs individuels; 1000 migrants sensibilisés; 50 responsables des institutions publiques formées

Objectif:  Contribuer à l’insertion économique et à la promotion de l’esprit entrepreneurial des migrants régularisés à travers la diffusion de la culture d’entreprise et la création des microentreprises grâce à l’activation d’un circuit vertueux de partenariat entre les institutions publiques de et les acteurs associatifs locaux et internationaux

Plus spécifiquement ;

  • Améliorer la condition socio-professionnelle des migrants régularisés au Maroc par l'accès à l'auto-emploi (auto entrepreneuriat et création de microentreprise) surtout dans les régions du centre-nord/
  • Renforcer les capacités des acteurs concernés par l’emploi et l’insertion professionnelle (notamment des opérateurs publics marocains) pour une meilleure contribution à l’insertion professionnelle des migrants au Maroc.

Pour quels résultats :

  1. Le service d’incubation pour microentreprises spécifique pour migrants est mis en place et opérationnel;
  2. Les microentreprises activées par le projet connaissent les stratégies de positionnement dans le marché et améliorent leur intégration économique;
  3. Les migrants régularisés ont plus d’information sur les opportunités de l’Auto-entrepreneuriat et ont la possibilité d’accéder à ce nouveau statut;
  4. Les services publics d’appui à l’emploi ont la capacité technique d’innover les interventions dans le secteur et de travailler en réseau avec les autres acteurs du circuit migratoire sur le thème de l’insertion professionnelle des migrants

 

Équipes éditoriales: