Delegation of the European Union to Kazakhstan

Lancement officiel de l’Initiative Spotlight pour éliminer les violences envers les femmes et les filles au Mali

Bamako, 06/12/2019 - 11:06, UNIQUE ID: 191206_6
Press releases

Le Mali, l’Union européenne et les Nations Unies lancent l’Initiative Spotlight pour éliminer les violences envers les femmes et les filles. La cérémonie officielle a eu lieu conjointement au lancement des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre le 05 décembre au CICB à Bamako.

Placé sous la présidence de la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr. DIAKITÉ Aïssata Kassa TRAORE, le lancement de l’Initiative Spotlight au Mali a eu lieu en présence des membres du Gouvernement, de l'Ambassadeur de l’Union européenne au Mali, du système des Nations Unies au Mali, des organisations de la société civile et des associations de femmes et de jeunes.

 

Les violences envers les femmes et les filles, également appelées violences basées sur le genre, est l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices au monde.

 

L'Initiative Spotlight est un partenariat mondial pluriannuel entre l'Union européenne et les Nations Unies visant à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles d'ici 2030. L’Initiative est le plus vaste effort ciblé au monde visant à mettre un terme à toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles.

 

« Avec l’Initiative Spotlight, nous mettons un coup de projecteur sur le phénomène global inacceptable qu’est la violence envers les femmes et les filles. L’Union européenne, les Nations Unies, le Gouvernement du Mali et les associations de défenses des droits des femmes travailleront main dans la main pour mettre fin à ce fléau », dit l’Ambassadeur de l’Union européenne au Mali Bart OUVRY.

 

Le Mali est un des huit pays africains qui bénéficient de l’Initiative Spotlight pour appuyer l’action du gouvernement à éliminer les violences envers les femmes et les filles, les pratiques néfastes et les obstacles à l’accès aux droits à la santé sexuelle et reproductive. Pour une durée de quatre ans, l’investissement de l’Initiative Spotlight au Mali s’élève à 25 millions de dollars USD soit 14 357 325 000 CFA. Cinq localités sont ciblées par cette Initiative : Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou.

 

« Malgré les efforts et les résultats obtenus, force est de constater que le Mali, tout comme les autres pays du sahel et au-delà, continue de faire face aux actes de violences sexuelles, liées aux conflits et aux autres violences physiques, psychologiques, économiques. Notre gouvernement est déterminé à consolider les relations avec tous les acteurs de l’Initiative Spotlight afin de lutter efficacement contre les violences faites aux femmes et aux filles », dit la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille Dr. DIAKITÉ Aïssata Kassa TRAORE

 

A travers des approches innovantes, cette Initiative vise à renforcer les cadres juridiques et les institutions, promouvoir des normes sociales favorable à l’abandon des violences basées sur le genre et des pratiques néfastes, accroitre l’accès aux services de soutien aux survivantes de violences, améliorer l’usage des données statistiques de qualité et renforcer les organisations de défense des droits de la femme.

 

« L’Initiative Spotlight permettra de soutenir les efforts entrepris par le gouvernement du Mali pour éliminer les violences envers les femmes et les filles et les pratiques néfastes. La lutte contre les violences basées sur le genre est indispensable à la réalisation des objectifs du développement durable d’ici 2030 », dit Madame Mbaranga, Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général, Coordinatrice Humanitaire et Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies au Mali. 

 

L’Initiative Spotlight s’appuiera sur les complémentarités des différents acteurs impliqués afin de mettre en place des solutions durables à travers cinq agences des Nations Unies : HCR, ONU Femmes, PNUD, UNFPA, et UNICEF.

 

Editorial Sections: