Delegation of the European Union to Mauritania

 

Démarrage des chantiers de formation à Kaédi et Sélibaby – 140 jeunes en situation de vulnérabilité s'activent à la construction de deux écoles primaires

18/12/2017 - 13:37
News stories

Les chantiers pédagogiques pour la construction de deux écoles primaires complètes à Kaédi et Sélibaby ont démarré le 4 décembre 2017, dans le cadre du projet PECOBAT financé en Mauritanie par l'Union européenne au travers du Fonds Fiduciaire d'urgence de l'Union européenne et mis en œuvre par le BIT (Bureau International du Travail). 
 

Sur chaque chantier, 70 jeunes hommes et femmes viennent de débuter une formation en alternance qui combine un volet pratique sur le chantier, où ils passent la plupart du temps, avec une dimension plus théorique dispensée en salle de classe dans les Centres de Formation et Perfectionnement Professionnel (CFPP) des deux villes, dans les filières de la maçonnerie en terre et de l'électricité en énergies renouvelables. 
 

Tout au long de la formation, les stagiaires recevront une bourse, avec l'appui d'une institution de microfinance. Ce sera, pour la plupart d'entre eux, leur premier compte bancaire. L'institution de microfinance s'occupera également de les inscrire à la sécurité sociale et de payer leurs cotisations, une première pour la plupart d'entre eux, et leur fournira des modules de formation en éducation financière. Les stagiaires qui souhaiteront suivre le chemin de l'entreprenariat pourront être également épaulés. Au terme de la formation qui durera 7 mois, chacun recevra un diplôme officiel reconnu par l'Etat Mauritanien. Tous auront également la satisfaction d'avoir participé à la construction de deux écoles primaires complètes, autonomes en eau et électricité, qui bénéficieront à leurs localités et permettront de désengorger un système éducatif où il n'est pas rare de trouver plus de 100 élèves par enseignant.
 

Ces stagiaires seront les premiers à se spécialiser dans la construction en terre avec des techniques modernes. La terre dans ses différentes variantes (terre crue, terre cuite ou BTC - brique de terre compressée) est un matériel localement abondant, peu cher et écologique. De plus, la construction en terre mobilise davantage de main d'œuvre au niveau local, générant ainsi plus d'emplois. Ainsi, au-delà des stagiaires encadrés par une entreprise de construction, des briquetiers ont été engagés, et la coopérative de femmes de Niabina impliquée, générant un emploi pour près de 200 personnes spécialisées dans la poterie. Les bancs, tables et autres équipements des écoles seront fabriqués par les élèves en menuiserie métallique des CFPP.
 

Le premier jour est toujours excitant et difficile pour les stagiaires. Ils reçoivent les équipements de sécurité (bottes, gilets, gants, casques, masques) à porter sur le chantier qu'ils enfilent pour la première fois avec joie. Au chantier du quartier périphérique de Sélibaby Aéroport, la terre est dure et un vent de sable très fort souffle toute la matinée. Malgré ces conditions difficiles, les stagiaires, jeunes filles et garçons pareillement, ne ménagent pas leurs efforts pour construire le mur de clôture de l'école. 

La méthodologie de formation par alternance portée par le projet PECOBAT est le fruit d'un partenariat entre le BIT, l'Union Européenne et le gouvernement Mauritanien à travers son dispositif de formation technique et professionnelle. Cette approche permet de remédier aux défis posés par l'inadéquation des compétences entre l'offre et la demande d'emploi, en offrant un avenir à des jeunes en situation de vulnérabilité



 

רובריקות: