Delegation of the European Union to Iraq

IORIS, plateforme régionale de partage d’information de l’océan Indien, opérationnelle

Maurice, 12/07/2018 - 06:22, UNIQUE ID: 180726_1
Press releases

La version 1.0 de IORIS est opérationnelle depuis le 1er juillet 2018. Initié par le projet EU CRIMARIO, ce nouvel outil sécurisé de partage d'informations et de gestion des évènements de mer permet aux pays membres de mettre en place un environnement de travail collaboratif afin d'améliorer leur connaissance du domaine maritime et coordonner les opérations lors d’incidents en mer.

Il illustre l'approche coopérative développée par l'Union européenne pour lutter contre la piraterie
et répondre aux nouveaux défis de sécurité maritime auxquels sont confrontés les États riverains de
l'océan Indien, tels que les trafics de drogues et d'armes, la pêche illégale, les dommages
environnementaux, etc.


IORIS développé selon une méthode centrée sur l’utilisateur
Le développement de IORIS a profité d'une phase de test intensive et collaborative durant laquelle
l'équipe de CRIMARIO, les partenaires régionaux et la société informatique Polymorph Ltd ont
travaillé en synergie pour s’assurer que toutes les fonctions marchent comme prévu et intégrer dans
la version 1.0 les améliorations post-évaluation proposées par les utilisateurs.
Pendant les trois mois de tests en ligne, 3 sessions de formation ont été organisées à Mahé et
Mombasa avec du personnel de deux centres régionaux, le CRCO et le CRFIM, et de différentes
administrations des Seychelles, du Kenya et de Maurice. L'une des sessions a concerné la
«formation de formateurs», qui est essentielle pour permettre au personnel formé de transférer
les connaissances à ses collègues respectifs.
Le CRFIM (Centre Régional de Fusion de l’Information Maritime) basé à Madagascar et le CRCO
(Centre Régional de Coordination des Opérations) basé aux Seychelles ont été créés avec le soutien
de la COI, par le programme MASE couvrant la région AfOA-OI (Afrique orientale et australe-océan
Indien)


IORIS un outil flexible et durable
L'ensemble des modules sont conçus pour assurer: (1) le partage d'informations dans un
environnement sécurisé et flexible; (2) la gestion en temps réel des incidents en mer; (3) un accès
sécurisé à plusieurs utilisateurs (agences nationales, centres régionaux), permettant à chacun de
contrôler ses membres et les droits d’accès aux espaces dédiés.


Les principales fonctions comprennent :
• Espaces multiples : possibilité de créer un espace dédié à chaque centre régional, centre national
ou organisation locale pour gérer au jour le jour le partage d'informations, les communications et
les opérations au sein de sa propre communauté maritime, tout en restant dans un environnement
unique de partage d'informations; tout utilisateur peut ainsi se connecter immédiatement sur IORIS
en dehors de sa propre communauté pour collaborer en cas de besoin; par exemple, un espace peut
être créé pour gérer un évènement spécifique.
• Messagerie instantanée (publique / privée) : les utilisateurs discutent avec les membres de leur
espace ou tout groupe de membres lors d'un événement;
• Cartographie avancée : en utilisant des cartes OpenStreet et des cartes nautiques spécifiques,
ce module permet l'importation et l'exportation de cartes et de marqueurs de navigation (localisation
des navires, route, etc.), pour positionner des incidents et des zones polygonales; il permet
également d’extrapoler la position future d’un navire en fonction de sa route et de sa vitesse actuelle;
Communiqué de presse - lancement opérationnel de IORIS - 10 juillet 2018 – page 2
• Partage de documents: les utilisateurs peuvent partager n'importe quel format de documents
(image, texte, ...) au sein de leur propre espace, avec la possibilité de cryptage lorsque des
informations sensibles l'exigent;
• Création de formulaires : toute action peut être facilement documentée et suivie par la création
de formulaires en ligne;
• Gestion d’espace : uniquement accessible aux administrateurs désignés de chaque espace, qui
définissent les droits d'accès et les modalités d’adhésion aux espaces dédiés aux centres,
organisations locales ou aux évènements.
Le développement de IORIS a été attribué à Polymorph Ltd selon une procédure d’appel d'offres
international. Une deuxième phase de développement est prévue après une période d'utilisation de
IORIS, tenant compte du feedback des partenaires. Le développement et les phases futures de
IORIS sont pris en charge par le projet européen CRIMARIO, y compris les coûts de fonctionnement
(hébergement, maintenance et support) jusqu’en mars 2020.


Une attention particulière aux aspects de sécurité
La plateforme IORIS est uniquement accessible aux utilisateurs autorisés, désignés par les pays
partenaires, les centres maritimes et les organisations régionales. Les premiers centres à rejoindre
IORIS sont les deux centres régionaux, le CRFIM basé à Madagascar et le CRCO basé aux Seychelles.
IORIS est également accessible aux administrations et agences maritimes nationales du Kenya, de
Madagascar, de Maurice, des Seychelles. Les Comores suivront très bientôt.
IORIS intègre les dernières technologies pour assurer un haut niveau de sécurité : chiffrement lors
de la transmission Internet, cryptage supplémentaire des documents, authentification à deux
facteurs pour les utilisateurs de mobiles, restrictions d’IP, etc. IORIS est une plate-forme Web
hébergée dans un environnement sécurisé pour assurer un bon équilibre entre disponibilité aux
utilisateurs régionaux et haut niveau de sécurité (les spécifications de sécurité peuvent être données
aux administrations autorisées qui en font la demande).


Une gouvernance régionale en devenir
Le lancement officiel de IORIS se fera à Mahé le 4 septembre 2018. L’accent sera mis sur la valeur
ajoutée de cet outil unique de partage d’information et de communication et la future gouvernance
de la plateforme par les pays de l’océan Indien et, si nécessaire, au-delà.
L’équipe CRIMARIO continuera à entraîner les centres et les administrations concernées et proposera
un ensemble de règles comme initialement recommandé et convenu par les participants. Cependant,
les décisions sur les politiques de gestion du système et des utilisateurs seront prises in fine sur une
base régionale ; en effet, la démarche d’appropriation aboutira à une véritable plateforme régionale
ce qui renforcera la connaissance de la situation maritime d’une manière efficace et au meilleur
coût.


En savoir plus sur le projet CRIMARIO
Pour faire face aux défis de la sécurité maritime dans l’océan Indien, l’Union européenne a lancé
l’opération EU NAVFOR Atalanta et le programme Routes maritimes critiques afin de soutenir
un mécanisme régional, le Code de conduite de Djibouti, conclu en 2009 entre les 21 pays côtiers
de l’ouest de l’Océan indien et amendé à Djeddah en janvier 2017.
Au sein de ce programme, le projet CRIMARIO vise à renforcer la sûreté et la sécurité maritime dans
l’ouest de l’océan Indien en appuyant les pays côtiers dans le développement de la connaissance
de la situation maritime. Cette connaissance résulte du partage et de la fusion de données
provenant de diverses sources techniques et de divers pays. En retour, une connaissance exhaustive
et constante de la situation maritime donne la capacité aux divers intervenants d’améliorer la sûreté
et la sécurité maritime et la protection de l’environnement marin.


Pour ce faire, CRIMARIO propose aux partenaires régionaux plusieurs initiatives dont la création
d’une plateforme de partage d’information et de gestion d’incident (IORIS), le
renforcement de capacité et des formations, ainsi qu’une aide à la conception de règles de partage
de l’information. Le projet, géré par Expertise France, se déroule de janvier 2015 à décembre
2019 soutenu par un budget de 5,5 millions d’euros.


Contacts : Amiral Cloup-Mandavialle, coordonnateur du projet : fr.cloup-mandavialle@crimario.eu
Contact général : info@crimario.eu
Web : http://www.crimario.eu/ - Twitter : @EUCrimario – LinkedIn : EU Crimario


Programme MASE, CRFIM & CRCO
Initiés par MASE (Maritime security programme, financé par l’UE), et mis en oeuvre par la COI
(Commission de l’Océan Indien), deux centres régionaux ont été créés pour promouvoir la
connaissance de la situation maritime dans les 9 pays côtiers de l’AfOA-OI (Afrique orientale et
australe-Océan indien); leur création a été confirmée par la Déclaration de Djibouti sur la
sécurité et la sûreté maritime, signée le 15 mai 2016 par les ministres de la région AfOA-OI. Le
CRCO (Centre Régional de Coordination des Opérations) est hébergé par les Seychelles et le CRFIM
(Centre Régional de Fusion d’Information Maritime) par Madagascar. Les analystes du CRFIM ont
pour mission d’analyser les comportements suspects de navigation, puis d’alerter le CRCO et les
décideurs politiques de la région. L’intervention en mer sera coordonnée par le CRCO établi aux
Seychelles ; dans les deux centres, travailleront des officiers de liaison détachés des pays de l’AfOAOI
et la plateforme IORIS y sera installée.
Le programme MASE, financé par l’Union européenne, est coordonné par l’IGAD en association avec
l’EAC, la COMESA et la COI.


Contact : Raj Mohabeer, coordonnateur du projet : r.mohabeer@coi-ioc.com
Web : http://commissionoceanindien.org/activites/securite-maritimemase/brochures/

Editorial Sections: