Délégation de l’Union européenne en République du Mali

Redémarrage des travaux de la route Niono- Tombouctou: L'UE aux côtés du Mali pour la stabilité et la prospérité du pays

26/11/2019 - 13:15
News stories

Le Premier Ministre, Dr. Boubou CISSE a lancé ce lundi la reprise des travaux de la route Niono-Tombouctou. La cérémonie s’est tenue en présence de l’Ambassadeur de l’Union européenne au Mali, M. Bart OUVRY.

Le redémarrage concerne le Lot 1, Gouma-Coura / Léré, qui a fait l'objet d'un contrat de travaux signé avec l'entreprise Sogea Satom en août 2016.

 

Les 2 principaux objectifs visés sont :

(i) Désenclaver la région de Tombouctou fortement isolée, en vue de son intégration dans l’économie nationale à travers la construction d'une route bitumée entre Niono et Tombouctou et la bretelle Goudam – Diré (longueur totale 565 kilomètres), permettant ainsi une liaison entièrement bitumée entre Bamako et cette région.

(ii) Améliorer les performances du secteur des transports afin de faciliter la mobilité des biens, services et personnes, notamment des femmes, à moindre coût et en sécurité accrue.

 

Il contribue à la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation du Mali car la réalisation de cette route est inscrite parmi les projets prioritaires de l'Accord de Paix et de Réconciliation, l'Accord de Bamako auquel l'UE contribue activement.

 

Selon M. Ouvry « Ce projet est l’ un de projets les plus important de l'UE au Mali…. Aujourd'hui, je salue l'action du gouvernement et du Premier Ministre qui nous permet de finaliser cette route. La contribution de cet axe pour le bien-être et la sécurité des populations environnantes ne peut pas être sous-estimée ». L’Ambassadeur de l’UE au Mali a en outre indiqué que « l’UE est résolument engagée aux côtés de l'Etat malien pour poursuivre la réalisation de cet important projet structurant, assurant l'unité du Mali ». Pour finir, il a déclaré que « l’UE sollicite une attention particulière des plus hautes autorités du Mali pour apporter la protection nécessaire et permanente des chantiers qui se réalisent dans un contexte sécuritaire tendu ».

 

Pour rappel, la convention de financement a été signée en 2009 entre le Gouvernement du Mali et l'UE. Le contexte sécuritaire du Mali depuis 2012 a entraîné plusieurs interruptions, dont la dernière date de décembre 2017. Grâce notamment à la protection des chantiers par l'Armée malienne, plus de la moitié du linéaire avait été réalisée avant la dernière suspension (320 km réalisés sur 565).

Rubriques éditoriales: