Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

Hijra Wa Himaya: Agir pour protéger les droits des enfants en situation de migration en pleine pandémie

18/12/2021 - 10:51
News stories

« Je vais vous dire un secret, je rêve de devenir infirmière, mais avant cela, je souhaite terminer mes études », c’est avec ces mots que Fatima, jeune en situation de migration au Maroc, s’est exprimée pour demander son droit à l’éducation et faire comprendre que son intégration, et celle de plusieurs autres enfants en situation de migration au Maroc passe aussi par une éducation réussie.

« Je vais vous dire un secret, je rêve de devenir infirmière, mais avant cela, je souhaite terminer mes études », c’est avec ces mots que Fatima, jeune en situation de migration au Maroc, s’est exprimée pour demander son droit à l’éducation et faire comprendre que son intégration, et celle de plusieurs autres enfants en situation de migration au Maroc passe aussi par une éducation réussie. 

La période du confinement n’a pas été facile pour Fatima ainsi que pour plusieurs autres enfants réfugiés et en situation de migration au Maroc. C’est dans ce sens que l’UNICEF et ses partenaires déploient le projet Hijra Wa Himaya, dans un souci d’équité, pour garantir à  tous les enfants aussi bien ceux en situation de migration les mêmes opportunités pour jouir de leurs droits.

Intervenant sur deux sites pilotes à Tanger et Oujda, le projet a été proche des bénéficiaires. A Tanger par exemple et en collaboration avec la Fondation Orient Occident, Hijra wa Himaya a permis de multiplier  les actions pour assurer une meilleure continuité des études à distance en faveur des enfants. Youness, assistant social de ce projet a fait savoir que Hijra Wa Himaya a offert des services d’éducation à distance à travers les réseaux sociaux pour garantir l’accès des enfants et jeunes en situation de migration à leur cours : « Nous avons mis en place plusieurs canaux de communication avec les parents pour les encourager à accompagner leurs enfants dans leur scolarisation à distance, ceci nous a permis également de comprendre leurs difficultés et  les aider à les surmonter ».

Dans la région d’Oujda, et en collaboration avec l’association Chabiba, les jeunes en situation de  migration ont pu continuer leur formation diplômante en pâtisserie. Avec un métier entre les mains, ils pourront concrétiser leur projet personnel et mieux réussir leur intégration sociale dans les meilleures conditions possibles.


Houriya Arrad, directrice de l’association Chabiba Oujda indique que grâce au projet Hijra Wa Himaya, « l’association a pu former plusieurs jeunes en situation de migration afin de faciliter leur intégration et d’améliorer leur esprit du vivre ensemble dans la société en toute dignité ». De son côté, Hamza, jeune en situation de migration originaire de la Guinée Conakry affirme que « malgré les effets nocifs de la crise sanitaire, la formation a pu continuer et les efforts se sont multipliés de tout côté afin d’atteindre les objectifs fixés ».

Dès son lancement en 2018 par l’Union européenne, le projet Hijra Wa Himaya garantit aux enfants  en situation de migration, quel que soit leur statut légal, un accès équitable à l’éducation, aux soins de santé, à une prise en charge sociale et judicaire et à un hébergement d’urgence approprié, et renforce ses interventions même durant les situations les plus compliquées, comme celle de la Covid-19.

Languages:
Rubriques éditoriales: