Délégation de l'Union européenne au Royaume du Maroc

25 novembre journée de lutte contre les violences faites aux femmes : Libérons la parole et agissons ensemble!

25/11/2021 - 17:07
News stories

La crise sanitaire a accru les inégalités partout dans le monde. Le confinement a amené souvent à emprisonner les victimes dans un huis-clos avec leurs agresseurs et a été malheureusement propice à une recrudescence des violences intra familiales. C’est ce qu’ONU femmes a appelé « la pandémie fantôme ». L’enjeu de la relance post-covid ne pourra être qu’inclusive et fondée sur une tolérance zéro vis à vis des violences contre les filles et les femmes.

La promotion de l’égalité est au cœur du partenariat entre le Maroc et l’Union européenne, comme inscrite dans la dernière déclaration conjointe,  et nous devons ensemble assumer cette responsabilité, affronter des défis communs pour que nos engagements se concrétisent en actions sur le terrain, aussi bien au sein de l’Union européenne qu’au Maroc.

Notre partenariat accompagne les efforts du Maroc pour la  mise en place effective d’une stratégie globale de prévention, de protection et de prise en charge dans une approche droits respectueuse de la dignité des femmes et des filles.

C’est ce à quoi nous travaillons avec tous les acteurs institutionnels marocains du circuit de prise en charge et également  avec  la société civile.

Lutter contre les violences faites aux femmes, c'est aussi avant tout diffuser la culture de l'égalité des genres,  permettre aux filles et aux femmes de s’exprimer et de faire des choix en toute liberté. C’est en passant par l’éducation des garçons et des filles avec un rôle clé  des pères et des mères et des enseignants que nous pourrons lutter contre les stéréotypes et contribuer au changement des mentalités Déconstruire dans les discours et les représentations, y compris dans les médias, le  rapport de domination et de soumission entre les hommes et les femmes, est une nécessité pour avancer ensemble vers une égalité effective. L’Union européenne est engagée auprès d’acteurs clés tels que les ministères de l’Education et celui de la Jeunesse, ainsi qu’avec la société civile et les organisations féministes pour mener ces actions de prévention et de sensibilisation.

Mieux accompagner les femmes, c’est aussi respecter leur dignité à tout moment et permettre leurs droits effectifs pour un appui d’urgence et de long terme, avec des hébergements d’urgence, et  une prise en charge afin de permettre une reconstruction. La généralisation de la protection sociale que l’Union européenne appuie, devrait prioriser des services d’assistance sociale de qualité sur le terrain afin de rendre ces droits effectifs.

Certes la violence ne s’arrête pas aux foyers. Au travail, à l’école, à l’université, dans l’espace public, sur les réseaux sociaux, l’impunité est trop souvent la règle pour les coupables de violence contre les femmes. Nous travaillons également avec les acteurs du secteur de la justice et la chaine pénale, et en particulier la Présidence du ministère public qui mène un rôle clé dans la protection des victimes et la pénalisation des coupables. 

La lutte contre les violences contre les filles et les femmes est une responsabilité de tous les Etats qui doivent confirmer leurs engagements avec la mise en place de moyens. C’est aussi une responsabilité sociétale qui appelle un engagement de tous les citoyens – brisons le silence, écoutons les filles et les femmes et agissons !

Encadré

« Pour toutes ses actions, l’Union cherche à éliminer les inégalités, et à promouvoir l’égalité, entre les hommes et les femmes.» Article 8 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne

 

Extrait du Discours d’Ursula von der Leyen sur l’état de l’Union, 15/09/2021

« Pendant la pandémie, trop de femmes ont été privées de cette liberté. Cette période a été particulièrement terrible pour toutes celles qui n’avaient nulle part où se réfugier, nul endroit où échapper à leurs bourreaux. Nous devons apporter de la lumière dans ces ténèbres, montrer un chemin hors de cette douleur. Les bourreaux doivent être traduits en justice. Et les femmes doivent retrouver leur vie et leur liberté de choix. 

C’est pourquoi nous proposerons avant la fin de l’année une loi sur la lutte contre les violences faites aux femmes. Il s’agit de prévoir des sanctions efficaces, de prévenir et de protéger, en ligne comme hors ligne. Il s’agit de faire respecter la dignité de chaque personne, et de justice. Car voilà l’âme de l’Europe. Nous devons la renforcer. »

 

 

Plan d’action de l’UE sur l’égalité entre les hommes et les femmes 

Un programme ambitieux pour l’égalité entre les hommes et les femmes et l’autonomisation des femmes dans l’action extérieure de l’UE : avec plus d’actions et de fonds

Six domaines d’engagement thématique, alignés avec les priorités politiques et stratégiques de l’UE

  • Garantir l’absence de toute forme de violence de genre  
  • Promouvoir la santé et les droits sexuels et reproductifs
  • Renforcer les droits économiques et sociaux et garantir l’autonomisation des filles et des femmes
  • Favoriser la participation et le leadership sur un pied d’égalité
  • Intégrer le plan d’action en faveur des femmes, de la paix et de la sécurité
  • Relever les défis et exploiter les possibilités offertes par la transition verte et la transformation numérique

 

 

Rubriques éditoriales: