Delegation of the European Union to the Kyrgyz Republic

Déclaration des ministres des affaires étrangères du G7 sur l'empoisonnement d'Alexeï Navalny

Brussels, 08/09/2020 - 22:18, UNIQUE ID: 200908_13
Joint Statements

Le texte de la déclaration suivante a été publié par les ministres des affaires étrangères du G7 du Canada, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis d'Amérique et le haut représentant de l'Union européenne.

Nous, ministres des affaires étrangères du G7 du Canada, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis d'Amérique et haut représentant de l'Union européenne, condamnons unanimement et avec la plus grande fermeté l'empoisonnement d'Alexeï Navalny, qui a été confirmé.

L'Allemagne a informé ses partenaires du G7 du fait que les conclusions cliniques et toxicologiques des experts médicaux allemands et d'un laboratoire spécialisé des forces armées allemandes ont établi que M. Navalny avait été victime d'une attaque au moyen d'un agent chimique neurotoxique du groupe "Novichok", une substance mise au point par la Russie. M. Navalny est pris en charge dans une unité de soins intensifs d'un hôpital de Berlin et son état demeure grave. Nos pensées sincères vont à sa famille et nous lui souhaitons un prompt et complet rétablissement.

Toute utilisation d'armes chimiques, en tout lieu, à tout moment, par quiconque et en toutes circonstances, est inacceptable et contrevient aux normes internationales interdisant l'utilisation de ces armes. Nous, ministres des affaires étrangères du G7, appelons la Russie à faire, sans délai et en toute transparence, toute la lumière sur l'identité des responsables de cet empoisonnement odieux et, conformément aux engagements qu'elle a pris au titre de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, à traduire ses auteurs en justice.

Cette attaque visant Alexeï Navalny, figure de l'opposition, est une nouvelle atteinte grave à la démocratie et au pluralisme politique en Russie. Elle constitue une menace grave pour les hommes et les femmes investis dans la défense des libertés politiques et civiles que la Russie elle-même s'est engagée à garantir. Nous demandons à la Russie d'honorer ses engagements au titre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de garantir ces droits, y compris le droit à la liberté d'expression, à ses citoyens.

Nous continuerons à suivre de près la réponse apportée par la Russie aux appels lancés au niveau international pour obtenir des explications sur l'empoisonnement odieux de M. Navalny. Nous demeurons fermement résolus à soutenir la démocratie, l'état de droit et les droits de l'homme en Russie et à renforcer notre soutien à la société civile russe.