Delegation of the European Union to Kazakhstan

Hommage aux Européens qui ont fait le sacrifice ultime

21/11/2021 - 18:42
From the blog

21/11/2021 – blog du HR/VP – Jeudi dernier, nous avons rendu hommage aux agents militaires et civils qui ont perdu la vie alors qu'ils participaient à des opérations militaires de l'UE. Cette cérémonie émouvante coïncidait avec le vingtième anniversaire de l'état-major de l'UE et constituait également une bonne occasion de se tourner vers l'avenir en ce qui concerne la sécurité et la défense européennes.

"Pour honorer nos collègues qui ont trouvé la mort lors de missions et d'opérations de l'UE, nous avons le devoir de poursuivre leur travail et de faire de l'UE un garant de la sécurité crédible à l'échelle internationale."

 

PESC, CPCC, PSDC, AED, CSP, COPS, Civcom, CMUE, EMUE — les actions de l'Union européenne dans le domaine de la politique étrangère et de sécurité sont riches en acronymes et souvent complexes. Un aspect est toutefois très concret: nos opérations militaires et civiles sur le terrain. Des femmes et des hommes provenant de l'ensemble des États membres de l'UE servent sous le drapeau de l'UE dans des opérations de maintien de la paix, de gestion de crise et de prévention des conflits.

Le sacrifice ultime et altruiste pour un monde plus sûr et meilleur

Lors du vingtième anniversaire de l'état-major de l'UE (EMUE), nous avons rendu hommage aux efforts déployés par les femmes et les hommes qui ont servi et continuent de servir dans les missions et opérations de l'UE. Avant tout, nous avons honoré et commémoré ceux qui ont fait le sacrifice ultime et altruiste pour un monde plus sûr et meilleur.

 

"Il était très émouvant de voir tous ces soldats de nos États membres rassemblés dans la cour du SEAE autour de la stèle, qui rend hommage à celles et ceux qui ont péri au service de l'Union européenne."

 

La cérémonie s'est déroulée en présence du président du Comité militaire de l'Union européenne (CMUE), le général Graziano, du directeur général de l'EMUE, le vice-amiral Bléjean, ainsi que d'anciens directeurs généraux de l'EMUE, des ambassadeurs du Comité politique et de sécurité (COPS) et des représentants militaires des États membres de l'UE.

Il était très émouvant de voir tous ces soldats, auprès de leurs drapeaux, rassemblés dans la cour du Service européen pour l'action extérieure, regroupés autour de la stèle, qui rend hommage à celles et ceux qui ont péri au service de l'Union européenne. L'hymne de l'UE a été joué par la Musique royale de la force aérienne belge; une minute de silence a été observée, ponctuée d'un battement de tambour et suivie d'une complainte à la cornemuse; des couronnes ont été déposées sous le drapeau de l'UE en berne; et le directeur général de l'EMUE ainsi que le président du CMUE ont salué au nom de tous les invités militaires. Aujourd'hui, nous sommes habitués à avoir des structures militaires au sein de l'UE, mais je me souviens bien qu'il y a seulement vingt ans, beaucoup ont dû s'habituer, au départ, à voir des uniformes militaires dans les bâtiments de l'UE.

Servir sous le drapeau de l'UE pour apporter sécurité et stabilité dans le monde entier

Depuis la création de l'EMUE il y a vingt ans, plus de trente missions et opérations militaires et civiles de l'UE ont été menées. Des militaires de nos États membres ont opéré des Balkans à l'Afrique centrale, de la Corne de l'Afrique au Sahel et de la Méditerranée à l'océan Indien. Actuellement, l'UE déploie sept missions et opérations militaires: quatre missions de formation de l'UE (EUTM) au Mali, en Somalie, en République centrafricaine et au Mozambique, deux opérations navales en Méditerranée (opération Irini) et dans l'océan Indien (opération Atalanta), ainsi que la plus ancienne de nos opérations militaires: l'opération Althea, en Bosnie-Herzégovine.

 

"Les missions et opérations de l'UE ont été et continuent d'être essentielles pour stabiliser les zones de crise, gérer les conflits et garantir des voies maritimes libres et ouvertes, ainsi que pour contribuer à la sécurité internationale et protéger les citoyens européens et leurs intérêts."

 

Leurs travaux ont été et continuent d'être cruciaux pour stabiliser les zones de crise, gérer les conflits et garantir des voies maritimes libres et ouvertes, ainsi que pour contribuer à la sécurité internationale et protéger les citoyens européens et leurs intérêts.

L'UE, acteur de la défense depuis 2000

L'état-major de l'UE a été créé en 2001. Actuellement, il est composé de plus de 200 agents militaires et civils permanents, qui travaillent dans nos bâtiments. Il constitue une source unique d'expertise militaire au sein du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) et assure un large éventail d'activités: alerte rapide, appréciation de la situation, planification stratégique, systèmes de communication et d'information, élaboration de concepts, formation et enseignement. Il peut être mobilisé pour l'ensemble de nos actions: soutien à l'assistance humanitaire, protection civile, réforme du secteur de la sécurité, stabilisation et évacuation des citoyens, ainsi qu'opérations de maintien et d'imposition de la paix.

Pendant des décennies, la défense n'a pas fait partie du processus d'intégration européenne. Ce n'est que dans les années 90, après la fin de la guerre froide et les conflits dans les Balkans, que les questions militaires sont apparues à l'ordre du jour. Le traité d'Amsterdam, entré en vigueur en 1999, a affirmé la volonté de l'Union de développer des capacités d'action autonome, appuyées par des forces militaires crédibles. Il a défini l'éventail des tâches militaires que l'UE pourrait entreprendre. Par la suite, le Conseil européen tenu en 1999 à Cologne a convenu d'arrangements institutionnels en vue de l'analyse, de la planification et de la conduite des opérations militaires, y compris le comité militaire de l'UE et l'état-major de l'UE. Par la suite, l'Agence européenne de défense (AED) a été créée en 2004.

En 2009, le traité de Lisbonne a lancé la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) et, depuis lors, ses structures ont encore été développées (cliquer ici pour une vue d'ensemble). La stratégie globale de l'UE de 2016 a ouvert la voie à de nouvelles initiatives en matière de défense, telles que la coopération structurée permanente ou le Fonds européen de la défense. En 2017, la capacité militaire de planification et de conduite (MPCC) a été créée au sein de l'EMUE. Pour la première fois, l'UE se dotait d'une structure militaire permanente de commandement et de contrôle à Bruxelles.

La boussole stratégique et la voie à suivre

De nombreux progrès ont été accomplis au cours des vingt dernières années, mais davantage d'efforts doivent encore être déployés. Pour honorer nos collègues qui ont péri, nous avons le devoir de poursuivre leur travail et de faire de l'UE un garant de la sécurité crédible à l'échelle internationale. Le paysage qui nous entoure se détériore rapidement. Nous assistons à une intensification de la concurrence stratégique et au retour de la politique de force. Dans cet environnement plus hostile, nous devons défendre nos intérêts plus activement et mieux protéger nos citoyens. Plus que tout, nous devons accroître notre capacité et notre volonté d' agir. C'est précisément l'objectif de la boussole stratégique, que les États membres ont commencé à examiner la semaine dernière.

 

"De nombreux progrès ont été accomplis au cours des vingt dernières années, mais davantage d'efforts doivent encore être déployés."

 

Dans le cadre de la boussole, j'ai présenté un certain nombre de propositions concrètes visant à rendre notre engagement militaire plus efficace, à mettre sur pied une capacité de déploiement rapide et à doter nos missions et opérations de mandats plus solides et plus souples. Je propose également de renforcer notre présence militaire en mer et dans des zones d'intérêt maritimes, comme la région indo-pacifique. En outre, la boussole vise à stimuler nos capacités de renseignement et à renforcer nos capacités de lutte contre les menaces hybrides, y compris la manipulation d'informations et les cyberattaques qui sont le fait d' acteurs étrangers.

L'état-major de l'UE, conjointement avec les représentants militaires des États membres de l'UE, jouera un rôle essentiel pour avancer dans cette voie et proposer une réponse commune de l'UE dans ce monde plus porteur de défis pour les intérêts et les valeurs de l'Europe.