Délégation de l'Union européenne en Mauritanie

 

Réunion de clôture et restitution du projet GAR-SI Mauritanie: Allocution de l'Ambassadeur de l'UE en Mauritanie.

28/04/2021 - 17:59
News stories

Mon Général, Chef d’Etat-Major ;



Messieurs les officiers dans vos titres et grades ;



Mesdames, Messieurs,



Chers participants ;



Je suis très ravi d'être ici ce matin dans le cadre du Comité de restitution et de clôture du GAR-SI Mauritanie. Tout d'abord, je tiens à remercier l'accueil toujours chaleureux de la Gendarmerie Nationale.



En 2017, la création des Compagnies GAR-SI s'agissait d'une aventure nouvelle tant pour la Mauritanie, les pays du Sahel comme pour l'Union Européenne, et ceci dans un domaine aussi compliqué comme la lutte contre le terrorisme, la surveillance des frontières, la migration illégale et la délinquance organisée. Financé dans le cadre du Fonds Fiduciaire d'urgence, ce projet sui generis a pu être mise en œuvre de manière tout à fait satisfaisante. A cet égard, je dois aussi souligner, et remercier la Gendarmerie Nationale et l'Etat mauritanien, pour avoir fait preuve d'engagement à tous les niveaux : financier, opérationnel et politique. Le résultat est clair, les deux unités ont été formées et sont opérationnelles.



Il est important de souligner le chemin qui a été parcouru depuis le début de ce projet notamment lors des multiples Comités comme celui-ci. Le GAR-SI Mauritanie a toujours été plus avancé par rapport aux autres pays, c'est ici que nous avons lancé la toute première unité du Projet en 2017. Du côté positif, ceci a permis à la Mauritanie d'être le 1er pays à disposer d’une Unité dotée et pleinement opérationnelle. Ceci dit, il a fallu se lancer dans l'aventure en tant que locomotive, en tant qu'expérience pilote, sans avoir des points de référence d’autres pays ou unités. Sans doute un des défis les plus importants de cette expérience, notamment par rapport à la doctrine, aux équipements et autres aspects techniques.



Mon Général, chers Participants,



Je voudrais à ce stade, avant de rentrer sur quelques points spécifiques, féliciter la pleine appropriation du projet par les autorités mauritaniennes, avec lesquelles tant mes équipes à la Délégation comme l'équipe du projet, ont toujours eu une relation d’entente cordiale et fluide. Particulièrement, je souligne le très fort engagement pour assurer la durabilité du projet, entre autres, avec un fort investissement dans les infrastructures en ce qui concerne les sièges à Akjoujt et prochainement à Aïoun El Atrouss mais aussi en termes des ressources des coûts de fonctionnement de l'unité pendant toute la phase précédente, que vous n’avez jamais ménagé, à savoir combustible, transport et frais de nourriture parmi d’autres.



Grâce à ces efforts, nous constatons que les Unités GAR-SI sont opérationnelles, avec ses caractéristiques principales, à savoir la polyvalence, la flexibilité, la robustesse, l'autonomie et la mobilité. En plus de leurs compétences et travail quotidien, celles-ci prennent part aux différents évènements que la Mauritanie a organisé, à savoir les différents Sommets ou Visites d’Etat. D’après quelques chiffres que j’ai pu apercevoir, les unités GAR-SI à ce jour représentent : plus de 280.000 KM parcourus, 20.000 véhicules contrôlés, 700 personnes arrêtées, des armes, des produits de contrebande et plus 400 personnes en situation de migration irrégulière remises à la Police.



Je tiens à remercier également, les Gendarmeries européennes de la France, Italie, Portugal et l'Espagne, pilotées par la Guardi Civil pour la réussite de la première phase. Une mention spécial est à faire à la FIIAPP qui est la contrepartie contractuelle, sans qui rien n’aurait été possible en termes administratifs et financières.



A l'heure actuelle, permettez-moi de revenir sur quelques points spécifiques, notamment sur la 2ème Unité :



Je note que la formation initiale a été réalisée ainsi que le mentorat par les Coordonnateurs a pu avoir lieu sur ses premiers déploiements ;



La Full Operating Capacity (FOC), qui a lieu en début du mois, a confirmé que l’Unité est opérationnelle tout en soulignant des petits besoins sur la formation aux équipements et le travail sur le terrain ;



Plus récemment, une évaluation indépendante, dont je remercie la disponibilité totale et aide logistique portée à l’équipe, a souligné très positivement la mise en œuvre de cet appui, notamment i) sur la qualité des expertises, ii) l’adéquation aux besoins de la Gendarmerie et de la Mauritanie et iii) sur les bases posées, par la Doctrine et Manuels de formation, pour une pérennité des efforts ;



Enfin, conscient des retards sur les équipements, comme on le verra plus tard ce matin, un calendrier clair est arrêté. Celui-ci sera suivi de près tant par la Délégation comme par l’équipe du projet et la FIIAPP ;



Dans ce contexte, je peux vous annoncer ce matin que des missions de suivi seront organisées que ce soit sur le volet équipement mais aussi sur les formations encore nécessaires. Je voudrais vous assurer que l’ensemble de l’accompagnement sera fait en bonne et due forme ;



Avant de finir mon intervention ce matin, je voudrais aborder deux points : d'une part, le fait d’avoir choisi le sud du pays pour le déploiement de la 2ème unité est à souligner notamment puisque ce déploiement facilitera le travail dans ces régions du Pays. Dans le même cadre, ce déploiement laissera ouverte la possibilité de l’unité GAR-SI de collaborer, près des frontières avec le Sénégal ou le Mali, avec d’autres FDS du pays ainsi qu’avec ses homologues des pays voisins. Dans ce cens, les récents échanges avec le GAR-SI Sénégal, dont vous m’avez fait part, sont très encourageants.



Je propose de passer aux différentes présentations techniques prévues ce matin qui nous permettront de rentrer encore plus dans les détails.



Je vous remercie de votre aimable attention.

 

Rubriques éditoriales: