Delegation of the European Union to the Lao PDR

Sécurité et défense: Josep Borrell s'adresse aux chefs d'état-major des armées de l'UE

Brussels, 19/05/2021 - 15:53, UNIQUE ID: 210519_17
Press releases

Le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-président de la Commission européenne Josep Borrell a participé, le 19 mai, à la réunion du Comité militaire de l'UE qui s'est tenue en formation des chefs d'état-major des armées. Cette réunion a été l'occasion de mettre en exergue les principales évolutions survenues dans le domaine de la sécurité et de la défense depuis leur dernière réunion, en novembre 2020.

Le nombre de crises et de menaces pour la sécurité qui se font jour est en augmentation. Le cyberespace, les nouvelles technologies, les changements climatiques et d'autres phénomènes ont de profondes répercussions géopolitiques et en matière de sécurité. Cela exige de l'UE qu'elle fasse plus, et qu'elle fasse plus collectivement. L'UE étant de plus en plus sollicitée, l'offre doit suivre la demande.

Dans ce contexte, le haut représentant/vice-président et les chefs d'état-major de la défense ont évoqué les orientations stratégiques et, en particulier, les aspects liés à l'engagement opérationnel de l'UE. Il a souligné que l'Union européenne doit prendre des décisions plus rapidement et s'assurer que les missions et opérations de l'UE disposent des moyens nécessaires pour faire la différence sur le terrain. Des discussions sont en cours en vue de recenser les mesures qui pourraient inciter les États membres à contribuer davantage aux missions et opérations de l'UE, par exemple grâce à l'évaluation précoce des forces, plus de transparence dans la rotation des troupes ou des engagements dans le cadre de la CSP.

Deuxièmement, le haut représentant/vice-président a soulevé la nécessité de faire preuve de plus de souplesse, par exemple en s'inspirant du bon exemple que constituent les "présences maritimes coordonnées" et en cherchant à dégager davantage de synergies entre les missions et opérations de l'UE et les coalitions ad hoc européennes, comme la task force Takuba au Sahel ou l'opération Agenor dans le détroit d'Ormuz.

Troisièmement, Josep Borrell a insisté sur le fait qu'il fallait être mieux préparés à faire face aux crises à venir, avec un personnel formé, équipé et disponible en temps voulu. L'idée d'une "force de première entrée" pour certains scénarios pourrait être examinée de manière plus approfondie dans ce contexte.

Le haut représentant/vice-président a également souligné que, conformément à l'approche des orientations stratégiques, nous devons développer notre capacité à promouvoir la souveraineté et l'innovation technologiques et renforcer notre résilience.

Le haut représentant/vice-président et les chefs d'état-major des armées ont également évoqué les évolutions positives dans le contexte de la coopération structurée permanente (CSP), notamment pour ce qui est de la participation d'États tiers aux projets relevant de la CSP, et ont appelé de leurs vœux plus de résultats concrets eu égard à la prochaine quatrième vague de nouveaux projets à adopter à l'automne 2021. Enfin, Josep Borrell a également souligné la nécessité d'intensifier la coopération avec les partenaires, notamment les Nations unies et l'OTAN. Il a pointé le fait que la coopération entre l'UE et l'OTAN restait un élément fondamental du programme de sécurité et de défense de l'UE et que celle-ci revêt une pertinence particulière à l'heure où les deux organisations avancent dans leurs processus de réflexion respectifs – les orientations stratégiques et OTAN 2030.

Languages:
Équipes éditoriales: