Delegation of the European Union to Kenya

Les négociations d'adhésion avec l'Albanie et la Macédoine du Nord et l'importance que l'UE attache aux Balkans occidentaux

30/03/2020 - 07:42
Actualités

Une semaine très difficile s'achève, au cours de laquelle la pandémie de coronavirus et ses conséquences mondiales ont monopolisé non seulement l'actualité, mais aussi toutes nos pensées. Ces développements ont également éclipsé une décision importante qui n'a pas bénéficié de l'attention qu'elle méritait. Au milieu de la crise du coronavirus, l'Union européenne a décidé d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les deux pays, pour les Balkans occidentaux et pour l'Europe dans son ensemble.

 

Au milieu de la crise du coronavirus, l'UE a décidé d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour ces deux pays, pour les Balkans occidentaux et pour l'Europe.

 

Une semaine très difficile s'achève, au cours de laquelle la pandémie de coronavirus et ses conséquences mondiales ont monopolisé non seulement l'actualité, mais aussi toutes nos pensées. Ces développements ont également éclipsé une décision importante qui n'a pas bénéficié de l'attention qu'elle méritait. Au milieu de la crise du coronavirus, l'Union européenne a décidé d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les deux pays, pour les Balkans occidentaux et pour l'Europe dans son ensemble.

En prenant cette décision importante en ces moments difficiles, l'UE a progressé sur une question majeure et adressé un signal clair et important aux Balkans occidentaux: sans eux, l'Union européenne n'est pas complète. L'UE a pu présenter un front uni en ce qui concerne l'un de ses champs d'action prioritaires, alors qu'elle était au même moment aux prises avec une crise mondiale. Cette décision est bel et bien "un rayon de soleil dans l'obscurité qui nous entoure", comme l'a déclaré mon cher collègue et ministre des affaires étrangères de la Macédoine du Nord, Nikola Dimitrov, en commentant la décision d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie.

Nous avons demandé beaucoup aux deux pays, et ils se sont montrés à la hauteur. Aujourd'hui, de son côté, l'UE a également fait un pas dans la bonne direction. En travaillant d'arrache-pied et en faisant preuve d'un réel sens des responsabilités des deux côtés, on parvient à des résultats, et c'est là un message encourageant.

Dans le même ordre d'idées, je tiens à féliciter la Macédoine du Nord, qui est devenue le 30e membre de l'OTAN cette semaine. Il s'agit d'une étape importante, qui renforce la sécurité européenne et transatlantique. Je me réjouis à la perspective de travailler en étroite collaboration avec la Macédoine du Nord, désormais également dans le cadre de la coopération UE-OTAN.

Qui dit lancement de négociations d'adhésion dit beaucoup de travail en perspective, l'ouverture de ces négociations n'étant que la première étape d'un processus intense. De profondes réformes sur le plan social, politique et économique doivent être mises en place avant que les pays ne puissent devenir membres à part entière. Ces transformations prennent évidemment du temps et réclament des efforts, mais ce qui importe, c'est que ce "rayon de soleil" pour deux pays supplémentaires encourage également le reste de la région à faire ce qui est nécessaire et à suivre la voie des réformes, dans l'intérêt des citoyens des Balkans occidentaux.

En des moments comme ceux-ci, à l'heure où nous affrontons tous une crise sans précédent et ses conséquences, nous devons montrer quel est le sens réel de la solidarité européenne et mondiale. La solidarité ne saurait se résumer à un mot que l'on utilise sans aucune forme d'engagement. La solidarité doit se prouver par des actes. Au sein de l'UE, les États membres font preuve de solidarité, certains d'entre eux accueillant des patients d'hôpitaux surchargés d'autres États membres et partageant entre eux des équipements de protection individuelle. Par ailleurs, des efforts communs sont déployés pour assurer le rapatriement de citoyens bloqués dans le monde entier. Et nous n'oublions pas les hommes et les femmes des Balkans occidentaux.

L'UE a annoncé cette semaine un ensemble d'aides financières bilatérales destinées à l'ensemble des six partenaires dans la région. Nous fournirons jusqu'à 38 millions d'euros à titre d'aide immédiate destinée à faire face à l'urgence liée au COVID-19. Ces fonds servent à acheter des respirateurs, des masques et d'autres équipements médicaux, financent des vols affrétés pour apporter de l'assistance et répondent aux besoins immédiats de la population. En outre, l'UE a décidé de soutenir la région en réaffectant 374 millions d'euros en faveur de la relance sociale et économique de la région, lorsque l'urgence aura pris fin. Cela signifie sauver des emplois, des entreprises et des prestations sociales, cela signifie aussi permettre à chacun de poursuivre sa vie une fois que nous aurons surmonté cette pandémie.

Permettez-moi de vous communiquer les détails concrets du soutien immédiat apporté par l'UE aux secteurs de la santé de chaque pays des Balkans occidentaux, ainsi que de l'aide à la relance sociale et économique:

  • Albanie: 4 millions d'euros au secteur de la santé et 47 millions d'euros pour la relance sociale et économique. Ces montants s'inscrivent dans le prolongement de l'aide humanitaire immédiate fournie par l'UE et de la conférence des donateurs qui a permis de lever plus de 1 milliard d'euros de promesses de dons pour la reconstruction de l'Albanie après le tremblement de terre dévastateur qui a frappé le pays en novembre dernier.
  • Bosnie-Herzégovine: 7 millions d'euros au secteur de la santé et 74 millions d'euros pour la relance sociale et économique. Les citoyens de Bosnie-Herzégovine ont également pu quitter le Maroc pour rentrer chez eux grâce à un vol de rapatriement affrété par l'UE.
  • Kosovo: 5 millions d'euros au secteur de la santé et 63 millions d'euros pour la relance sociale et économique.
  • Monténégro: 3 millions d'euros au secteur de la santé et 50 millions d'euros pour la relance sociale et économique.
  • Macédoine du Nord: 4 millions d'euros à titre de soutien immédiat au secteur de la santé et 62 millions d'euros pour la relance sociale et économique.
  • Serbie: 15 millions d'euros à titre de soutien immédiat au secteur de la santé et 78 millions d'euros pour la relance sociale et économique.

Les Balkans occidentaux peuvent compter sur la solidarité de l'UE, et pas uniquement en temps de crise. L'UE est le principal bailleur de fonds, investisseur et partenaire commercial dans les Balkans occidentaux. Depuis 2014, l'UE a octroyé plus de 1 milliard d'euros afin de soutenir la population des Balkans occidentaux. Il s'agit là de faits importants, qui démontrent le rôle joué par l'UE dans la région et les efforts qu'elle déploie pour lutter contre le virus à l'intérieur de l'UE et à l'extérieur de celle-ci, y compris dans les Balkans occidentaux.

C'est maintenant que la solidarité et la coopération doivent prendre tout leur sens. Il nous faut travailler de concert, être solidaires, et nous apporter aide et soutien mutuels, car nul ne saurait faire face à la situation actuelle seul.