Kancelarija Evropske unije na Kosovu
Specijalni predstavnik Evropske unije na Kosovu

Cérémonie de remise des équipements agricoles aux partenaires dans le cadre du projet Smart Agriculture

Mauritius , 11/07/2020 - 06:04, UNIQUE ID: 200713_1
Speeches of the Ambassador

Monsieur le Ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité Alimentaire ;

Monsieur le ministre du Commerce et de la Protection des consommateurs ;

Monsieur le Directeur de FAREI ;

Madame la Secrétaire Générale de la Chambre d’agriculture ;

Monsieur le Directeur de l'Antenne de la Région Réunion à Maurice ;

Chers planteurs ;

Chers habitants La Laura ;

Se la première fois ki mo vine dan zotte l’endroit pou assister ene cérémonie de remise d’équipements qui pou aide zotte, dans zotte travail pour améliore zotte productivité. 

Et mo bien content kan mo trouve partout vert dans zotte joli ti-village.

Le contexte

Nou tout connait ki le monde pe vive ene moment bien difficile avec coronavirus.

L’humanité vit l’un des pires moments de son histoire.  Le monde est affecté par la pandémie de coronavirus et malheureusement ni l'Europe ni Maurice ne font exception.

La pandémie du COVID-19 a entraîné des pertes humaines importantes à travers le monde et représente un défi sans précédent avec des conséquences sociales et économiques non négligeables.

Cependant, la pandémie de coronavirus et le confinement qui y est associé a également permis de tirer des enseignements.

Ainsi, bien que la crise a donné un coup d’accélérateur au télétravail avec des bénéfices environnementaux à la clé, elle a aussi valorisé la production de biens alimentaires et non alimentaires locaux.

L’un des premiers enseignements de l’impact de la pandémie qui a été mis en avant et qui n’avait pas été évoqué jusque-là : c’est le renforcement de la sécurité alimentaire.

A partir du moment où les Etats ont commencé à être préoccupés par leur économie et la santé de leur citoyennes et citoyens, la plupart d’entre eux ont fait le choix de conserver leur production et de limiter les exportations, afin de prévenir tout risque d’approvisionnement sur leurs propres marchés.

Cependant, ce type de décision, couplée aux restrictions de déplacement, a un impact direct sur les chaînes d’approvisionnement surtout en produit alimentaire. 

 

Mesdames et Messieurs ;

Maurice importe environ 70% de sa consommation alimentaire et est particulièrement vulnérable aux prix sur les marchés internationaux.

Au tout début du confinement, vous avez tous témoigné que l’augmentation de la demande a eu un impact direct sur les prix des produits.  Ceci a démontré l’urgence d’être auto-suffisant dans les produits locaux.   

Je profite de l’occasion pour saluer l’initiative du gouvernement de mettre l’accent sur la relance du secteur agricole sous le thème ‘Retour aux sources’ annoncée dans le Budget 2020-2021.   

Ainsi, le budget prévoit la création d'un vaste programme national de développement agroalimentaire pour encourager les actions qui permettront d’augmenter la production agricole et diminuer les risques qui pèsent sur la sécurité alimentaire.

Un des piliers de ce programme est le concept de la ferme à la fourchette (FARM TO FORK) qui assurera la sécurité alimentaire et réduira la dépendance du pays à l'égard des importations. 

Le concept Farm to Fork est également une priorité de l’Union européenne sous le EU Green Deal en réponse au risque d’insécurité alimentaire.

 

Le soutien de l’UE pour dynamiser la production agricole à Maurice

Le projet ‘Smart Agriculture’ de la Chambre d’agriculture qui nous réunit aujourd’hui est financé par l’Union européenne à hauteur de 16 million de roupies sous le programme Alliance Mondiale pour le changement climatique (AMCC).

Le projet a été lancé en juin 2018 et a une durée de trois ans. Il a trois objectifs :

  1. Encourager les échanges de moyens et de connaissances pour établir la transition agro écologique en adoptant des techniques innovantes ;
  2. Développer des systèmes de cultures agro écologiques en privilégiant une agriculture basée sur la biodiversité, et ainsi diminue l’utilisation des produits chimiques ;
  3. La mise en place de système agronomique et écologique mais également socialement et économiquement durables pour assurer la productivité et les revenus des agriculteurs.

Ce projet permet de prendre des mesures de prévention pour protéger l’approvisionnement alimentaire en augmentant la productivité des cultures et en réduisant leur vulnérabilité aux conditions météorologiques défavorables.

Je suis convaincu que les différents équipements qui seront mis à la disposition des planteurs aujourd’hui vous permettront d’éviter d’utiliser des herbicides et des pesticides avec des bénéfices notamment pour la santé des consommateurs.

Je profite également de cette occasion pour féliciter les planteurs car grâce à leur travail quotidien de la terre, ils nous permettent à nous, consommateurs, d’avoir accès de manière régulière à des produits agricoles.

 

D’autres initiatives soutenues par l’Union européenne pour une agriculture durable et moderne

Monsieur le ministre,

Mesdames et messieurs;

Permettez-moi de dire quelques mots sur d’autres initiatives soutenues par l’Union européenne dans le secteur de l’agriculture.

DeSIRA initiative

Il y a tout d’abord l’initiative DeSIRA – qui a pour objectif de développer l’innovation dans le domaine de l’agriculture grâce à la recherche. L’UE a octroyé un montant total de 120 million de roupies à deux institutions publiques, notamment le FAREI et la Faculté d’agriculture de l’Université de Maurice pour renforcer leurs capacités de recherche et de l’innovation pour une agriculture durable et moderne. 

A travers l’initiative DeSIRA, ces institutions pourront développer de nouvelles variétés de semences mieux adaptées aux effets du changement climatique ; elles pourront continuer à améliorer les techniques d’irrigation, utiliser de nouvelles techniques innovantes notamment la biotechnologie.

Toutes ces actions vont permettre d’améliorer nettement la production des planteurs de Maurice car l’idée c’est que les résultats de ces recherches puissent être appliquées et que les planteurs aient accès aux bonnes pratiques.

 

Programme régional sécurité alimentaire

Mesdames et messieurs ;

L’Union européenne intervient également au niveau de la région, étant un partenaire stratégique de la Commission de l’Océan indien (la COI).  Je profite de cette occasion pour rappeler que l’Union européenne a approuvé le financement d’un programme régional pour la sécurité alimentaire à hauteur de 16 million euros (soit 640 million de roupies) en mars 2020 qui sera mis en œuvre par la Commission de l’Océan indien (la COI).

Ce programme aura pour objectif de mettre en exergue la nécessité pour les pays de l’océan Indien (y compris Maurice et Rodrigues) de développer leur autonomie alimentaire en favorisant leurs complémentarités au niveau de leurs économies agricoles dans certaines filières clés. 

 

Pour conclure

La crise du coronavirus pourrait être une opportunité de promouvoir un modèle agricole basé sur la souveraineté alimentaire, l’agroécologie et la résilience.

La pénurie alimentaire n’est plus une question qui ne concerne que les pauvres mais affecte toute les classes de la société. 

C’est pour cela que nous devrions tous – secteur public, secteur privé, les acteurs de la société civile, les agriculteurs - unir nos efforts pour redynamiser le secteur agricole pour atteindre l’autosuffisance tout en protégeant les ressources naturelles et en luttant contre le changement climatique.

Mo encourage tous dimoune, sirtout bannes jeunes,

- ki nou retourne vers nou source (Retour aux sources – thème du budget sur la relance de l’agriculture);

- ki zotte retourne vers la terre parski zordi sa pandemie la pe demontrer ki li important ki nous plante seki nou mangé et nou mange seki nou planté.

Merci pou zotte attention.

Urednički odeljci: