European Union Office in Kosovo 
European Union Special Representative in Kosovo

Ouzbékistan: réunion du sous-comité sur la justice, les affaires intérieures, les droits de l'homme et les questions connexes

09/10/2020 - 09:04
News stories

Les 7 et 8 octobre 2020, l’Union européenne et la République d’Ouzbékistan ont tenu leur 16e réunion du sous-comité sur la justice, les affaires intérieures, les droits de l’homme et les questions connexes, instauré dans le cadre de l’accord de partenariat et de coopération. La réunion s’est déroulée à distance, par liaison vidéo entre Bruxelles et Tachkent.

Les 7 et 8 octobre 2020, l’Union européenne et la République d’Ouzbékistan ont tenu leur 16e réunion du sous-comité sur la justice, les affaires intérieures, les droits de l’homme et les questions connexes, instauré dans le cadre de l’accord de partenariat et de coopération. La réunion s’est déroulée à distance, par liaison vidéo entre Bruxelles et Tachkent.

Cette réunion annuelle a couvert un large éventail de sujets, notamment les questions liées aux droits de l’homme et à la démocratie, la lutte contre le terrorisme, la migration et la gestion des frontières, les stratégies antidrogue et la lutte contre la corruption. Une attention particulière a été accordée aux conséquences de la pandémie de COVID-19 dans l’UE et en Ouzbékistan ainsi qu’à leurs réponses stratégiques respectives, comme en témoignent les domaines thématiques abordés. L’Union européenne et l’Ouzbékistan intensifient leur dialogue et leur coopération dans un vaste éventail de domaines, reflétant la stratégie de l’UE pour l’Asie centrale adoptée en 2019 et le programme de réformes ambitieux actuellement mis en œuvre par l’Ouzbékistan. L’UE et l’Ouzbékistan sont en train de négocier un accord de partenariat et de coopération renforcé; un sixième cycle de négociations a eu lieu le 29 septembre 2020.

Le sous-comité a passé en revue l’évolution récente de la situation en matière de droits de l’homme, de démocratie, de justice et d’affaires intérieures en Ouzbékistan et dans l’UE. Les participants ont reconnu le rôle important joué par la société civile en faveur de l’état de droit et dans le cadre de sa participation au système de contre-pouvoirs. Le sous-comité s’est penché sur les meilleurs moyens de permettre aux organisations de la société civile de jouer pleinement le rôle important qui est le leur pour favoriser la résilience et la prospérité de l’Ouzbékistan.

L’Ouzbékistan a présenté les efforts entrepris et les progrès accomplis en matière d’éradication du travail des enfants et du travail forcé, ainsi que l’a reconnu le dernier rapport de suivi de l’OIT, établi par une tierce partie. L’UE a salué la coopération productive de l’Ouzbékistan avec l’OIT, qui continue de porter ses fruits. L’importance d’un suivi permanent et, plus généralement, de la coopération avec les organisations internationales et régionales, telles que l’ONU, l’OIT et l’OSCE, a été mise en avant. L’UE s’est félicitée du fait que l’Ouzbékistan soit ouvert au contrôle des Nations unies et a appelé le pays à continuer de renforcer sa coopération avec les organes de suivi des traités des Nations unies et les procédures spéciales des Nations unies.

En dépit de l’évolution positive observée dans le contexte du programme de réforme mené par l’Ouzbékistan, y compris la libération de prisonniers et la fermeture de la prison de Jaslyk, l’UE a fait part de sa préoccupation face à un certain nombre de problèmes auxquels le pays est confronté en ce qui concerne la liberté d’expression, l’enregistrement des ONG, la persistance de la torture et des mauvais traitements dans le système pénitentiaire, l’égalité entre les hommes et les femmes, les droits des femmes et la lutte contre la discrimination. L’UE a demandé à l’Ouzbékistan de prendre de nouveaux engagements en vue d’éradiquer la torture, notamment en permettant une surveillance indépendante et sans entrave dans les centres de détention. Elle a aussi souligné la nécessité de réinsérer les anciens prisonniers. L’Ouzbékistan a présenté ses priorités et ses mesures pour moderniser son système juridique, améliorer le climat des affaires et lutter contre la corruption.

L’UE et l’Ouzbékistan ont également procédé à un échange de vues sur des questions telles que l’extrémisme violent et la radicalisation, la migration et la gestion des frontières ainsi que la lutte contre les drogues illicites. Les programmes de coopération et de dialogue tels que le programme de gestion des frontières pour l’Asie centrale (BOMCA) et le plan d'action anti-drogue pour l’Asie centrale (CADAP) fournissent une importante plateforme de coopération et de soutien dans ces domaines d’action.

Dans le cadre des préparatifs de cette réunion du sous-comité, l’UE a rencontré des représentants d’ONG locales et internationales, des États membres de l’UE et d’autres partenaires internationaux.

La délégation de l’UE était présidée par M. Boris Iarochevitch, chef de la division «Asie centrale» du Service européen pour l’action extérieure. La délégation de l’Ouzbékistan était conduite par M. Saipov Ikrom, directeur faisant fonction du département «Coopération juridique internationale» du ministère de la justice.