Delegation of the European Union to Malaysia

L’Union européenne et le Canada : Champions de la coopération multilatérale

14/06/2021 - 09:00
News stories

L'UE et le Canada sont des partenaires de confiance. Ensemble, nous faisons progresser nos valeurs communes, soutenons l'ordre international fondé sur des règles, et reconstruisons durablement nos économies après la COVID-19. Cette semaine, le premier ministre canadien et les dirigeants de l'UE discuteront d'un large éventail de sujets : la réponse à la crise de la COVID-19 et la relance de nos économies ; la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement ; le commerce et l'innovation ; et la promotion de la démocratie, de la paix et de la sécurité dans le monde.

 

Nos objectifs politiques sont étroitement alignés et le succès de nos relations se reflètent dans de nombreux domaines de coopération et de politique étrangère - qu’il s’agisse de l'environnement et de la lutte contre le changement climatique, du commerce, du numérique, ou de l'Arctique. Par-dessus tout, les liens entre nos peuples et les valeurs communes que nous partageons forment le socle d’une coopération historique et durable entre l’UE et le Canada.

Près de 5 ans après la signature de l'Accord économique et commercial global (AECG) et de l'Accord de partenariat stratégique (APS) UE-Canada, et alors que nous célébrons le 45e anniversaire de la Délégation de l'Union européenne au Canada, le Sommet UE-Canada qui se tiendra le 14 Juin à Bruxelles nous offre une occasion unique de renforcer ce partenariat transatlantique et de faire progresser conjointement notre agenda multilatéral.

Réponse à la COVID-19

La pandémie de COVID19 a exposé les vulnérabilités du système international, et requiert une collaboration à l’échelle mondiale, seule à-même de garantir une reprise pérenne.

Tout au long de la pandémie, l'UE et le Canada ont montré l'exemple, promouvant une coordination multilatérale et restant solidaires de nos partenaires les plus vulnérables. Ensemble, nous avons soutenu l'Organisation mondiale de la santé (OMS); nous avons œuvré pour maintenir ouvertes des chaînes d'approvisionnement critiques pour la lutte contre la pandémie; nous avons piloté les efforts internationaux visant à mettre au point des vaccins et des traitements contre la COVID-19 - et, grâce à l'initiative COVAX, nous avons fait en sorte que des vaccins sûrs soient disponibles pour tous ceux qui le souhaitent.

L'UE a également joué un rôle essentiel dans les efforts déployés au Canada contre la COVID-19 en permettant un approvisionnement constant et régulier de vaccins. À la fin du mois de mai, plus de 80 % des vaccins distribués au Canada provenaient de sites de production basés dans l'UE. Depuis le début de l’année, l’UE a exporté la moitié de sa production dans le monde – y compris vers le Canada, troisième pays de destination de ces exports.

 

Relance économique

L'Accord économique et commercial global (AECG) peut contribuer de manière significative à la reprise post-pandémie, et au renforcement de la résilience du Canada et de l'UE aux aléas économiques futurs. L'UE et le Canada poursuivront donc leur coopération économique et commerciale, en continuant de faire progresser la mise en œuvre de l'AECG et en maintenant des chaînes d'approvisionnement ouvertes et sécurisées.

Depuis l'entrée en vigueur en septembre 2017 de l'application provisoire de l'AECG, la croissance du commerce entre l'UE et le Canada affiche une trajectoire ascendante. Le commerce bilatéral de marchandises a ainsi augmenté de 15 % en 2018 et de 25 % en 2019, par rapport à la moyenne des échanges pré-AECG (2015-2017). L'effet positif de l'accord est encore plus net en matière de services. Le commerce bilatéral de services a bondi de 30 % en 2018 et de 35 % en 2019. Cette même année, l'UE et le Canada ont échangé pour près de 35,5 milliards d'euros (53,6 milliards de dollars canadiens) de services, soit près de 10 milliards d'euros (15 milliards de dollars canadiens) de plus qu’avant la signature l’AECG.

Découvrez quelques réussites découlant de l’AECG:

Pour une transition verte

La pandémie de COVID-19 est une tragédie humaine d'ampleur exceptionnelle, qui pourrait être amenée à se reproduire dans les années à venir tant les maladies d’origine animale se développent et se répandent à une fréquence inquiétante. Ces crises, aussi importantes soient-elles, ne peuvent cependant être comparée aux risques existentiels que font peser sur notre civilisation le dérèglement climatique et la perte de biodiversité (yc. dans nos océans).

L'UE et le Canada partagent un objectif de neutralité carbone à horizon 2050, et en appellent aux pays du monde entier à rehausser leurs objectifs de réduction des émissions de GES en prévision de la 26e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26 – Glasgow). Pour atteindre cet objectif, l'UE et le Canada ont chacun adopté un plan de relance verte ambitieux et travaillent main dans la main – par le biais de dialogues de haut niveau sur le climat, l'énergie et l'environnement et au sein de forums internationaux comme la Conférence ministérielle sur l'action climatique (MoCA), la Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique et la Conférence internationale sur la gestion des produits chimiques.

Le développement de technologies propres et d’énergies durables (hydrogène, éolien…), et la réduction de la pollution par la capture ou le recyclage du carbone sont au cœur de nos efforts communs. Preuve en est, l'UE et le Canada ont récemment réuni un panel d’entreprises, d’industriels, d’investisseurs, de responsables politiques et de parties prenantes des « technologies propres » pour explorer les opportunités de coopération offertes par l'accord économique et commercial global (AECG) aux acteurs canadiens et européens du secteur.

Assurer la sécurité des chaînes d'approvisionnement des matières premières essentielles à la transition vers une économie neutre sur le plan climatique et numérique est également l’une de nos priorités communes. C'est pourquoi l’UE et le Canada ont convenu d'établir un partenariat stratégique sur les matières premières dans le cadre de l'AECG. Ce partenariat stratégique met l'accent sur l'intégration, la résilience et la compétitivité des chaînes de valeur des matières premières entre le Canada et l'UE ; sur une coopération scientifique et technologique approfondie ; et sur la définition de critères et normes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Découvrez quelques exemples de cette coopération :

Autonomie Stratégique

La promotion de la paix, de la sécurité et de la démocratie constitue un pilier important de l'Accord de partenariat stratégique (APS) entre l'UE et le Canada. L'UE et le Canada tiennent régulièrement des dialogues de haut niveau sur la sécurité et la défense, et le premier conseiller militaire/attaché de défense de l'UE au Canada a été accrédité début 2020.

L'UE et le Canada reconnaissent la menace considérable que représentent la désinformation, la manipulation de l'information et l'ingérence étrangère pour notre démocratie, notre société et notre sécurité. L’UE et le Canada collaborent ainsi dans le cadre du mécanisme de réaction rapide (MRR) du G7, et du système d'alerte rapide de l'UE en matière de désinformation (RAS). À l'échelle internationale, ces deux mécanismes permettent d'approfondir notre compréhension commune de la menace et d'améliorer nos capacités collectives à l'analyser et à y répondre.

Depuis 2003, le Canada a aussi contribué à plusieurs missions civiles et militaires de l'UE en Afrique, en Asie, en Europe et au Moyen-Orient, et des experts canadiens participent actuellement aux missions consultatives de police de l'UE en Cisjordanie et en Ukraine, ainsi qu'à la mission de renforcement des capacités de l'UE au Mali.

Fait important, l'UE a aussi récemment associé le Canada, ainsi que les États-Unis et la Norvège, à un projet de mobilité militaire dans le cadre de la coopération structurée permanente (CSP - PESCO). Cette initiative, dirigée par les Pays-Bas, vise à faciliter le déplacement de troupes en Europe, et joue également un rôle crucial pour l'OTAN.

Faciliter les échanges entre les peuples

Dans le cadre du programme Erasmus +, l'UE a financé depuis 2015 la participation de plus de 1,700 étudiants et personnels académiques canadiens à des programmes de mobilité universitaire. Depuis 2014, plus de 224 chercheurs canadiens ont bénéficié des actions Marie Skłodowska-Curie, qui encouragent la collaboration entre les communautés universitaires, scientifiques et commerciales en Europe et au-delà.

 

Auteur