Delegation of the European Union to India and Bhutan

L’Union européenne renforce son appui dans le domaine de l’Environnement en Côte d'Ivoire, en Guinée et au Libéria grâce à un nouveau projet de préservation des Monts Nimba.

Abidjan , 24/06/2021 - 19:11, UNIQUE ID: 210624_25
Press releases

L’Union européenne, les Ministères de l’Environnement de la Côte d'Ivoire, de la Guinée et l’Autorité pour le Développement Forestier du Libéria lancent officiellement ce mercredi 23 juin 2021, le Projet d’Appui pour la Préservation des écosystèmes Forestiers transfrontaliers des Monts Nimba (projet Nimba) financé par l’Union européenne. Ce projet, d’un montant de près de 2.4 millions d’euros (plus d’1,5 milliard de FCFA) sur une durée de 39 mois, a pour objectif la protection de la biodiversité et des écosystèmes du paysage forestier des Monts Nimba dans les trois pays concernés (Côte d’Ivoire, Guinée, Libéria). Il est mis en œuvre par le Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS)

Le projet Nimba entre dans le cadre du Programme d’Appui pour la Préservation des Ecosystèmes forestiers en Afrique de l’Ouest (PAP-FOR), financé par l’Union européenne à hauteur de plus 20 million d’euros, qui a pour objectif de protéger la biodiversité et les forêts dans 5 pays d’Afrique de l’Ouest. Ce programme s’inscrit dans la logique du plan de convergence des forêts (PCF) adopté par les institutions régionales de l’Afrique de l’Ouest visant à lutter contre le recul des forêts et la perte de nombreuses espèces animales. Il s’agit d’une initiative conjointe de la CEDEAO, de l’UEMOA et de l’Union européenne.

Le paysage forestier des Monts Nimba possède le statut de réserve de biosphère et de site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est inscrit depuis 1992 sur la liste du patrimoine mondial en péril. Sur une superficie de plus de 11 000 km2 réparties entre les trois pays, la réserve abrite plus de 50 sources d’eau, 300 espèces de vertébrés, 2 500 espèces d’invertébrés et 2 000 espèces de plantes. Cette biodiversité est menacée par la pression humaine telle que l’exploitation minière, la déforestation, l’exploitation agricole et le braconnage.

Pour la mise en œuvre des activités, les équipes d’UNOPS appuieront les services chargés de la surveillance de la réserve de biosphère des Monts Nimba tout en  travaillant en étroite collaboration avec les communautés riveraines. Ces dernières seront associées à l’ensemble du projet, depuis la conception de plans d’aménagement territoriaux au développement et à l’opérationnalisation de systèmes de gestion des aires protégées forestières ainsi qu’à la gestion intégrée des ressources naturelles.  

« Pour préserver la biodiversité des Monts Nimba, le projet mettra en œuvre l’approche paysage, qui consiste à profiter de la présence de la réserve de biosphère pour renforcer le développement socio-économique aux alentours de la zone tout en améliorant la surveillance et l’application de la loi à l’intérieur de la réserve des Monts Nimba », a déclaré Michel Laloge, chef de Coopération de l’Union européenne en Côte d'Ivoire.

 

Secciones editoriales:

Autor