European Union External Action

EEAS content

La condamnation récente de Nasrin Sotoudeh, avocate iranienne spécialiste des droits de l'homme, à au moins sept ans d'emprisonnement est un développement préoccupant.

Mme Sotoudeh, lauréate du prix Sakharov 2012, a été condamnée à l'issue d'un procès par contumace qui a également été entaché de plusieurs autres violations de son droit à un procès équitable. L'Union européenne note que le droit de manifester pacifiquement, ainsi que le droit d'exprimer ses opinions sans violence, constituent des éléments fondamentaux du pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel l'Iran est partie.

L'UE espère voir une révision immédiate de sa peine ainsi que de celle de son mari, Reza Khandan, qui a été condamné à six ans d'emprisonnement en janvier 2019. Par ailleurs, l'Union européenne attend de l'Iran qu'il fasse en sorte que le droit de M. Khandan et de Mme Sotoudeh à faire appel de leurs condamnations soit protégé.