Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Formation Professionnelle: Comment Renforcer l’attractivité régionale ?

Oujda, 04/07/2018 - 19:04, UNIQUE ID: 180704_14
Press releases

Le British Council et l'Union européenne au Maroc, en partenariat avec l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) organisent un séminaire international intitulé : « Renforcer l’attractivité régionale par une stratégie de formation professionnelle partagée dans le cadre du Projet Kafaat Liljamia » à Oujda les 11 et 12 juillet 2018 en partenariat avec, l'Union européenne au Maroc, le Secrétariat d’Etat chargé de la Formation Professionnelle, et le Conseil Régional de la région de l’Oriental, cet évènement a pour objectif principal d’alimenter la réflexion des acteurs locaux quant aux politiques actives de formation professionnelle au service du développement économique local.

 

Ainsi l’évènement sera une plateforme ouverte pour discuter la thématique de l’attractivité de la région vis à vis des investisseurs nationaux et internationaux en mettant à profit la formation professionnelle comme vecteur d’image et génératrice de plus-value, et par conséquent comme support aux politiques de l’emploi local. Il s’agit ainsi de présenter des initiatives de développement économique local de différentes régions qui ont fortement misé sur la composante liée à l’acquisition des compétences et à la formation de la main d’œuvre et de mettre en avant tout l’intérêt d’une démarche de stratégie territoriale concertée et partagée. Les acteurs de la formation doivent pouvoir accompagner et anticiper les besoins en qualification, en fonction des besoins du territoire actuels et à venir, et obtenir un impact durable sur l’emploi.

A ce propos, Mr Stephan Veran, Chef du projet Kafaat Liljamia, rappelle que « les politiques actives de l’emploi passent par des initiatives fortes en matière de formation des ressources humaines du territoire ». Au-delà des accompagnements nécessaires pour attirer les investisseurs et accroître l’activité économique tels que mesures fiscales, aides à l’investissement ou aménagements d’espaces accessibles et connectés, « la question de la disponibilité d’une population formée en nombre suffisant e disposant des compétences requises est un facteur clé pour favoriser la prise de décision ».

L’adaptation de cette force de travail doit répondre à la fois aux besoins actuels des acteurs du territoire, mais aussi aux besoins à venir. Les Plans de Développement Régionaux, outils concrets de la régionalisation avancée, ont désigné des filières économiques d’avenir et des projets prioritaires, qui génèrent des besoins en main d’œuvre qualifiée qu’il s’agit d’anticiper. Cette vision programmatique pour répondre aux besoins actuels et à ceux émergents ne peut se construire que dans un cadre concerté, réunissant à la fois acteurs publics et privés. Cette coordination entre acteurs, autour d’une stratégie commune, doit permettre de mieux cibler les besoins et de construire les politiques éducatives et de formation permettant d’y répondre.

Ce séminaire doit donc permettre de présenter aux acteurs marocains des expériences internationales (Royaume-Uni, Espagne, France, Italie…) et nationales de travail en concertation entre acteurs publics et privés ayant abouti à une meilleure prise en compte de la dimension formative et donc à un renforcement de l’attractivité du territoire, au bénéfice de l’emploi. Ce travail doit permettre d’ouvrir des perspectives quant à l’élaboration et à l’implantation de stratégies concertées plus efficientes basées sur la valorisation et l’amélioration des ressources humaines.

En écho à cette préoccupation, il est prévu d’inclure dans ce séminaire une cérémonie relative à la signature d’un accord / agrément entre les principales parties prenantes de la formation professionnelle à l’échelle de la région Orientale. Cet accord doit entériner la création d’un Groupe de Travail Régional de la Formation Professionnelle dans l’Oriental.

 

Kafaat Liljamia

Le projet Kafaat Liljamia – vers un système de formation professionnelle marocain de qualité, inclusif et axé sur le marché du travail, a été initié par l'Union européenne  en Août 2017. Il est financé à hauteur de 26.5 millions de dirhams, dans le cadre du Programme de l'Union européenne d'Appui à la Formation Professionnelle pour le Développement du Capital Humain au Maroc. Kafaat Liljamia est également soutenu par le Secrétariat d'Etat à la Formation Professionnelle (SEFP) du Ministère de l'Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Royaume du Maroc, qui a contribué à sa définition. Sa durée est prévisionnelle est de 3 ans (2017/2020).

Le projet intervient dans le sillage de la Stratégie Nationale de la Formation Professionnelle 2021 qui pose les bases d’une nouvelle relation à la fois avec les acteurs privés, en positionnant l’entreprise au cœur des dispositifs d’acquisition, de maintien et de développement des compétences, mais aussi avec les territoires en mettant en avant le besoin d’une meilleure coordination entre les acteurs locaux pour davantage d’efficience, de capacité d’adaptation et de souplesse du système.

Dès lors, Kafaat Liljamia a pour objectif d’accompagner les acteurs de deux régions pilotes (Tanger Tétouan Al Hoceïma et Orientale) pour une coordination efficiente entre les parties prenantes en vue de renforcer le système régional de planification, d’offre et d’évaluation de la formation professionnelle, en réponse aux besoins du marché du travail. Cette coordination passe notamment par la mise en place de Groupes de Travail Régionaux (GTR) pour la Formation Professionnelle, dont les membres sont les principaux acteurs du système d'EFP dans les deux régions.

Un programme de subventions d’un montant de 900 000 Euros viendra soutenir des initiatives locales de formation professionnelle ou d’acquisition de compétences techniques visant à assurer l'inclusion de groupes éloignés de l'emploi. Ces subventions seront octroyées en partenariat avec les Groupes de Travail régionaux initiés  et appuieront 6 à 9 initiatives réparties dans les deux régions du projet. A ce propos, Mr Stephan Veran le chef du projet nous fait remarquer que le projet permettra l’accès des groupes vulnérables à une formation professionnelle de qualité adapté aux besoins du marché.

 

 

 

 

Languages:
Équipes éditoriales: