Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Apprentissage régional sur les entreprises et les droits de l’Homme

Encadrée par des experts de l'Institut danois des droits de l'Homme, la formation avait pour objectif d’initier les participants au domaine des entreprises et des droits de l’Homme, régit par les Principes directeurs des Nations unies adoptés en 2011.

 Il est à souligner que le CNDH préside depuis octobre 2015, au nom du RINADH, le groupe de travail sur les entreprises et les droits de l’Homme, relevant de l'Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI). C’est dans ce cadre qu’il organise cette formation, à laquelle prennent part les représentants de 19 institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) africaines : Maroc, Burundi, Sénégal, Nigeria, Zimbabwe, Côte d'Ivoire, Egypte, Burkina Faso, Sierra Leone, Afrique du Sud, Mauritanie, Cameroun, Zambie, Ouganda, Algérie, Malawi, Niger, Mali, Kenya.

 Il s’agit de la troisième formation que l’INFDH dispense sur les entreprises et les droits de l’Homme. La première en septembre 2015, en partenariat avec l’Association francophone des Commissions nationales des droits de l’Homme (AFCNDH), l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le CNDH, sur « le rôle des Institutions nationales des droits de l’Homme dans la mise en œuvre des principes directeurs sur les droits de l'Homme et entreprises ». La seconde organisée en mars 2016, sur le thème «Garantir l'accès aux recours relatifs aux violations des droits de l'Homme liées aux entreprises : Le rôle des INDH », en partenariat avec le DIHR.

Soulignons que la question des entreprises et droits de l'Homme constitue un nouveau champ d’intérêt et un territoire de défis pour les acteurs de la protection des droits de l'Homme qui s'emploient à soumettre les entreprises et leur activités au principe de la responsabilité sociale et environnementale et du respect des droits de l'Homme.

Le développement des normes internationales et la mise en place des politiques nationales, impliqueront des innovation en termes de processus de régulation. Ces innovations appellent un renforcement continu des capacités des parties prenantes, dont les INDH.

 

source: CNDH.

Languages:
Rubriques éditoriales: