Delegation of the European Union to Malaysia

L'UE appelle les pays tiers à intensifier l'action climatique

20/01/2020 - 14:07
News stories

L'Arctique se réchauffe à une vitesse plus de deux fois supérieure à la moyenne mondiale. Le bassin méditerranéen est confronté à une diminution des précipitations et à une augmentation des températures. Le réchauffement de la mer Baltique, de la mer Noire et de la mer du Nord s'accélère. La situation est alarmante. Il est urgent de renforcer la réponse mondiale à l'urgence climatique. Le haut représentant Josep Borrell a présidé lundi le Conseil des affaires étrangères, au cours duquel les ministres ont examiné comment renforcer la diplomatie climatique. L'UE est déterminée à contribuer à relever le niveau mondial d'ambition et utilisera tous les instruments à sa disposition pour relever le défi climatique.

climate change, drought, children watching sunset

Lors des discussions sur la diplomatie climatique, les ministres des affaires étrangères ont réaffirmé l'importance politique capitale que revêt l'action climatique pour l'Union européenne. À l'issue de ces discussions, le Conseil a adopté des conclusions sur la diplomatie climatique.

Le Conseil a rappelé que le changement climatique représente une menace existentielle et mondiale pour l'humanité et la biodiversité. Il multiplie les menaces pesant sur la stabilité internationale et constitue l'un des défis géopolitiques les plus importants auxquels nous soyons confrontés. L'Union européenne continue de jouer un rôle moteur dans la lutte contre le changement climatique à l'échelle mondiale et l'action climatique sera une priorité essentielle dans les relations avec les pays partenaires.

Dans ses conclusions du 12 décembre 2019, le Conseil européen a approuvé l'objectif du pacte vert pour l'Europe consistant à parvenir à une UE neutre pour le climat d'ici à 2050, conformément aux objectifs de l'accord de Paris (lien externe). Le pacte vert pour l'Europe formule des propositions en vue de stimuler l'économie, d'améliorer la santé et la qualité de vie des individus, de protéger la nature et de ne laisser personne de côté.

european green deal

En outre, les efforts déployés au-delà de l'UE doivent s'intensifier de toute urgence et les pays tiers doivent renforcer leur action.

Josep Borrell, EU Green Deal

 

L'Union européenne continuera à agir en tant que partenaire constructif et à renforcer le soutien qu'elle apporte aux parties concernées pour la révision et la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national, dans la perspective de la COP26 à Glasgow (lien externe). Ce processus sera soutenu par l'ensemble des instruments de politique extérieure de l'UE, notamment les instruments financiers durables et la politique commerciale, en vue de favoriser un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient au changement climatique.

Aux fins de la mobilisation de fonds en faveur de la lutte contre le changement climatique à l'échelle internationale, la Commission européenne, le haut représentant et les États membres renforceront les relations bilatérales en matière d'action pour le climat avec les pays partenaires et les organisations régionales, en particulier avec les économies du G20 qui ne font pas partie de l'UE, et qui sont à l'origine des trois quarts des émissions mondiales de gaz à effet de serre, ainsi qu'avec les pays les plus vulnérables particulièrement touchés par le changement climatique. Des approches sur mesure pour la coopération avec les pays tiers tiendront compte de la nécessité d'une transition juste et socialement équilibrée en tant que moteur de l'action climatique. Les initiatives associeront tous les secteurs de l'économie des pays partenaires, ce qui nécessite de renforcer les dialogues bilatéraux existants et la coopération technique. Les États membres qui ont déjà mis en place des programmes en matière de climat et d'énergie avec des pays du G20 non membres de l'UE partageront leurs expériences concernant leur engagement bilatéral, en vue de garantir l'efficacité et la cohérence de la diplomatie climatique de l'UE.

Les prochains sommets de l'UE en 2020 avec la Chine, le Japon, l'Union africaine et l'Inde, ainsi que d'autres événements internationaux importants tels que la conférence des Nations unies sur les océans, qui se tiendra à Lisbonne, et la conférence des Parties à la convention des Nations unies sur la diversité biologique, qui se déroulera à Kunming, offrent de bonnes possibilités de renforcer les alliances et les actions en faveur du climat et de l'environnement. Par ailleurs, l'UE mettra davantage l'accent sur le soutien aux efforts déployés par les voisins immédiats de l'UE: dans le voisinage méridional, les pays partenaires d'Europe orientale et les Balkans occidentaux, en particulier leurs régions et secteurs les plus touchés par la transition.

 

Quelles mesures en matière de diplomatie climatique l'UE entreprend-elle déjà avec ses partenaires sur le terrain?

L'UE collabore avec ses partenaires dans le cadre d'actions climatiques très diverses:

  • c'est le cas notamment de la coopération dans le cadre du partenariat stratégique pour la mise en œuvre de l'accord de Paris (SPIPA):
    • en mars 2019, un événement sur la finance durable a été organisé pour que les participants japonais en apprennent davantage sur les opérations techniques de l'UE en matière de taxinomies vertes: comment rendre les activités financières plus respectueuses de l'environnement. L'UE a également soutenu un atelier au Japon sur l'élaboration d'une stratégie à long terme, l'idée étant de partager l'expertise liée au processus de préparation inclusif et complet de l'UE;
    • l'UE a soutenu le Forum brésilien sur le changement climatique, une organisation de la société civile, dans le développement et la mise en œuvre d'une campagne de sensibilisation visant à donner l'élan nécessaire pour renforcer la mise en œuvre des engagements du Brésil dans le cadre de l'accord de Paris. L'UE prend également part à des jumelages de villes européennes et brésiliennes relatifs au développement durable et apporte son soutien aux villes brésiliennes pour l'élaboration de stratégies climatiques;
    • en mai 2019, toujours dans le cadre du SPIPA, l'UE a soutenu une conférence en Afrique du Sud sur la transition juste dans les régions charbonnières, en vue de partager l'expérience de l'UE en matière de transition énergétique (abandon du charbon), mais aussi en ce qui concerne la transition dans le domaine de l'eau et de l'utilisation des terres, en mettant l'accent sur l'équité sociale.
  • d'autres exemples comprennent:
    • la coopération de l'UE avec l'Inde en matière d'énergie propre , qui vise à renforcer la capacité de l'Inde à mettre en place une production d'énergie sobre en carbone et à améliorer l'efficacité énergétique, contribuant ainsi à la réduction des émissions de carbone. Une partie de cette coopération consiste en un transfert de connaissances et de savoir-faire technologique issus de l'expérience de l'UE au contexte indien. Grâce à l'assistance technique fournie par l'UE, l'Inde met en œuvre des normes et règlements de construction pour des bâtiments économes en énergie; et
    • la coopération avec les pays les moins développés, comme la Tanzanie, où l'UE favorise la sécurité alimentaire grâce à une agriculture qui résiste aux aléas climatiques. L'UE instaure également dans tout le pays un dialogue avec les agriculteurs et les résidents locaux, dont beaucoup de femmes, afin qu'ils produisent des denrées alimentaires pour leurs familles et augmentent l'offre globale du pays en semences plus résistantes aux chocs climatiques. En raison du changement climatique, la rareté de l'eau est devenue un obstacle au développement de plus en plus marqué dans de nombreuses communautés en Tanzanie. L'UE a soutenu l'installation d'un système de récupération des eaux de pluie dans des écoles primaires vulnérables au climat.

 

Là où sévissent les catastrophes climatiques, l'UE vient en aide

À cause du changement climatique, le nombre de catastrophes naturelles liées aux circonstances météorologiques, comme les cyclones, les inondations, la sècheresse et les incendies, augmente. Au lendemain des catastrophes climatiques, l'UE est aussi prête à fournir une aide sur le terrain. "Là où sévissent les catastrophes climatiques, l'UE vient en aide" est le thème d'une campagne de l'UE qui fournit une aide humanitaire aux victimes de catastrophes naturelles ou d'origine humaine provoquées par le changement climatique.

L'UE est l'un des premiers donateurs d'aide humanitaire dans le monde et dispose d'un réseau d'experts basé dans 40 pays sur tous les continents, qui aide des millions de personnes dans le besoin.

 

Sylvie au Laos

climate change, climate disasters, EU humanitarian aid

De fortes inondations au Laos, dues au changement climatique, ont touché le secteur agricole du pays, en particulier les cultures, le bétail et la pêche. Avant le début de la saison des inondations, Sylvie fournit des vaccins et des traitements, des produits médicaux, des équipements et des dispositifs pour lutter contre les maladies infectieuses associées aux inondations.

 

Noel aux Bahamas

climate change, climate disasters, EU humanitarian aid

Le cyclone Dorian a frappé les Bahamas en septembre 2019, causant des dégâts considérables sur l'île de Grand Bahamas et les îles Abacos. Lorsque Noel est arrivé après l'ouragan, il a coordonné la réponse de l'UE avec les autorités des Bahamas et les partenaires humanitaires. Il a visité des abris et des communautés dévastées pour veiller à ce que les personnes qui avaient perdu leur maison reçoivent une assistance immédiate. D'après Noel, "Ceci a été la plus grande expression de solidarité de l'UE en réponse à une catastrophe naturelle que j'aie jamais vue dans les Caraïbes."

Languages: